Fiche réalisée par Thierry Le Peut

juste pour le plaisir de vous (re)plonger dans la première aventure de Tony Dorian (qui deviendrait Tony Blake dans la série subséquente). Et comme dirait Jack Webb : "Just the facts, Ma'am !"

 

 

 

 

pour une présentation de la série, suivez Christophe Dordain

pour la distribution et la fiche technique, consultez IMDb

voir le guide de la saison 1 (1e partie)

 

 

Pilot – The Magician  (74’)

 

NBC, 17 mars 1973

Produit par Barry Crane

Ecrit pour la télévision par Laurence Heath, histoire de Joseph Stefano

Réalisé par Marvin Chomsky

 

 

 

 

Anthony Dorian, illusionniste, maître des arts de la magie, se produit ce soir-là à Los Angeles. Alors qu’il demande l’assistance d’une personne du public pour son fameux numéro d’évasion d’une cage qu’il a lui-même conçue, il remarque, seule à une table, une femme qui semble effrayée. Pendant son numéro, au cours duquel il apparaît et disparaît à plusieurs endroits de la salle, un homme vient s’effondrer aux pieds de la femme. Mort. Dorian propose alors à l’inconnue de l’accompagner loin de la foule et il la conduit dans sa loge. Impressionnée par le fait qu’il connaisse son identité, Nora Coogan, avant même qu’elle se soit présentée, elle s’étonne elle-même de la confiance qu’il lui inspire. Elle lui confie alors qu’elle n’a jamais vu l’homme qui est venu mourir à ses pieds mais qu’elle avait rendez-vous avec quelqu’un qui prétendait lui apprendre où se trouve sa fille Mary-Rose. Or, Mary-Rose est supposée morte depuis trois semaines. Elle a disparu dans le crash d’un avion appartenant à son petit ami Lucian Baker, le fils d’un puissant industriel.

Tony s’absente pour voir le corps de l’homme dont il apprend ainsi l’identité : H. October. Lorsqu’il est de retour à sa loge, il trouve Nora en compagnie d’un homme qui la menace d’une arme en la questionnant sur sa fille. Il met l’homme en fuite et propose à Nora de l’accompagner à San Francisco, où il veut la confier aux soins de son ami Max Pomeroy, un éditorialiste renommé et controversé, tandis que lui-même se propose d’enquêter sur la disparition de Mary-Rose et le curieux enchaînement de circonstances dans lequel Nora se trouve emportée malgré elle.

Comme Nora l’apprend bientôt de Max, Tony est immensément riche depuis qu’il a hérité la fortune d’un homme qu’il avait sauvé : emprisonné en Amérique du Sud pour des suspicions d’espionnage, dix ans plus tôt, Tony s’est évadé en emmenant avec lui cet homme, également détenu. Depuis, il n’a de cesse de s’évader encore et encore, à travers ses tours de magie. Il aime aussi jouer au détective et ne refuse jamais une aventure qui s’offre à lui.

En suivant une jeune femme venue réclamer le corps du mort de Los Angeles, Tony se retrouve à Seattle, où Joseph Baker vit sur une île. La femme se trouve être son épouse Sally, bien plus jeune que lui, visiblement malheureuse en ménage et… elle aussi curieuse d’aventure. Elle permet à Tony de s’introduire dans la maison de son mari, où il voit celui-ci descendre avec trois invités dans une crypte dont l’entrée est dissimulée dans le plancher de son salon. Là, Baker a entreposé le cercueil contenant le cadavre de H. October, qui n’est autre que son fils Lucian. Ce dernier n’est pas mort en avion : il a simulé sa mort pour s’enfuir avec une bombe très avancée que son père a fait mettre au point et qu’il comptait vendre au plus offrant, en l’occurrence les trois visiteurs de la crypte. Son fils à présent bien mort, Baker explique à ces acheteurs impatients qu’il a bon espoir de retrouver Mary-Rose et, de là, la bombe.

Tony se met donc en quête de Mary-Rose, qu’il ne parvient pas, hélas, à retrouver avant les sbires de Baker. Mais, de nouveau, Sally lui offre son concours : elle l’introduit sur l’île en sa qualité de magicien pour divertir les invités de la réception donnée par son mari en l’honneur de leur premier anniversaire de mariage. Et c’est sous le couvert de son fameux numéro d’évasion que Tony pénètre dans la crypte pour libérer Mary-Rose et s’enfuir avec elle sur un bateau. Poursuivis par les hommes de Baker, ils leur échappent en se hissant dans l’hydravion que pilote Wallace, l’assistant de Tony. Le magicien apporte alors la magie dans la vie de Nora Coogan, en lui rendant sa fille…

 

Keene Curtis
Kim Hunter

 

Elizabeth Ashley
Anne Lockhart

 

Barry Sullivan
Allen Case

 

Citations

 

Tony – Max Pomeroy est l’un de mes meilleurs amis. Vous l’aimerez et je suis sûr qu’il vous aimera.

Nora – J’ai lu les éditoriaux de M. Pomeroy. N’a-t-il pas certaines idées très peu conventionnelles sur la religion ?

Tony – Et sur le sexe, le mariage, le football, le fromage…

 

Lulu – Tony ! Ce n’est jamais une surprise, toujours un plaisir !

 

Max – Tu es incorrigible ! Pourquoi interfères-tu ?

Tony – Je n’interfère pas, Max. Je m’engage dans une cause.

Max – C’est de moi, ça.

Tony – On ne peut pas trouver mieux.

Max – Sauf que je n’y mets pas de sentiment, comme toujours dans ce que j’écris, ce qui ne te rend pas justice. Il te faudrait Dostoievski pour décrire ton âme : l’un des rares individus dans cet âge de torpeur encore capable de considérer la souffrance de son prochain comme la sienne.

 

Nora – Je ne le comprends pas du tout. Il savait mon nom, où je vivais, il semblait tout savoir de moi avant même que je le lui dise.

Dennis – Vous avez un portefeuille avec des papiers d’identité ?

Nora – Oui.

Dennis – Eh bien, il a pris le portefeuille, lu votre identité et tout remis en place sans que vous vous doutiez de quoi que ce soit.

 

En révélant à Nora l’aventure sud-américaine de Tony, Max mentionne Le Comte de Monte Cristo, disant que Tony a en quelque sorte vécu cette histoire.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Guide d'épisodes, #Guide d'épisodes 1970s
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :