un dossier de Thierry Le Peut paru dans Arrêt sur Séries 41 (printemps 2013)

 

Succès critique et populaire de l’année 2011,  Le Trône de Fer   ( dont tout le monde a adopté le titre original, Game of Thrones  )  revient en saison 3 le 31 mars sur HBO et dès le lendemain sur OCS Choc en VOST.  L’occasion de revenir en détails sur la deuxième saison qui a lancé le grand mouvement épique que complète la nouvelle livraison. Comme la saison précédente, celle-ci conduit à un climax écrit par l’écrivain George R. R. Martin lui-même. Contant la guerre des rois qui se disputent le Trône des Sept Couronnes sur le territoire imaginaire de Westeros,  la saison 2 met en place les forces qui préparent en réalité une guerre plus terrible encore…  Démonstration dans ce dossier !

 

cast 2

 

Voir le guide des épisodes : saison 1, saison 2

 

Un Golden Globe pour Peter Dinklage (Tyrion), un Hugo Award pour l’ensemble de la saison 1, le titre de meilleur programme de l’année en 2011 et 2012 par la Television Critics Association : ce sont quelques-unes des récompenses remportées par Game of Thrones après deux saisons. La direction artistique, le son, les cascades ont été honorés d’autres gratifications. Et même si les auteurs de la série, David Benioff et Dan Weiss, regrettent que la jeune Emilia Clarke n’ait pas été distinguée pour sa performance dans le rôle de Daenerys Targaryen, le fait est que la série de HBO a rencontré non seulement son public mais aussi la reconnaissance de la critique dès sa première saison. Si, au début de l’aventure, nul ne pouvait être certain du succès, la fantasy étant un genre réputé difficile et dont l’impact auprès d’un large public n’était pas garanti, Game of Thrones fait désormais partie des séries les plus attendues et les plus téléchargées illégalement sur le Net. Deux preuves indéniables de popularité.

cersei 2 bran 1

Donner au premier livre du cycle initié par George R. R. Martin une forme télévisuelle aboutie ne fut pas un travail de tout repos. La réaction intense à la mort de l’un des personnages principaux de la première saison fut l’un des temps forts de la réception de la série ; si ce dénouement était connu des lecteurs du roman, il surprit et choqua une partie du public qui découvrait Game of Thrones à la télévision. 1 Mais le phénomène était lancé, et la saison 3 réserve un semblable choc à son public… En attendant, la production de la saison 2 se révélait plus ardue encore que celle de la première. « Plus de personnages, plus de lieux, plus de dragons », annonçait David Benioff en rappelant que George R. R. Martin avait toujours dit que ses romans étaient inadaptables : « Il était fatigué d’écrire des scénarii pour la télévision et de s’entendre dire toujours : ‘George, ton scénario est génial mais nous n’avons pas assez de temps ni assez d’argent pour le filmer.’ Eh bien allez vous faire foutre ! je vais écrire ces livres, ils seront énormes, j’aurai des châteaux de huit cents pieds de haut, autant de chevaux que je voudrai et personne n’en viendra jamais à bout parce qu’ils seront improduisibles ! » 2 Chacun des éléments évoqués par Benioff, personnages, lieux et dragons, représentait un challenge pour l’adaptation du deuxième tome, A Clash of Kings. Il fallut donc faire des choix plus radicaux que l’année précédente, en limitant le nombre de personnages et le nombre de lieux montrés à l’écran, sans toutefois renoncer à l’âme de l’histoire. En l’occurrence, Benioff et Weiss durent se rendre à l’évidence en établissant le budget de la saison : ils n’auraient pas assez d’argent pour filmer la scène de bataille qui constituait l’apothéose du deuxième volume, la bataille de la Néra (Blackwater Bay dans la version originale), conduite sur mer et sur terre par Stannis Baratheon contre la ville de Port-Réal, siège du royaume des Sept Couronnes. Or, il était impossible de renoncer à cette bataille, comme l’avaient fait les auteurs dans la première saison en optant pour l’ellipse à plusieurs reprises. Ils se présentèrent donc devant les exécutifs de HBO pour réclamer davantage d’argent. Qu’ils obtinrent. Et la bataille de la Néra constitue le climax de la saison, un épisode exceptionnel car écrit par George R. R. Martin lui-même et durant lequel toutes les autres lignes narratives sont suspendues pour que l’action se concentre sur la seule bataille.

Si tous les lieux du roman n’ont pu être représentés dans la série – ce qui se ressent dans une partie des scènes, où de simples campements remplacent les châteaux imaginés par Martin -, la saison 2 a tout de même été tournée dans trois pays différents, l’Irlande du Nord, l’Islande et la Croatie, qui remplace le Maroc et Malte utilisés dans la première saison pour figurer Port-Réal. D’où un tournage intense et intensif, mobilisant chaque jour deux équipes différentes. Comme, de plus, les différentes lignes narratives s’étendent sur l’ensemble de la saison, il était nécessaire de filmer à la suite des scènes issues des dix épisodes de la saison, ce qui rendait le travail des producteurs encore plus difficile. On dit néanmoins que Kit Harington, qui interprète Jon Snow, se montra enchanté de son séjour en Islande, où il devait tourner des heures durant par une température glaciale !

arya 1 arya gendry 2

Etant donné le changement de rythme du deuxième livre, l’abondance des personnages et le développement de l’action, il devint clair pour Benioff et Weiss qu’il ne s’agissait plus tant d’adapter spécifiquement le deuxième tome du cycle mais de se concentrer plutôt sur le plan d’ensemble. La saison 2 de Game of Thrones est donc moins servile à l’égard du roman, ce qui, on le verra, est plutôt une réussite, contribuant à donner à la série son propre rythme, son identité. « Nous abordons le travail maintenant comme une adaptation d’Une Chanson de Feu et de Glace [le titre original du cycle, dont A Game of Thrones / Le Trône de Fer est le premier tome] plutôt que de chercher à coller strictement à chaque livre. Il y a donc des éléments du tome 3 qui apparaissent dans la saison 2, et des éléments du tome 2 qui trouvent place dans la saison 3. » 3 A titre d’exemple, le voyage de Brienne de Torth et Jaime Lannister à travers les terres de Westeros commence à la fin de la saison alors qu’il se déroule dans le tome 3 du cycle ; de même, la scène finale de la saison 2 anticipe sur les événements du tome 3 afin de ménager un effet de cliffhanger que le roman ne contenait pas (au contraire de la saison 1 qui reprenait, fût-ce en les modifiant, les scènes d’ouverture et de fermeture du tome 1).

joffrey 1

Dans une interview mise en ligne sur le site officiel de HBO, Benioff et Weiss présentent ainsi la deuxième saison :

Benioff – Une grande partie de la saison 1 montre comment les personnages découvrent qui ils sont et ce qu’ils veulent. Dans la saison 2, vous les voyez commencer à accomplir leurs destins. Daenerys Targaryen a commencé la saison 1 dans la peau d’une fillette timorée et la termine en reine guerrière. Maintenant, elle est déterminée à reprendre ce qui lui revient légitimement : les Sept Couronnes. Jon Snow marche vers le Nord avec la Garde de Nuit afin de découvrir ce qui se passe là-bas et de démêler ces mystères. Son frère Robb est désormais le Roi du Nord et il marche sur le Sud pour venger la mort de son père.

Weiss – Tyrion Lannister et sa sœur Cersei comptent aussi parmi les figures centrales de la deuxième saison. Tyrion avait le rôle facile du commentateur ironique et sardonique qui se tient en marge des événements et n’a pas à prendre part à l’exercice du pouvoir. Mais maintenant son père Tywin l’a placé dans une position où il est contraint d’assumer le pouvoir et de gouverner à la place de son père, ce qui est certainement la dernière chose dont il ait eu envie. Une grande partie de cette saison décrit la façon dont il compose avec cela et en vient peut-être à aimer cela, d’une certaine manière. Quant à Cersei, elle est soumise à une forte pression à mesure que les choses échappent à son contrôle. Son frère Jaime est le prisonnier de Robb Stark et elle essaie de garder sa famille unie et de protéger ses enfants, tandis que la guerre se rapproche.

Benioff – Et puis, avec la naissance des dragons, la magie est de retour dans le monde. On en avait eu quelques aperçus dans la première saison avec les marcheurs blancs au nord du Mur et évidemment avec les dragons. Les habitants de ce monde n’ont pas vu beaucoup de magie depuis des siècles et ils commencent à penser que ce n’est que de la superstition. Mais dans la deuxième saison il est de plus en plus évident que des forces surnaturelles sont à l’œuvre. Certains essaient de les utiliser à leur profit et d’autres essaient désespérément de les éviter, ou de les combattre. 4

robb 2

Ce qui se met en place avec la saison 2, c’est le plan d’ensemble du cycle, une bigger picture que dans la saison 1, maintenant que les enjeux ont été posés et les personnages présentés. Certains des éléments de cette saison ne sont que le prélude à la suivante, y compris des séquences ajoutées par les auteurs de la série et que l’on ne trouve pas dans le roman, comme la relation de Robb Stark avec Talisa Maegyr. C’est ce plan d’ensemble, et la manière dont il se révèle et modifie les enjeux du récit, que nous vous proposons de mettre à plat dans ce dossier, lui-même prélude à la diffusion de la saison 3, à partir du 31 mars 2013 sur HBO, au moment où vient de sortir l’édition DVD et Blu-Ray de la saison 2. 

 

1. Larry Williams, fan du personnage, posta une réaction de douze minutes sur You Tube, appelant la colère divine sur le romancier comme sur les auteurs de la série : http:// www.youtube.com / watch?v = mOoA1OtcNjM&list = PL5373BBE07D563242. La production lui adressa une photo dédicacée par Sean Bean lui-même !

2. Propos recueillis autour d’une table ronde par Emile K. Lewis, 31 mars 2012, http://whatculture.com/tv/game-of-thrones-interview-david-benioff-and-dan-weiss-writersexecutive-producers.php. La référence aux chevaux est une allusion à un épisode de La Cinquième dimension que Martin écrivit dans les années 1980 et pour lequel on lui demanda de choisir entre… un cheval et Stonehenge, car le budget ne permettait pas d’avoir les deux ! (Voir ASS 39)

3. David Benioff interviewé pour le site Westeros.org, http:// www.westeros.org/GoT/Features/Entry/6276.

4. Interview avec David Benioff et D. B. Weiss, http:// www. hbo.com / game-of-thrones / episodes / 1 / 10-fire-and-blood / interview. html.

 

A suivre dans ASS 41, l’analyse de la saison 2 en trois parties :

1) Du livre à la série : comment Le Trône de Fer s’émancipe

2) Comment (ne pas) perdre son âme en jouant au jeu des trônes

3) Voyez plus grand : vision tragique et politique du Trône de Fer

 

bronn 3

  theon 2

 

Tag(s) : #Previews

Partager cet article

Repost 0