Guide réalisé par Thierry Le Peut

saison 1  -  saison 2  -  saison 3  -  saison 4 (à venir)  -  saison 5 (à venir)

 

Les saisons 1 et 2 sont disponibles en VF chez Showshank Films, en DVD (coffrets séparés ou coffret "intégrale saisons 1 + 2"). Pour, la série complète, il faut passer par la VO, disponible chez VEI.

 

 

 

 

 

NB : Le guide qui suit ne contient pas la distribution des épisodes, suffisamment documentée par Imdb. Si une mention est faite, c'est en général pour compléter ou corriger Imdb.

 

Saison 1

(1971-1972)

 

1.01  The Salinas Jackpot (Le Rodéo de la mort)

CBS, 14 septembre 1971

 

 

 

 

Dix mille dollars sont dérobés lors du rodéo de Salinas, et quatre morts laissés derrière eux par les voleurs. Neuf semaines d’enquête n’ont donné aucune piste à la police et plusieurs jours à visionner des films tournés durant le rodéo n’ont pas davantage avancé Cannon, lorsqu’une illumination soudaine ouvre enfin une voie au détective : les meurtriers étaient habillés en clowns de rodéo et figurent sur les films. Cannon questionne donc un clown de rodéo qui pense reconnaître l’un des déguisements. Suivant la piste, Cannon se présente chez Glenda Donaldson, qui vit avec son fils Shaun dans le comté de Sandoro ; mais le mari de Glenda, clown de rodéo, vient d’être tué au Vietnam. Dans un bar, cependant, Cannon glane un autre nom, celui de Howdy Briscoe ; mais il a attiré aussi l’attention de Bud, qui se garde bien de dire qu’il connaît parfaitement Howdy. Les deux hommes sont les meurtriers de Salinas et décident de ne pas laisser Cannon quitter vivant la région. Ils s’attaquent à lui sur la route. Après une sortie de route, Cannon s’enfuit sans arme et reçoit une balle de Howdy. Il se traîne jusque chez Glenda mais celle-ci refuse de croire à son histoire. Aussi se réfugie-t-il dans une vieille cabane sur la propriété de la jeune veuve, où Shaun le trouve. L’enfant veut l’aider et parvient à faire partir Bud et Howdy lorsqu’ils arrivent, à la recherche du détective. Mais Cannon sait qu’ils vont revenir, et il se prépare à leur faire face…

Tom Skerritt

 

Sharon Acker

 

Vincent Van Patten

 

 

1.02  Death Chain (Un bon conseil)

CBS, 21 septembre 1971

 

 

 

 

Harry Kendrix, banquier, engage Cannon pour enquêter sur la mort de Donna Woodward, tuée par une voiture qui a pris la fuite. Donna était sa secrétaire, et sa maîtresse. Le soir de sa mort, il était chez elle, caché dans la chambre, quand un homme est venu la chercher et l’a emmenée, sous la menace d’une arme. Dans les papiers de Donna, Cannon trouve un article de journal qu’elle avait photocopié et s’apprêtait à envoyer à son frère, Don, et un certain Martin E, dont elle n’a pas fini d’écrire le nom sur l’enveloppe. L’article annonçait la mort de Samuel Vermillion. Lors des funérailles, Cannon aborde Don Woodward et lui laisse sa carte. Alors que Don est en train de l’appeler, peu de temps après, la communication est coupée, et Cannon retrouve Don mort, défenestré. La piste de Martin E le conduit à San Francisco, dans la ferronnerie de Martin Eccles ; mais l’homme qu’il y trouve vient en fait de tuer Eccles et tente de tuer Cannon lui-même. Cet homme correspond à la description qu’a faite Harry Kendrix de celui qui a emmené Donna. En s’adressant à la police de San Francisco, Cannon commence à reconstituer l’histoire : toutes les victimes étaient impliquées dans un vol qui a eu lieu plusieurs mois auparavant. Le meurtrier, doublé par les autres, cherche à retrouver le butin. Une autre victime s’ajoute bientôt à la liste : Leon Malcolm, celui qui détient l’argent, et qui a déjà contacté Kendrix pour le faire chanter et l’obliger à blanchir l’argent dans sa banque. C’est chez Kendrix que Cannon retrouve le meurtrier…

Cannon apprend au Sgt Rissmiller qu’il a travaillé dix ans dans la police.

William Windom

 

Don Gordon

 

Sorrell Booke

 

 

1.03  Call Unicorn (Pièges)

CBS, 28 septembre 1971 

 

 

 

 

Frank se fait embaucher par une société de camionnage sous le nom de Frank Pulaski, tout récemment marié à Gwen O’Connor, la veuve d’un camionneur mort dans un accident. Gwen veut en fait connaître la vérité sur la mort de son époux, liée à un réseau très bien organisé de vol de marchandises. Le patron de la société, Dave, est dans la confidence. Frank veut remonter aussi vite que possible jusqu’au cerveau de la bande, aussi se montre-t-il particulièrement arrogant et gourmand lorsque les sous-fifres l’approchent pour le faire entrer dans le réseau. Prétendant vouloir monter son propre réseau, il dame le pion aux trafiquants et exige de rencontrer le grand patron plutôt que son « chargé d’affaires », Marty. Cependant, l’arrivée inopinée de la jeune sœur de Gwen, Sharon, et son béguin pour Steve, l’un des camionneurs, risque de compromettre la couverture de Frank…

Wayne Rogers

 

Patricia Smith & W. Conrad

 

Charles Cioffi

 

 

1.04  Country Blues (Trafic aérien)

CBS, 5 octobre 1971 

 

 

 

 

Le chanteur de country Woody Long meurt dans le crash de son avion privé, survenu peu après que son frère B. J. l’a mis lui-même dans l’avion piloté par Pete Schroeder. Ce dernier a survécu au crash mais est hospitalisé, incapable pour l’instant de répondre aux questions. Cannon est engagé par la compagnie d’assurance du chanteur pour élucider les circonstances du crash. Son arrivée à Ashmont ne met en joie ni B. J. ni la veuve de Woody, JoAnn. En examinant les restes de l’avion, que les inspecteurs de la FAA ont entreposés dans la grange de la ferme où l’appareil s’est écrasé, Cannon découvre que l’avion ne contenait qu’un parachute, saboté. Woody n’était pas censé monter dans l’avion ce jour-là mais il a changé ses projets au dernier moment. Aussi le détective finit-il par soupçonner que c’est le pilote qui devait mourir dans ce crash, non le chanteur. Reste à savoir qui pouvait en vouloir à Peter, et pourquoi. La fiancée de Peter, Francine Dexter, semble avoir été aussi la petite amie cachée de Woody, et peut-être celle de B. J. à présent. Mais il apparaît bientôt que Peter transportait de la cocaïne entre le Mexique et Ashmont, ce qui semble être offrir un mobile plus sérieux…

Première scène après le générique : Cannon descend de l’avion qui l’amène à Ashmont. Dernière scène : il remonte dans l’avion. Mission accomplie.

Clu Gulager

 

Joan Van Ark

 

Mark Hamill

 

 

1.05  Scream of Silence (L’appel silencieux)

CBS, 12 octobre 1971 

 

 

 

 

Sitôt son avion posé, Cannon est conduit chez Ed Lassiter, politicien, candidat au poste de gouverneur, dont le jeune garçon, Charles, a été enlevé. Cannon se charge de déposer la rançon demandée mais, la même nuit, le garçon est ramené par une voiture de police : il a réussi à s’enfuir mais le choc l’a rendu muet. Une psychiatre, le Dr Thorpe, le prend en charge tandis que Cannon reste dans les parages, craignant que l’enfant ne soit pas hors de danger. Ses ravisseurs en effet pourraient, sinon essayer de l’enlever de nouveau, vouloir le réduire définitivement au silence. La première rencontre de Cannon avec Charlie lui apporte déjà un indice sur l’un des ravisseurs : en le voyant, en effet, l’enfant s’effraie car l’un des deux hommes qui l’ont enlevé est obèse. Passé le moment de frayeur, Cannon parvient à sympathiser avec le garçon, qui lui confie, par signes, qu’il a blessé le deuxième homme avec un sécateur en se battant avec lui dans la cabane du jardinier. Travaillant en bonne entente avec le capitaine Manny Figueroa, Cannon parvient à identifier le médecin qui a soigné l’homme, et retrouve celui-ci. L’autre, cependant, est absent : il a appris par un complice dans la résidence de Lassiter que Charlie avait quitté la maison pour assister à un match des Dodgers avec le majordome, Billingsley, et il compte en profiter pour tuer l’enfant…

Deux gimmicks pour la relation Cannon-Figueroa : à chaque fois que le second appelle le premier « Mister Cannon », celui-ci corrige : « Frank » ; et à chaque fois que Figueroa lui parle en espagnol, Cannon répond : « What ? » Il est visiblement si nul en espagnol qu’il ne comprend pas même « Esta bien » et « De nada » ! Plutôt étonnant pour un privé, ex-policier, en Californie…

Radames Pera

 

Tim O'Connor

 

Jason Evers

 

 

1.06  Fool’s Gold (Des morts dans une ville fantôme)

CBS, 19 octobre 1971

 

 

 

 

Cannon arrive dans la petite ville de Julian, à la recherche d’Al Roper, qui a disparu avec le butin issu de l’attaque d’un fourgon blindé. Il constate d’emblée qu’il n’est pas le bienvenu et que son arrivée rend nerveux un certain nombre d’habitants, du garagiste Rooster Simms à l’hôtelier Glen Ramsay en passant par l’épicier, « Doc ». Le plus dangereux semble être cependant Phil Mackey, qui lui indique la tombe d’Al Roper au cimetière local (« Haven of Rest » !) puis l’invite à remonter dans sa voiture pour annoncer à ceux qui l’ont engagé que Roper est mort et le butin disparu. En restant, Cannon se met en danger, mais il ne croit pas en la mort de Roper, malgré le témoignage de « Doc » qui prétend l’avoir vu mourir. En quoi le détective voit juste, puisque Roper et son complice Marion Blake sont dans une chambre de la ville, où Roper se remet d’une blessure infligée par un autre complice, Batson, qu’il a tué. Le butin apporté par Roper a donné des idées d’avenir radieux à Mackey et quelques autres, qui sont prêts à suivre ses ordres pour protéger leurs rêves. Et pour l’instant, Roper veut voir Cannon mort. Une confidence du barbier Bucky conduit Cannon à une mine abandonnée où il est pris pour cible par Rooster, qui se trouve être aussi l’officier de la loi à Julian. Cannon tue Rooster mais, blessé, cherche l’aide de Ginger, l’épouse de Glen Ramsay, qui l’emmène chez le Doc. Mackey ne tarde pas cependant à lui mettre la main dessus et à l’enfermer dans la prison, d’où il a l’intention de le laisser s’échapper pour l’abattre, en présence d’un « témoin ». Cannon essaie de faire comprendre à Mackey que Roper n’a aucune intention de partager son butin, mais il lui faudra l’aide du Doc et de Glen pour mener l’histoire à sa conclusion…

Un scénario inspiré du film Un Homme est passé avec Spencer Tracy, et qui rappelle l’intrigue du téléfilm pilote.  

« Dead men in a ghost town » est une phrase que dit Ginger à la fin de l’épisode.

L.Q. Jones & Mitchell Ryan

 

Andrew Duggan

 

Ron Harper & P. Payton-Wright

 

 

1.07  The Girl in the Electric Coffin (Le Cercueil électrique)

CBS, 26 octobre 1971 

 

 

 

 

Harry Somers, un détective privé, est tué au Canada alors qu’il tentait de retrouver Nicole Alexandre, la fille disparue de Mme Alexandre, directrice d’une célèbre ligne de cosmétiques. Cannon, qui avait décliné l’offre de Mme Alexandre et recommandé son ami Harry, reprend l’enquête avec l’aide de Liz, la veuve. Il rencontre Mme Alexandre qui lui conte la fuite de sa fille après qu’elle a commencé à fréquenter Jess Whitney, l’homme qui gère ses affaires et a ouvert à Los Angeles une succursale de son entreprise. C’est en consultant les recherches de Harry que Cannon finit par découvrir que les déplacements du détective coïncidaient avec ceux d’un groupe de musique, Two Sense Fancy. En recherchant ce groupe, il en rencontre un autre, Electric Coffin (le Cercueil électrique), dont la chanteuse Judy Lorelei a été l’amie de Nicole. Mais Cannon n’est pas seul sur la piste : le frère de Jess, Paul, le meurtrier de Harry, l’a suivi et rencontre lui aussi Judy, qu’il arrive à convaincre que Cannon recherche Nicole pour la tuer. Lui faisant confiance, Judy lui avoue finalement qu’elle est Nicole, et part avec lui. Cannon les suit à la trace dans l’espoir de sauver la jeune femme. Nicole, en vérité, a fui parce qu’elle avait vu Jess Whitney tuer Mme Alexandre, et sa mère, ensuite, par amour pour Jess et croyant sincèrement que Mme Alexandre était morte dans un accident, se faire passer pour la morte afin de permettre à Jess de continuer de gérer l’entreprise de cosmétiques en ouvrant une succursale à Los Angeles…

L’un des aspects intéressants de l’épisode est de voir Cannon perçu comme le méchant par une jeune femme qui n’a pour se faire une idée que ses yeux et son cœur, lesquels lui montrent d’un côté un Andrew Prine jeune et charmant et de l’autre un William Conrad moins avenant, voire brutal (dans sa façon de parler, de la regarder avec suspicion ou de saisir brutalement son poignet pour la forcer à l’écouter).

Lynne Marta & A. Prine

 

Kim Hunter

 

Signe Hasso

 

 

1.08  Dead Pigeon (Une longue journée)

CBS, 9 novembre 1971 

 

 

 

 

Sean Loomis, un inspecteur de police, a été retrouvé près du corps de Bruce Conley, un escroc qui en séduisant sa fille l’a entraînée dans ses combines et éloignée de son père. Conley a été tué avec l’arme de Loomis. Celui-ci dit avoir été piégé mais est incapable de le prouver, aussi Cannon entreprend-il de l’y aider. Il obtient du Sgt Hartman le nom de l’un des complices de Conley sur son dernier coup, Soapy Van Patten. Tout ce que Cannon recueille de la bouche de Soapy, malheureusement, c’est que Conley était tout sauf un chic type ! Et pour lui avoir parlé Soapy est bientôt retrouvé noyé dans sa baignoire, tout habillé. Cannon rend aussi visite à Jack Spicer, le témoin qui a appelé la police en disant avoir entendu des cris dans l’appartement voisin du sien, où l’on a retrouvé Loomis près de Conley mort. Un rapide entretien suffit à convaincre Cannon que Spicer a menti et agi sur ordre. Le détective soupçonne un riche avocat, Lewis R. Enders, contre lequel Loomis essaie depuis deux ans de constituer un dossier. Surpris à fouiller le bureau de l’avocat, Cannon réussit à échapper aux bons soins de ses deux hommes de main et décide d’effrayer Spicer pour l’amener à parler. Hélas, Spicer lui donne rendez-vous sur la jetée de Santa Monica où il offre une cible idéale aux tueurs d’Enders. Il est transporté à l’hôpital entre la vie et la mort. Cannon demande à Hartman de faire croire que l’homme s’apprête à parler, dans l’espoir de pousser Enders la faute…

Un épisode qui ne laisse pas entrer beaucoup de lumière : personnages désabusés, sans grand espoir, piégés d’une façon ou d’une autre. Il faut attendre l’épilogue pour respirer un instant.

John McLiam

 

James Wainwright

 

Martin E. Brooks

 

 

1.09  A Lonely Place to Die (Meurtre sur la plage)

CBS, 16 novembre 1971 

 

 

 

 

Nealy Johnson, qui comme chaque jour a vidé quelques bouteilles, assiste à une fusillade devant la maison voisine, sur une plage. Il voit plusieurs hommes se faire abattre. Mais lorsque le shérif et ses adjoints inspectent les lieux à sa demande, ils ne trouvent absolument rien. Nina Grayson, une jeune femme de 35 ans, engage Cannon pour découvrir si l’homme qu’elle voyait, mais dont elle refuse de dire le nom, n’est pas l’une des victimes que la police n’a pas retrouvées. Cannon visite la maison de la plage et parle à Nealy Johnson, qu’il découvre effrayé et portant des marques de coups, prétendant désormais qu’il n’a rien vu du tout et qu’il a tout inventé. L’enquête de Cannon intéresse pourtant visiblement Nicholas Troas, qui a un entretien avec lui et essaie ensuite de le faire tuer par deux hommes de main, Cassick et Antonio. Johnson, utilisé comme appât, y perd la vie. Cannon, pour sa part, reproche à Nina de ne pas avoir été totalement honnête avec lui, et ses investigations l’amènent à découvrir que l’homme qu’elle voyait était l’un des chefs du crime organisé, abattu par Troas au terme d’une rencontre secrète. Il reste à retrouver les corps pour confondre le criminel…

Eric Christmas

 

Harold Gould

 

Carol Rossen

 

 

1.10  No Pockets in a Shroud (Adieu et bonne chance)

CBS, 23 novembre 1971 

 

 

 

 

Eve Nolan, bien qu’ayant peu d’argent à offrir, sollicite l’aide de Cannon pour retrouver son frère Blake, dont elle est sans nouvelles. Blake avait décidé de rendre visite au milliardaire Guthrie Haskell, qui vit depuis des années en ermite dans sa propriété bâtie en plein désert ; des documents en possession de Blake l’autorisaient en effet à penser qu’Eve et lui étaient les petits-enfants du milliardaire. Cannon et la jeune femme se présentent devant la propriété mais sont accueillis par un gardien patibulaire et armé qui les force à rebrousser chemin. Ils s’adressent alors au vice-président de la société de Haskell, Dan Bowen, qui les renvoie au juge Matt Garvey, ami personnel de Haskell et seul autorisé à le voir. Garvey se fait prier mais accepte finalement de parler à Haskell des Nolan. Le soir même, Cannon et Eve ont un bref entretien avec Haskell au téléphone : le vieil homme, lapidaire, refuse toute visite et rejette la possibilité que les Nolan puissent être ses petits-enfants. Intrigué, Cannon s’introduit nuitamment dans le bureau de Bowen et y découvre un enregistrement de la voix de Haskell, contenant précisément les mots prononcés par le vieil homme au téléphone. Le détective décide alors de mettre Garvey au pied du mur. Alors qu’il se rend chez lui, en pleine campagne, il est traqué par un hélicoptère qui tente de lui faire quitter la route. L’un des hommes armés qui lui tirent dessus depuis l’hélicoptère fait une chute mortelle. Lorsque, plus tard, Cannon oblige Garvey à lui confier la vérité, le vieux juge fait une crise cardiaque et doit être transporté à l’hôpital. Cannon se rend alors de nouveau chez Haskell, bien décidé cette fois à voir le vieil homme et à éclaircir cette ténébreuse affaire…

Roy Scheider

 

Linda Marsh

 

Arthur O'Connell

 

 

1.11  Stone, Cold Dead (Panique)

CBS, 30 novembre 1971 

 

 

 

 

Teri Sandler, un soir, après une dispute avec son petit ami, accepte de monter sur le bateau de Bryan Gibson. En mer, celui-ci tente de la violer ; en tombant, elle se tue. Bryan, paniqué, jette le corps à la mer, ainsi que la bicyclette de la jeune femme. C’est le petit ami, David Pearson, un jeune soldat revenu du Vietnam avec des symptômes traumatiques, qui est accusé du meurtre lorsque le corps de Teri est rejeté par la mer. Son frère engage Cannon pour démontrer son innocence. Le détective, en rendant visite aux parents de Teri, apprend la disparition de la bicyclette, qui n’a pas été retrouvée. Il loue alors les services d’Arnie Crawford et Doug Ballinger, qui tiennent une boutique sur le port, pour plonger là où il est plausible que le corps de Teri ait été jeté à la mer. Alors qu’il explore les fonds marins, un autre plongeur l’attaque avec un couteau ; au moment où il le met en fuite, il retrouve, aussi, la bicyclette. Crawford et Ballinger, qui ont vu Gibson avec Teri et le font chanter, se font ses complices pour tenter de tuer Cannon en l’attirant dans un nouveau piège, un entrepôt de glace…

Bryan Gibson participant à des courses de bateaux, l’épisode en fait l’une de ses attractions. Richard Anderson joue ici le père du meurtrier.

Dack Rambo

 

William Conrad (mais si)

 

Richard Anderson

 

 

1.12  Death Is a Double-Cross (Traquenards)

CBS, 7 décembre 1971

 

 

 

 

James London, président de la puissante compagnie London, engage Cannon pour protéger sa fille Cynthia durant un voyage en train de Chicago à Los Angeles, avec ses deux enfants Roger et Amy. L’homme qu’il avait d’abord chargé de cette mission, Harris, a été poignardé avant le départ du train, et Cannon doit le remplacer en urgence. Dans le train, le détective s’arrange pour sympathiser très vite avec les deux enfants, manière idéale de sympathiser aussi avec leur mère. Lors d’un arrêt à Albuquerque, alors qu’il est descendu pour téléphoner, Cannon est attaqué par un homme armé d’un couteau, qu’il assomme avant d’être lui-même assommé par Carl Swanson, le mari de Cynthia, qui a rejoint celle-ci dans le train pour une partie du voyage. Ayant manqué le départ du train, Cannon retrouve celui-ci à Flagstaff en prenant l’avion. Il assiste à un échange tendu entre Cynthia et Carl, celui-ci exigeant visiblement quelque chose en échange de son accord pour leur divorce. A l’arrivée à L.A., Cannon suit la mère et ses deux enfants jusqu’à l’hôtel où ils descendent, puis prévient le chargé d’affaires de London, Andy Carver, qui lui signifie la fin de sa mission. De retour chez lui, Cannon ouvre la boîte de sucreries que lui ont offerte les enfants à la descente du train, pour le remercier d’avoir joué avec eux durant le voyage. Il y trouve des bons au porteur d’une valeur de six cent mille dollars ! Retournant à l’hôtel pour demander une explication, il découvre Cynthia morte, et les enfants ont disparu. Seul Andy Carver savait où ils étaient, grâce au coup de téléphone de Cannon…

La bonne idée de cet épisode est la présence des deux enfants, avec lesquels Cannon a une relation d’« oncle idéal », comme il le dit lui-même. On notera aussi l’émotion visible sur le visage du détective à la découverte du corps sans vie de la jeune mère.

Cannon est au régime. Réaction de la petite Amy : « Vous n’avez pas l’air de quelqu’un qui est au régime. » Et de Cannon : « C’est pour ça que je suis au régime. »

Les locaux de la police sont dans le Parker Center.

Dawn Lyn & Leif Garrett

 

Ed Nelson

 

Marianne McAndrew

 

 

1.13  The Nowhere Man (Cauchemars)

CBS, 14 décembre 1971 

 

 

 

 

Leo Kern, comptable, vole un tube contenant un gaz mortel dans la société de produits chimiques pour laquelle il travaille. Survivant de l’Holocauste, il veut attirer l’attention du public sur les dangers de telles armes et obliger la compagnie à en abandonner la fabrication. Cannon est engagé par Charlie Clausen, un ancien policier devenu chef de la sécurité dans la compagnie dirigée par McMillan. Il parvient à retrouver Leo mais découvre que celui-ci a agi avec la complicité de McMillan mais pour des raisons différentes : les intentions de Leo étaient sincères alors que McMillan voulait extorquer au conseil d’administration la somme dont il avait besoin pour renflouer les comptes de la société. Lorsque Leo s’en rend compte, il disparaît de nouveau avec le gaz, qu’il dissimule de telle façon que le gaz sera diffusé dans l’atmosphère à sept heures précisément. C’est ce que découvre Cannon en parvenant à mettre la main sur Leo et à le livrer à la police. Mais Leo refuse de révéler où est le gaz ; il est prêt à causer la mort de milliers de personnes pour créer un choc servant son dessein…

W. Conrad & Fritz Weaver

 

W. Conrad & R. O'Brien

 

Jeanne Cooper

 

 

Now produced by Harold Gast  (except 1.15)

1.14  Flight Plan (Plan de vol)

CBS, 28 décembre 1971 

 

 

 

 

Cannon se rend à la mission San Gabriel à la demande d’un client très secret qui veut l’engager non pour retrouver quelqu’un mais pour le faire disparaître, lui. L’homme, Sandoval, lui explique qu’il a fui Cuba où il est considéré comme un traître à la révolution, et des hommes le recherchent pour le tuer. Cannon établit donc un plan de vol très précis, de San Diego jusqu’au Mexique, au terme duquel Sandoval, s’il respecte chaque étape, disparaîtra sous une nouvelle identité. Mais une fois en possession du plan, Sandoval assomme Cannon et l’abandonne dans sa voiture, à l’intérieur d’un garage fermé, où le détective sera bientôt asphyxié par les gaz d’échappement. Sandoval, lui, part avec son amie Aniceta Cardoza, et met immédiatement en application le plan du détective. Ce dernier cependant parvient à sortir du garage. Il est transporté à l’hôpital où un homme, Mada, qui l’a trouvé et amené, lui raconte la véritable histoire : Sandoval, réfugié cubain, a volé l’argent réuni par la communauté des réfugiés pour financer une contre-révolution à Cuba. Sans attendre d’autres soins, Cannon se lance sur la trace des deux fugitifs au Mexique. Là, malheureusement, Sandoval, qui entre-temps a abandonné Aniceta, a assassiné Brent, l’homme qui lui a procuré une nouvelle identité dont Cannon lui-même ne sait rien. Il ne reste plus au détective qu’une seule chance de le retrouver : qu’il n’ait pas renoncé à certaine habitude de son ancienne vie…

Son poids devient une gêne pour Cannon : d’abord, il déclare qu’il va manger un morceau – et ajoute, en regardant son ventre : « Un petit morceau » ; ensuite, il dit à Mada : « Ne demandez pas à un homme qui a mon apparence s’il sait ce que c’est que de se laisser aller… » ; enfin, il est incapable de se faufiler dans l’espace étroit entre deux voitures où Sandoval s’est glissé pour lui échapper. Ce qui ne l’empêche pas de courir après le bus dans lequel s’enfuit le criminel, et de réussir à monter dedans !

C. Danova & B. Luna

 

Joaquin Martinez

 

John Fiedler

 

 

1.15  Devil’s Playground (Regarde toujours devant toi)

CBS, 4 janvier 1972 

 

 

 

 

Jerry Warton, un motard de la police, a dû quitter celle-ci après un accident durant la poursuite de Doyle Hoffner, un criminel recherché. Hoffner est officiellement mort dans l’explosion de sa voiture au terme de cette poursuite, mais Warton est persuadé de l’avoir vu s’enfuir du véhicule, en y laissant un cadavre destiné à passer pour lui. Personne ne le croit et Cannon pas plus que les autres ; pourtant, il accepte d’apporter son aide à Warton lorsque celui-ci lui montre dans un magazine la photo d’un homme pouvant être Hoffner. Leur enquête auprès d’un groupe de motards les conduit sur la trace de Lucky Ferris, qui pourrait être Hoffner. Ferris a une petite amie, Phyllis Langley, qui tient un petit restaurant en bord de route, et qui ne croit pas un mot de l’histoire que Cannon et Warton viennent lui conter, pas même lorsque Cannon prétend que Lucky leur a tendu un piège pour les tuer. En mettant la main sur l’argent que Hoffner a caché, Cannon prend cependant un avantage qui lui permet de prendre Lucky / Hoffner. Mais les amis motards de celui-ci se mettent en travers du chemin de Cannon et Warton, et plus encore quand ils apprennent qu’il y a un butin à la clé…

Hoffner appelle Cannon « the fattest gun in town » !

Collin Wilcox Horne

 

Martin Sheen

 

Daniel J. Travanti

 

 

1.16  Treasure of San Ignacio (Le Trésor de Saint Ignace)

CBS, 11 janvier 1972 

 

 

 

 

A Los Poses, au Mexique, les reliques de San Ignacio sont volées dans l’église durant un carnaval annuel. Le Père Joseph, qui était présent lors du vol commis par trois hommes dont l’un n’avait qu’un bras, engage son ami Frank Cannon pour retrouver les reliques, qui n’étaient pas assurées. Cannon demande l’aide d’un ancien policier de ses amis, Mike, qui inspecte les pistes d’aéroport sur lesquelles aurait pu se poser l’avion dans lequel les voleurs se sont enfuis sous les balles de la police mexicaine. Il finit par remarquer des impacts de balle sur un appareil loué par Pete Farrell, lequel a un frère, Alex, laveur de voitures à Los Angeles, dans une société qui emploie également Bob Neal, ancien coureur automobile ; Neal a perdu un bras dans un accident de voiture et vit avec Rina, originaire de Los Poses. Cannon réussit à compromettre la vente des reliques en faisant peur au receleur auquel se sont adressés Neal et ses complices. Il espère ainsi forcer celui-ci à accepter ses conditions. Malheureusement, Neal réagit en enlevant le Père Joseph venu à L.A. parler à Rina, et en exigeant de Cannon 50.000 dollars contre les reliques et le Père…

Le téléphone de la voiture de Cannon fait retentir le klaxon lorsqu’il n’y a personne dans la voiture pour répondre. (Déjà vu dans un autre épisode.)

Cannon a chez lui un compartiment blindé pour s’entraîner au tir, dissimulé derrière une porte coulissante électrique.

Cannon est au régime : en offrant à Mike une simple assiette de salade composée, il se désigne lui-même, puis l’assiette : « Tu as devant toi la preuve, et ça ce sont les conséquences. » Réponse de Mike : « Et il faut que tout le monde souffre ? »

Alejandro Rey

 

Victoria Racimo

 

Tab Hunter

 

 

1.17  Blood on the Vine (L’Imposteur)

CBS, 18 janvier 1972

 

 

 

 

Cannon est engagé par la secrétaire de Mike Tampa, propriétaire d’un vignoble, fier du Cabernet Sauvignon qu’il produit (le meilleur au monde, même si les Français ne le reconnaîtront jamais !), victime de plusieurs accidents plus qu’étranges. La secrétaire, Meg Warren, demande au détective de découvrir qui en veut à la vie de son patron. Cannon, qui conserve dans sa cave personnelle une caisse de Cabernet Tampa 1961, rencontre le comptable, Arthur Pearson, ainsi que le fils de Mike, Johnny, revenu deux ans plus tôt après avoir vécu avec sa mère durant dix-sept ans, héritier du vignoble que Mike a lui-même hérité de son père. Cannon est lui-même victime d’une tentative de meurtre lorsqu’il commence à enquêter sur Johnny. A San Francisco, il met la main sur le dossier constitué par un détective privé, Oren Burk, lorsque, deux ans plus tôt, Pearson l’a engagé pour enquêter sur Johnny ; à l’époque, Burk a confirmé que le fils prodigue était bien ce qu’il prétendait être, mais il a menti. Johnny a été emporté par une pneumonie trois ans plus tôt, et l’homme qui se fait passer pour lui s’appelle en réalité Ralph Stacy. Lorsque Burk l’a découvert, il l’a fait complice d’un complot visant à gagner la confiance de Mike Tampa puis à le tuer pour que Ralph hérite le domaine, qu’ils vendraient ensuite. Aujourd’hui, pourtant, Ralph éprouve une réelle affection pour Mike, et un sentiment plus profond encore pour Meg. Piégé par ses complices, il décide de quitter la vallée, au moment où Cannon démasque le véritable cerveau du complot…

Theodore Bikel

 

Christopher Connelly

 

Katherine Justice

 

 

1.18  To Kill a Guinea Pig (Le Cobaye)

CBS, 1er février 1972

 

 

 

 

Le Dr Zena Adams fait des recherches sur l’hépatite virale, dont l’un de ses fils est mort. Un soir, elle est terrorisée par plusieurs hommes qui entourent et secouent sa voiture, dans le parking souterrain du laboratoire où elle travaille. Le Dr Dean engage alors Cannon pour veiller sur elle tandis qu’elle conduit dans la prison d’Etat de Camino un programme d’étude dont les cobayes sont des prisonniers volontaires. Le premier jour du programme, alors qu’elle a quitté la prison avec son second fils, Lee, âgé de treize ans, les mêmes hommes forcent sa voiture à quitter la route ; pendant qu’ils gardent Lee, elle est conduite jusqu’à une autre voiture où un homme, Les Brooks, lui demande d’intégrer à son programme un prisonnier qui en a été écarté, Steve Carr. Elle refuse. L’arrivée de Cannon met en fuite les hommes. Carr, incarcéré pour avoir volé une forte somme alors qu’il dirigeait le syndicat des ouvriers du bâtiment, prétend toujours être innocent, ce que Cannon tend à croire lorsqu’il se renseigne sur Brooks, qui a pris sa place et se comporte comme un gangster. Ce que veut réellement Brooks ne tarde pas à être révélé au Dr Adams : il lui demande de tuer Carr, et pour s’en assurer il enlève Lee…

Dr Adams à son fils Lee : « M. Cannon est un détective privé, un peu comme… Mickey Spillane ? » Cannon : « Je dirais que Bulldog Drummond serait plus approprié. » Lee : « Je ne connais ni l’un ni l’autre. »

Vera Miles

 

V. Miles & G. Lewis

 

Stephen Hudis

 

 

1.19  The Island Caper (Le Canard laqué)

CBS, 8 février 1972

 

 

 

 

Cannon est engagé pour superviser un transport de fonds entre la banque d’une île et le continent. L’argent doit être transporté en avion. En faisant le tour de l’île, Cannon retrouve sous le tablier d’un patron de restaurant un ancien cambrioleur qu’il a connu autrefois, Matt Dixon, aujourd’hui repenti et fier de mener une vie honnête avec sa femme Sally. Cannon a pourtant des raisons de penser que Matt est mêlé à un projet concernant le transport de fonds. Lorsqu’il met en fuite deux hommes venus saccager la cuisine de Dixon, il comprend que ce dernier a peur et qu’il ne dira rien. Dixon a effectivement été contacté par deux hommes, Rocco et Bonata, qui menacent de s’en prendre à Sally s’il ne les aide pas à monter le vol de l’argent. En confrontant les criminels, Cannon est laissé pour mort. Les deux hommes, pour éviter que Dixon ne les lâche, enlèvent Sally…

Le lieu de tournage, l’île de Santa Catalina appartenant au comté de Los Angeles, est aussi celui de l’épisode « Sins of the Past » (2.06) de Airwolf. Le lieu est simplement appelé « Island » dans le scénario, mais l’enseigne d’une boutique indique le nom de Catalina.

Le titre français est dû au canard laqué que prépare Cannon quand il reçoit le directeur de la banque chez lui, à L.A., et dont il est de nouveau question dans l’épilogue.

K. Wynn & J. Scott

 

James Olson

 

John Lasell

 

 

1.20  A Deadly Quiet Town (Le Gourou)

CBS, 15 février 1972

 

 

 

 

M. Glen, qui habite une ville tranquille, vient trouver Cannon à Los Angeles car il veut engager un détective qui ne soit pas de sa ville. Des jeunes gens se sont introduits une nuit chez lui et sa fille Susan, qui les a vus, a pourtant nié le fait devant un vigile qui les avait surpris. Comme ces jeunes gens, Susan est en fait fascinée par Larry Bolinger, un jeune homme qui anime un véritable culte autour de sa personne, poussant ses jeunes adeptes à lui obéir aveuglément. M. Glen souhaite que Cannon soustraie Susan à l’influence de ce garçon. Dès son arrivée, Cannon constate, en consultant les dossiers du chef de la police, Horne, que plusieurs délits se sont produits, tous classés sans suite, en lien avec les jeunes gens, mais le chef Horne les minimise systématiquement, peut-être parce que son propre fils John fait partie des adeptes de Bolinger. Cannon s’émeut particulièrement du récit que lui fait Harry Smith, un pauvre ivrogne que les jeunes gens ont obligé à creuser sa propre tombe dans le cimetière. Plus grave, un professeur de l’université est mort dans un incendie qui a dévasté une aile entière du bâtiment, et qui a été classé comme accidentel. Lorsque Bolinger menace ouvertement Cannon, et que celui-ci trouve ensuite Harry Smith mort dans sa chambre d’hôtel, poignardé, il comprend que Bolinger est réellement dangereux – mais le chef Horne persiste à traîner les pieds. Bientôt Susan apprend au détective qu’elle a épousé en secret Bolinger, et Cannon pense que ce dernier s’apprête à tuer les parents de la jeune fille, dont il héritera grâce à elle la confortable fortune…

John Horne à Cannon : « You’re fat and slow. » Horne fils l’appellera plus tard « fatman », un mot qu’utilisent d’autres opposants au cours de la série. Cannon à Horne père : « I’ve been chubby all my life. » En recevant M. Glen chez lui, il fait un commentaire sur les pistaches, qui ont dû être conçues pour faire échec à la boulimie (à cause de la difficulté à les ouvrir).

Mrs Glen a peine à croire que sa fille ait épousé Larry Bolinger, et son argument est imparable : « Tout le monde sait que Larry Bolinger n’aime pas les filles ! »

John Larch

 

D. Hull & J. Rubinstein

 

Louise Latham

 

 

1.21  A Flight of Hawks (Attaque aérienne)

CBS, 22 février 1972 

 

 

 

 

Peter Macklin est tué dans un accident de voiture. La compagnie d’assurances auprès de laquelle il a souscrit une juteuse assurance-vie pense qu’il s’est suicidé afin de permettre à sa femme Kate de toucher l’argent, qui pourra payer les frais médicaux de leur fils Petey, hospitalisé. Elle charge Cannon de le démontrer, ou de prouver le contraire. Cannon se fait assister par Jerry Warton dont le brevet de pilote lui est bien utile pour se rendre à Butte City, où Peter était instructeur de vol. Là, un autre instructeur, Cody Woodman, prétend que Peter avait bu avant de prendre le volant. Alors qu’il quitte le Covered Wagon Bar où il a voulu vérifier la chose, Cannon se trouve face au canon d’un revolver tenu par Robert Dalmont, un homme distingué à l’accent français qui veut savoir ce qu’il cherche. Cannon maîtrise le bonhomme et le conduit au shérif Tyson, qui a tôt fait de le libérer : vice-consul de Malarive, un petit pays africain, Dalmont bénéficie de l’immunité diplomatique, et la fureur du shérif se tourne vers Cannon. Ce dernier rend cependant visite à Dalmont à son hôtel. Il apprend que Peter Macklin était venu le trouver pour le prévenir d’un projet de renversement de son gouvernement par un groupe de mercenaires. Il devait lui en apporter la preuve quand il est mort. Dans le même temps, Cody Woodman rencontre Kate Macklin – qui, infirmière, a connu Frank autrefois et lui a demandé de prouver que Peter ne s’est pas suicidé – à l’hôpital et la menace à mots à peine couverts. Tous ces événements ne font que renforcer le désir de Cannon de mener à terme cette enquête. Avec Jerry, il découvre le camp de base des mercenaires dans le désert et réussit à convaincre Woodman qu’ils souhaitent se joindre à son projet…

15’09’’ : son ventre est une arme défensive pour Cannon lorsqu’il l’utilise pour pousser brutalement Percy Rodrigues en arrière !

47’52’’ : Frank Cannon Rambo-style ! Auparavant, Cannon a démontré une science certaine des armes lourdes.

Gerald S. O'Loughlin

 

Joyce Van Patten

 

Martin Sheen

 

 

1.22  The Torch (L’Incendiaire)

CBS, 29 février 1972

 

 

 

 

Annie McMahon engage Cannon pour prouver que son père, Owen, n’est pour rien dans la mort de sa belle-mère Elaine, survenue lors de l’incendie qui a détruit l’usine d’Owen. Celui-ci n’est encore accusé de rien mais Annie pense que cela ne saurait tarder. En dépit de l’hostilité d’Owen, qui pense que son innocence le protègera de tout ennui, Cannon cherche à savoir si cet incendie était criminel, et qui dans ce cas en est responsable. Avec l’aide de l’enquêteur de la compagnie d’assurance, Phil Dobson, il approche plusieurs incendiaires connus, dont ‘Doc’ Immelman, qui lui paraît particulièrement suspect. Il découvre aussi comment le feu a été déclenché : à distance, en utilisant le téléphone du bureau où se trouvait Elaine, probablement déjà morte. C’est Doc qui a déclenché le feu en appelant depuis San Francisco, où il s’est forgé un alibi parfait ; mais alors, qui a tué Elaine McMahon ? A mesure que le détective approche de la vérité, l’homme qu’il cherche ne perd rien de ses progrès : Dobson, qui après avoir causé involontairement la mort d’Elaine en la frappant au cours d’une dispute a ensuite volé un Renoir fixé au mur du bureau, qu’il a déposé chez un prêteur sur gages dont le ticket a été retrouvé chez Owen McMahon. Se sentant près d’être démasqué, Dobson pousse Doc à préparer un piège pour Cannon, dans lequel il espère faire mourir également l’incendiaire…

Ruben, en regardant Cannon : « On ne vous met plus au régime ? » (dans la police). Plus tard, chez Mamma, il refuse une part de gâteau au chocolat, et plusieurs fois au cours de cette visite il regarde son ventre.

Anthony Zerbe

 

Larry Blyden

 

Sheilah Wells

 

 

1.23  Cain’s Mark (Amour fraternel)

CBS, 7 mars 1972

 

 

 

 

Terry Alexander est surpris par un vigile dans l’entrepôt de la société de son frère Richard. Les deux frères parlent, se disputent, Terry se sauve. La mère des deux hommes, inquiète pour son plus jeune fils qui selon elle « se cherche » encore et est en période probatoire, menacé d’aller en prison s’il ne se rend pas aux rendez-vous auxquels la loi l’oblige, engage Cannon pour le retrouver et lui dire qu’il va bien. Cannon s’acquitte rapidement de cette mission en passant par Ben Kendall, un ami d’enfance de Terry, aveugle, et se trouve là lorsque deux hommes à la solde de Richard s’en prennent à Terry et Ben. Terry révèle alors au détective ce qu’il a découvert : que l’entreprise de son honorable frère n’est qu’une couverture pour la vente d’armes internationale, comme le lui a prouvé sa visite à l’entrepôt, où il a trouvé des caisses de grenades. Pourtant, lorsque Cannon fait inspecter l’entrepôt par le Lt Sam Levaca, on n’y trouve rien. Richard, en revanche, passe à l’offensive en accusant Cannon d’avoir tenté de le faire chanter et en fournissant deux témoins d’une conversation qui n’a jamais eu lieu. Plus tard, il le piège en montant de toutes pièces une accusation d’attaque à main armée contre un homme dans un restaurant où Cannon s’est présenté à la demande de Mrs Alexander, et de nouveau Richard a prévu des témoins. Arrêté, Cannon n’a d’autre choix que de passer la nuit en prison. Pendant ce temps, Terry, avec le concours de Ben, vole un camion de son frère, plein d’armes illégales. Il téléphone à sa mère de prévenir Cannon, ce qu’elle fait dès que celui-ci, libéré de prison, lui rend visite. Mais Richard et ses hommes de main ont pisté le camion et le retrouvent les premiers…

C. Mathews & D. Birney

 

Bradford Dillman

 

Dana Elcar

 

 

1.24  Murder by Moonlight (Meurtre au clair de lune)

CBS, 13 mars 1972

 

 

 

 

L’avocat Henry Anders pense que son fils, Mike Parr (il a pris le nom de sa mère), incarcéré à la prison d’Etat de Camino mais autorisé à se rendre à l’université dans le cadre d’un programme de réhabilitation par les études, est peut-être menacé, aussi engage-t-il Cannon pour enquêter. Le détective découvre que le jeune homme voit une femme, Marilyn Trent, qu’il voit entrer et sortir d’un appartement au nom de R. J. Smith, appartement qui, il s’en rend compte en le visitant discrètement, est totalement vide. La jeune femme travaille dans un petit bureau en ville, Stonehurst Enterprises, où elle reçoit sous les yeux du détective la visite de deux hommes. Stonehurst n’est qu’une couverture permettant à John J. Flatow de continuer de diriger ses affaires liées au jeu illégal, alors qu’il est incarcéré lui aussi à Camino. Marilyn et Mike sont forcés par Flatow à travailler pour lui, en servant de courriers entre la prison et l’extérieur. Lorsque Cannon apporte ces éléments à Anders, celui-ci se rend aussitôt à la prison pour menacer Flatow de mettre fin à ses affaires s’il ne laisse pas son fils tranquille. Flatow tente alors de faire tuer Mike en prison et le jeune homme, terrifié, disparaît le lendemain en profitant de son droit de sortie. Cannon retrouve Anders mort dans l’appartement de R. J. Smith. Puis il retrouve Mike et Marilyn aux prises avec les deux hommes qui ont déjà rendu visite à la jeune femme, en fait des concurrents de Flatow qui veulent reprendre ses affaires à leur compte. Cannon essaie alors de convaincre Marilyn et Mike de l’aider à coincer Flatow, seul moyen pour eux d’échapper à son influence…

28’29’’ : gros plan sur la carte de Cannon, private investigator.

Julie Gregg

 

Burr DeBenning

 

Mitchell Ryan

 

 

Tag(s) : #Guide d'épisodes, #Guide d'épisodes 1970s
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :