Réalisé par la firme Elastic sous la direction d’Angus Wall, le générique d’ouverture de Game of Thrones est un petit chef d’œuvre récompensé par un Emmy Award en 2011. A l’origine, David Benioff et Dan Weiss avaient songé à utiliser un corbeau en vol pour passer d’un lieu à un autre, mais l’effet ne se révéla pas concluant. Très vite, la nécessité d’une carte pour se repérer dans le monde imaginaire où se déroule l’histoire s’imposa et devint le postulat de départ de la conception du générique. Elastic disposait des livres de George R. R. Martin et des cartes réalisées par l’écrivain. La réflexion menée à partir de là et les essais réalisés conduisirent les concepteurs à imaginer que ce monde imaginaire était tout entier contenu à l’intérieur d’une sphère. Il fallait ensuite décider de quelle façon la caméra allait révéler ce monde en se déplaçant d’un lieu à un autre, les lieux variant d’un épisode à l’autre selon les besoins de la narration. Le générique agit ainsi comme un rappel de la géographie particulière de Westeros et d’Essos avant chaque immersion dans l’histoire. Châteaux, remparts et divers éléments caractéristiques  comme les emblèmes de chaque maison ou l’arbre-cœur de Winterfell surgissent de terre sous forme de pièces et de rouages constituant une machine sophistiquée, le mécanisme étant survolé par une caméra dynamique qui ne s’arrête jamais. L’ensemble de ce monde est dominé par un astrolabe au centre duquel brille un soleil, symbole de la vie qui anime cet univers. La conception du générique nécessita cinq à six mois de travail et entre vingt et vingt-cinq personnes.

Une interview très intéressante a été réalisée par le site Art of the Title avec Angus Wall.

 

 

Tag(s) : #Billet

Partager cet article

Repost 0