Guide réalisé par TLP

saison 1  -  saison 2  -  saison 3 (à venir)

 

 

 

 

Avec Robert Urich (Dan Tanna), Bart Braverman (Binzer),

Greg Morris (Lt Dave Nelson – pilote, épisodes 9, 12, 14 à 17, 19 à 22), Phyllis Davis (Bea), Judy Landers (Angie Turner – pilote, épisodes 1 à 9, 11, 18), Naomi Stevens (Sgt Bella Archer)

et Tony Curtis (Philip Roth – pilote, épisodes 1 à 9, 16, 18).

 

Pilote

High Roller (Gros poissons) - 74’

 

ABC, 25 avril 1978

Produit par E. Duke Vincent

Ecrit par Michael Mann

Réalisé par Richard Lang

 

 

 

Dan Tanna est détective privé à Las Vegas. Tout en cherchant à comprendre comment le malicieux Tommy Cirko arrive à décrocher le jackpot à répétition aux machines à sous d’un casino, il accepte de retrouver la fille fugueuse de Loretta Ochs et de son second mari Merle, la toute jeune Marilyn. Il découvre que l’adolescente se prostitue pour le compte de Larry Johnson et l’exfiltre manu militari de la chambre d’un client. Mais, de retour chez lui, il entend de la bouche de la gamine un récit plus circonstancié qui lui fait voir la situation d’un œil différent : Marilyn prétend avoir fui la maison parce qu’elle était abusée depuis l’âge de quinze ans par Merle. Avant que Dan ait eu le loisir de prendre une décision, Marilyn est enlevée et retrouvée morte dans le désert. Peu de temps après, c’est Johnson qui est retrouvé mort chez lui, et selon le Lt Nelson il a été tué avant Marilyn. Dan poursuit donc l’enquête à son compte afin de découvrir qui avait intérêt à les tuer tous les deux, et pourquoi. Il demande l’aide de ses deux compagnons d’armes du Vietnam, Harlon Twoleaf et Costigan. Ils en viennent à s’intéresser à Nate Stephanson, un « client » dont Marilyn a, peu de temps avant sa mort, dérobé le portefeuille…

 

Avec Will Sampson (Harlon Twoleaf), Chick Vennera (Costigan), Michael Lerner (Nate Stephanson), Elissa Leeds (Marilyn) et Red Buttons (Tommy Cirko). Et avec June Allyson (Loretta Ochs), Edd Byrnes (Johnny Crystal), Scatman Crothers (Rosey), Jack Kelly (Merle Ochs), Greg Morris (Lt Nelson) et Bart Braverman (Binzer), Johnnie Collins III (Joey), Phyllis Davis (Bea), Ned Glass (Charlie), Judy Landers (Angie), John Quade (Hugh), Naomi Stevens (Sgt Bella Archer), Jeannie Wilson (Lucille). Et avec Dian Parkinson (Charlene), Catherine Hickland (Julie), Colby Chester (Larry Johnson), Al Scaglione (Mitch), Janis Hansen (Freedom East), Jason Wingreen (Hank Adamek – non crédité).

 

L’histoire est menée tambour battant au rythme de la musique de Dominic Frontiere.

Dan Tanna emprunte à Rosie sa Thunderbird 1957 rouge après que sa précédente voiture (jaune) a été brûlée par les ravisseurs de Marilyn. La voiture n’est pas encore immatriculée TANNA.

L’arme de Dan Tanna : un 357 Magnum. Son tarif : two hundred dollars a day, plus expenses ! (rappelé dans 1.02 et 1.22) Sa boisson : le lait.

Bart Braverman apparaît brièvement dans le rôle d’un détective privé qui prend Tanna en filature et que le détective et Harlon dissuadent de continuer. C’est leur première rencontre.

 

Edd Byrnes

 

R. Urich & Scatman Crothers

 

Michael Lerner

 

 

 

Saison 1

(1978-1979)

 

Executive producers Aaron Spelling and Douglas S. Cramer

Supervising producer E. Duke Vincent

Produced by Alan S. Godfrey (1 à 16, 18), Phil Fehrle (17, 19 à 22)

Created by Michael Mann

 

J'ai indiqué les titres français recensés par Wikipedia mais je ne suis pas certain que ce soient bien les titres français appliqués lors de la diffusion de la série. Plusieurs traduisent littéralement le titre original, ce qui n'est pas si souvent le cas en général. A prendre donc avec prudence. 

 

 

1.01  Centerfold (Photos compromettantes)

 

ABC, 20 septembre 1978

Ecrit par Burton Armus

Réalisé par Harry Falk

 

Cristina Ferrare et Tony Curtis

Will Sampson et Vic Tayback avec Robert Urich

 

Le mannequin Shawn Adams a engagé Dan pour la protéger durant une session de photos à Vegas. Elle aimerait cesser ce travail après ce contrat, au grand dam de son manager Nat Finer qui, ruiné, a besoin d’elle. Il se met donc en cheville avec deux hommes peu scrupuleux qui, se faisant passer pour les directeurs d’une entreprise de cosmétiques, invitent Shawn à une entrevue et, l’ayant droguée, prennent des photos d’elle nue pour ensuite la faire chanter. Pour Nat, l’arrangement doit s’arrêter dès que Shawn aura payé la somme demandée, mais Smith et son complice ont un autre dessein en tête : ils tuent Nat et menacent Shawn de diffuser les photos si elle refuse de signer un contrat de cinq ans avec eux. Dan – qui entre-temps s’est mis sur la trace d’un lion disparu, Lucille, à la demande de Roth, et a engagé Binzer pour l’assister – demande l’aide de Harlon pour pister les maîtres-chanteurs…

 

Avec Cristina Ferrare (Shawn Adams), John Ericson (M. Smith), Richard Roat (le complice de Smith) et Will Sampson (Harlon Twoleaf). Et avec Dane Clark (Nat Finer), Abe Vigoda (Max), Morey Amsterdam (Izzy) et Vic Tayback (Bruno).

 

La pancarte Desert Inn a remplacé le panneau Maxim sur le theatrical warehouse où vit Dan Tanna. La Thunderbird est immatriculée TANNA.

Dan engage Binzer.

Dans une usine de conditionnement de viande, Binzer se prend pour Rocky (mentionné par Vic Tayback) en voulant taper dans un quartier de viande (sauf que lui se fait mal).

Le dénouement reprend le gimmick de la fin du pilote : le bad guy s’enfuit en courant, Dan le suit en marchant, froid, déterminé, et fond sur lui avec l’assurance du prédateur.

 

 

1.02  The Games Girls Play (Les filles s’amusent)

 

ABC, 27 septembre 1978

Ecrit par Fred Freiberger

Réalisé par Sutton Roley

 

Robert Urich, Tony Curtis, Bart Braverman

Shelley Fabares et Ed Nelson

 

Le Sénateur Mitchell engage Dan Tanna pour retrouver les trois femmes qui sont montées dans sa chambre et se sont ensuite enfuies après avoir pris des photos de lui pour le moins compromettantes. Dan n’a pas le temps de remplir sa mission que le Sénateur lui-même reconnaît l’une des femmes en Une du journal : elle a en effet été victime d’une tentative de vol à l’hôtel où elle est descendue. Dan découvre bientôt que ces trois dames sont de riches épouses de Beverly Hills venues à Vegas pour s’amuser, et le coup de la séduction et des photos fait partie du jeu. Hélas, la partie tourne au drame lorsque l’une d’elles est renversée délibérément par une voiture et se retrouve entre la vie et la mort. Ses deux amies demandent alors à Dan de les aider à découvrir qui a tenté de tuer leur amie. Elles lui confient aussi la raison de leur conduite : délaissées par leurs époux qui travaillent du matin au soir, elles ont voulu se prouver qu’elles pouvaient encore séduire, tout en trompant l’ennui de leurs existences. Mais Dan est à peine engagé que quelqu’un tente de le tuer à son tour. Lorsque les trois maris arrivent à Vegas, et que l’un d’eux, Jonathan Stockwood, demande à sa femme Linda de le rejoindre avec Dan dans un endroit insolite, le détective se demande si la menace n’est pas plus près de ces dames qu’elles ne le pensent…

 

Avec Shelley Fabares (Linda Stockwood), Don Porter (Sénateur William Mitchell), Skip Homeier (Jason), Linda Thompson (Helen Martin) et Tiffany Bolling (Doris). Et avec Ed Nelson (Jonathan Stockwood), John Carradine (Mr Goody), Troy Donahue (Teddy Howard), Alex Trebeck (Arthur Martin) et George Jessel (l’orateur des funérailles).

 

Roth demande à Dan de l’accompagner aux funérailles d’un vieil ami. Dan sollicite Binzer pour être le quatrième porteur de cercueil et Binzer se présente avec un costume emprunté au magicien de l’hôtel : en pleines funérailles, le costume se révèle plein de surprises (colombes, lapin…).

 

 

1.03  Mother Mishkin (Mère Mishkin)

 

ABC, 11 octobre 1978

Ecrit par Ron Friedman

Réalisé par Bernard McEveety

 

Anne Francis et Molly Picon

Ross Martin face à Robert Urich

 

Dan charge Binzer d’une mission facile : reprendre à ‘Fast’ Freddie Tibbs la voiture dont il ne paye pas les traites. Pendant ce temps, Dan, lui, vient en aide à Mother Mishkin, une mère maquerelle persuadée que sa vie est menacée par un entrepreneur véreux, Worthmeyer, parce qu’elle s’apprête à témoigner contre lui. Alors qu’elle est chez Dan avec Angie, un vrai gorille s’introduit dans le loft et les terrifie ; plus tard, deux hommes viennent, toujours chez Dan, les effrayer avec un serpent. Dan emmène alors Mother Mishkin dans la ferme de Twoleaf, en prenant soin de faire savoir où il va afin que les deux hommes au serpent les suivent. Là, Eli l’aide à tirer les vers du nez des deux hommes, lorsqu’ils viennent avec une cage contenant d’énormes araignées. Ils disent avoir été contactés par une femme pour le compte de Worthmeyer. Questionné par Dan, Worthmeyer reconnaît avoir envoyé son gorille (garde du corps) et le gorille (le vrai), mais il nie en revanche avoir quoi que ce soit à voir avec le reste. En creusant un peu avec l’aide de Bella, Dan découvre que le danger ne vient effectivement pas de Worthmeyer, qui a simplement servi d’écran de fumée…

 

Avec Molly Picon (Mother Mishkin), Anne Francis (Lillian Ross), Antonio Fargas (‘Fast’ Freddie Tibbs), John Durren (Omar), Rex Holman (Gaylord), Joe Kapp (Elija Twoleaf) et Sid Caesar (The General). Et avec Ross Martin (Werner Worthmeyer). Et avec Richard Cangey (Sorti), Taaffe O’Connell (M. J. Schultz).

 

L’interaction entre Urich et Curtis fonctionne particulièrement bien dans les quelques scènes qu’ils partagent ici. « Je n’arrive pas à te voir quand j’ai des problèmes mais je te vois toujours quand tu as des problèmes », constate ironiquement Roth. Et lorsqu’il se demande pourquoi il rend service au détective qu’il paye pour lui rendre service à lui, Dan lui répond : « Parce que vous m’aimez. » (« Because you love me. »), à quoi Roth répond que c’est probablement le cas.

Dan appelle Roth Slick et Roth l’appelle « kid ». 

 

 

1.04  Love, Laugh and Die (Amour, rire et mourir)

 

ABC, 18 octobre 1978

Ecrit par Richard Carr

Réalisé par Don Chaffey

 

Dorothy Malone et Robert Urich

Bart Braverman et Robert Urich

 

Quelques instants après que Dan a refusé de prendre son appel, la call-girl Lexy Gardner est assassinée. Dan est engagé par la mère de la jeune femme pour découvrir ce qui est arrivé. Il rencontre le petit ami de Lexy, Brad Thomas, ainsi que les trois hommes qu’elle a fréquentés auparavant, le chanteur Eddie Banning, le joueur de tennis Lou Smith et le promoteur William Virgil. Le premier envoie ensuite un homme, Tenny, lui offrir de l’argent pour abandonner son enquête, le second envoie un autre homme, Simon, pour le tuer, quant à Virgil il veut tout bêtement le couleur dans le béton sur l’un de ses chantiers de construction. Chacun des trois hommes a quelque chose à cacher, pourtant aucun d’eux n’a tué Lexy, c’est la conclusion à laquelle arrive Dan et qui sauve sa vie ainsi que celle de Binzer : ils ont payé pour tuer la jeune femme un homme qui les a contactés en prétendant que Lexy s’apprêtait à les faire chanter, mais Lexi, en réalité, était déjà morte quand ils ont conclu le deal. Et Dan pense savoir qui est l’homme qui les a appelés, et donc le meurtrier de Lexy…

 

Avec Andrew Duggan (William Virgil), Gene Dynarski (Simon), Don Galloway (Brad Thomas), Robert Mandan (Lou Smith), Milton Selzer (Tenny), Bobby Van (Eddie Banning) et Dorothy Malone (Mrs Gardner). Et avec Bill Dana (Danny), Jonathan Harris (le vendeur de voitures d’occasion). Et avec Jenny Sherman (Carol), Jordan Michaels (Lexy Gardner), Valerie Browne et Vanessa Browne (les jumelles).

 

Roth apparaît dans deux scènes : la première comique, dans laquelle Roth tout en parlant avec Tanna essaie trois limousines différentes (avec le vendeur joué par Jonathan Smith) avant de décider de les acheter toutes les trois, la seconde dramatique, où il évoque avec amertume son amitié pour Lexi Gardner et ce que Las Vegas est devenue (« Il faut être sacrément fort pour rester honnête dans cet endroit »).

De même qu’il avait un contact dans la police du continent dans le pilote (Hank Adamek), Tanna a ici recours à un contact au FBI de Washington, Dave Hanley, à qui il fait valoir une dette (« a marker ») pour obtenir une information. (Hanley n’apparaît que dans le dialogue.)

38’50’’ : le livreur de lait est extrait de la séquence liminaire du pilote, mais si le lait qu’il dépose et celui avec lequel Bea entre dans le loft au début de la scène portent bien la même marque (Anderson) il ne s’agit pas du même lait (lait homogénéisé – homogenized milk – pour le livreur, 2% de matières grasses pour Bea). L’annuaire à côté des briques de lait est daté Janvier 1978.

Cri du cœur de Binzer, spectateur des exploits de Dan : « Nobody cares about me ! » Il se paye tout de même du bon temps en usurpant l’identité de Dan Tanna pour séduire deux jumelles que Dan l’a chargé de retrouver.

 

Don Galloway

 

Andrew Duggan

 

Bobby Van

 

 

1.05  Yes, My Darling Daughter (Oui, ma fille chérie)

 

ABC, 25 octobre 1978

Ecrit par Milt Rosen

Réalisé par Don Chaffey

 

Lauren Tewes et Robert Urich

Tony Curtis et Robert Urich

 

Dan a prévu de passer les trois prochains jours à montrer tous les aspects de Vegas à Linda, la meilleure amie de sa sœur, de passage en ville. Mais il a fort à faire aussi avec la recherche dont le charge Cindy Jenner Smalley : celle-ci est persuadée d’avoir aperçu à sa cérémonie de mariage son père Hank, censé s’être suicidé dix ans plus tôt. Bella donne davanatge d’éléments à Dan : Hank Jenner a tué son épouse en éteignant les machines qui la maintenaient en vie dans un état végétatif, puis il s’est tué mais on n’a jamais retrouvé son corps. Officiellement, il est donc toujours recherché pour meurtre. Lyle Galen, le tuteur de Cindy, a des raisons de ne pas vouloir que Dan retrouve le disparu, et il met deux hommes sur ses talons, qui le tabassent une fois et l’attaquent une seconde fois. Dan n’en retrouve pas moins Jenner, qui travaille sous un autre nom et sous le grimage d’un clown au Circus Circus Hotel & Casino, protégé par son vieil ami Ben Hamner. Hank, qui n’a jamais voulu que sa fille grandisse avec un père meurtrier, est finalement soulagé que sa fuite s’achève, et anxieux à l’idée de revoir sa fille. Mais quand Dan l’amène au Desert Inn, Cindy les accueille en tirant sur eux avec un fusil. Toutes ces années, elle en a voulu à son père et en cherchant à le retrouver elle voulait en fait le tuer. Pourtant, la colère retombée, elle regrette son geste. Hélas, Hank a de nouveau disparu. Dan, Cindy et Jim Smalley le retrouvent au Circus Circus. Perché au sommet du mât des acrobates, dans son costume de clown, avec sa guitare, il veut se jeter dans le vide…

 

Avec Strother Martin (Hank Jenner), Christine De Lisle (Linda), Randy Powell (Jim Smalley) et Lloyd Bochner (Lyle Galen). Et avec Whitman Mayo (Lick Smith), Barbara McNair (Beverly) et Slim Pickens (Ben Handler) et Lauren Tewes (Cindy Smalley). Et avec Frank Corsentino (Tony), Paul Valentine (minister), Leo Needham (personnel man), Margolyn Curtis (lady).

 

Lloyd Bochner

 

Strother Martin

 

Slim Pickens & Robert Urich

 

Un exemple particulièrement frappant de ce qu’est la série : un show hebdomadaire alliant le plaisir de voir des stars dans le paradis du jeu au plaisir d’un spectacle dramatique mené sans temps mort. Une large place est faite aux sentiments des personnages et le tandem Hank-Ben est aussi touchant que le finale Hank-Cindy. Le dénouement, en prenant pour cadre la salle de spectacle du Circus Circus, en présence du public de l’hôtel, met en avant cette alliance, parfaitement dosée.

Deux scènes avec Roth qui reprennent le schéma classique : entrée, numéro, sortie. Le numéro inclut toujours un jeu de répliques courtes et rythmées entre Roth et Tanna. Dans le lot : « Roth is rock. »

Roth demande à Dan de ne pas l’appeler Slick en public. Et, tant qu’à faire, de ne pas se faire passer pour son petit frère, comme il le fait dans cet épisode.

La scène d’ouverture présente une idée « lumineuse » d’Angie, qui lui vient en voyant Dan boire du lait tout en conduisant : étant donné la quantité de lait qu’il ingurgite, ne serait-il pas judicieux d’acheter une vache ? Mais où la mettre, demande Dan…

La partition de Shorty Rogers reprend celles qu’il a écrites pour Starsky & Hutch.

 

 

1.06  Lady Ice (Lady Ice)

 

ABC, 1er novembre 1978

Histoire de Jeffrey Hayes, John Francis Whelpley, scénario de Burton Armus

Réalisé par Marc Daniels

 

Kim Basinger et Robert Urich

Tony Curtis et Nehemiah Persoff

 

Roth demande à Dan de veiller à la sécurité du sheik, de passage au Desert Inn, et à celle de ses précieux rubis. La mission s’annonce plus agréable que prévu grâce à la présence d’Allison Jorden, sympathique et séduisante assistante du sheik, qui semble aussi charmée par Dan qu’il l’est par elle. Tandis qu’ils passent une nuit romantique dans le désert, cependant, les rubis du sheik sont volés par Willie Salter et Marvin Pace, qui agissent selon les instructions d’Allison. Les trois complices n’en sont pas à leur premier coup et Allison a gagné la confiance du sheik pour organiser le vol de ses rubis. Lorsqu’elle décide de rester plus longtemps que prévu à Vegas à cause de ses sentiments pour Tanna, Salter et Pace décident, eux, de se débarrasser du détective. Pace provoque donc un accident dont Dan se tire heureusement avec, surtout, un mal de tête. Bella, entre-temps, a appris au détective qu’Allison Jorden est morte, ce qui signifie que la jolie Allison dont il s’est épris a usurpé son identité. Dan fait alors surveiller ses communications et surprend ses projets avec Willie…

 

Avec Kim Basinger (Allison Jorden), Dick Bakalyan (Marvin Hale) et Nehemiah Persoff (le sheik). Et Cameron Mitchell (Willie ‘Sparrow’ Salter), Barbara McNair (Beverly). Et avec Rozelle Gayle (bodyguard), Lee Parrish (detective), Frank Nicholas (cop), Vic Vallero (cop), Larry New (cop).

 

Roth apparaît en ouverture et en fermeture de l’épisode. Il vient consoler Dan de son chagrin d’amour en lui enseignant la bonne manière de se soûler, et en précisant qu’il est là par amitié. Avant d’ajouter : « Si tu m’embrasses, je te fais arrêter. J’ai une réputation à préserver. » Dan l’embrasse aussi sec.

 

 

1.07  Milliken’s Stash (La planque de Milliken)

 

ABC, 8 novembre 1978

Ecrit par Larry Alexander

Réalisé par Lawrence Doheny

 

Raymond St Jacques en... Lt Nelson !

Robert Urich et Henry Jones

 

Le gangster Marty Trafalgar a pris sa retraite à Las Vegas avec son partenaire Pete Sedgewick. Mais il reçoit un appel de Tully, débarqué de Miami avec un paquet de cocaïne : « l’Homme de Miami » veut que Marty réceptionne le paquet. Comme il ne veut pas être impliqué, Marty passe un appel anonyme à la police et le Lt Bird prépare un comité d’accueil avec le concours de Dan à l’arrière du Desert Inn, où doit se rendre Tully. Pris en chasse, celui-ci cache la drogue avant d’être arrêté. Lorsqu’il revient sur les lieux, une fois libre, il ne retrouve pas la drogue. Au lieu de cela, quelqu’un lui tire dessus et il est ensuite abattu par un vigile. Marty, quant à lui, reçoit une note signée Wendy Milliken, qui lui demande de l’argent en échange de la drogue. Il demande donc à Dan Tanna de découvrir qui est Milliken. Ce que Dan entreprend de faire pour son propre compte. Lorsque Mickey, un comédien de stand up à l’affiche du Desert Inn, lui apprend que Wendy Milliken n’est pas une femme mais un homme, Wendell, qu’il a connu autrefois, et lui dit où le trouver, Dan se rend au bord du Lac Mead et trouve effectivement Milliken, ou à peu près : l’homme vient de s’envoler à bord d’un avion… que Dan voit s’écraser dans le lac. Tout cela paraît bien commode, d’autant qu’il y a peu de chance de retrouver le corps du pilote. Aussi Dan pense-t-il que Wendy Milliken n’est, depuis le début, qu’un leurre…

 

Avec Shelley Berman (Mickey), Anthony James (Dwight Tully) et Raymond St. Jacques (Lt Nelson). Et Pernell Roberts (Pete Sedgewick), Isabel Sanford (Mae), Henry Jones (Fitz) et John Marley (Marty Trafalgar). Et avec Andy Epper (hood), Alan Oliney (hood), Marvin Brody (guard).

 

Comme dans « Yes My Darling Daughter », le finale a lieu sur scène, avec le méchant (qui n’en est pas vraiment un) dans la lumière d’un projecteur actionné par Bea en coulisses, dans un duo avec Dan Tanna. Lorsque la tension retombe, le rideau se lève derrière eux et révèle les policiers en attente. Dan à Bea : « Le spectacle est fini, Bee. » (« Show is over, B »)

Bella surnomme Dan Machine Gun Kelly et Nelson l’appelle « Danny My Boy ».

 

Shelley Berman

 

John Marley

 

Pernell Roberts

 

 

1.08  The Pageant (Le spectacle)

 

ABC, 15 novembre 1978

Ecrit par E. Nick Alexander

Réalisé par Larry Dobkin

 

Robert Reed et Michael Callan

Robert Urich et Tony Curtis

 

Le riche Mike Logan demande à Dan Tanna de trouver l’homme qui a violé sa fille Jenny, âgée de dix-huit ans. Il n’a pas prévenu la police et veut faire justice lui-même. Sans cautionner ce dessein, Dan est suffisamment compatissant envers la jeune fille pour accepter le travail. Il obtient l’aide de Bella, trop heureuse de pouvoir aider à l’arrestation d’un violeur, étant donné le nombre d’agressions sexuelles qui restent impunies. Le violeur agresse une autre jeune fille dans l’une des salles de spectacle du Desert Inn où ont lieu les répétitions du concours de beauté de Miss Casino, mais est mis en fuite par l’arrivée de Dan. L’homme parvient hélas à disparaître. En enquêtant sur Jenny, Dan découvre qu’elle n’a pas dit toute la vérité à son père sur ses déplacements, et que le meilleur ami de Logan, Ben Summers, cherche à retarder son enquête parce qu’il a eu une aventure avec Jenny, qu’il tient à garder secrète. Lorsque le violeur fait une nouvelle victime, et cette fois la tue, Bella supplie Dan de convaincre Jenny de venir déposer, car elle a vu son agresseur. La jeune fille accepte. Pour hâter l’enquête, cependant, Dan voudrait tendre un piège au violeur, et Bea se porte volontaire pour servir d’appât. Dans le même temps, l’homme est identifié : il s’agit de David Lansford, l’un des techniciens réglant les lumières du concours de beauté. Pour le prendre en flagrant délit, Dan et la police surveillent de près Bea…

 

Avec Robert Reed (Mike Logan), Maureen McCormick (Jenny Logan), Dolly Martin (Annabelle) et Michael Callan (Ben Summers), Peter Brown (Richie) et Inga Swenson (la productrice). Et avec Michael Swan (David), Margolyn Curtis (Tally), Tony Ballen (Sammy), Julie Casey (Mary), Clint Young (detective).

 

Un épisode faible à tous points de vue : l’intrigue est allongée par des péripéties invraisemblables et sans nécessité (comme la virée dans le désert de Dan et Binzer, qui permet certes de mettre Tanna sur le dos d’un cheval mais n’avance en rien l’intrigue), le personnage du violeur n’a aucune épaisseur et agit en dépit du bon sens, et même les interventions de Roth sont dénuées de cette légèreté alerte qui les caractérise habituellement.

Le plan montrant la Thunderbird arrivant chez Logan a été utilisé également dans 1.07 et dans le pilote (à vérifier).

 

 

1.09  Lost Women (Trafic de femmes)

 

ABC, 22 novembre 1978

Ecrit par Burton Armus

Réalisé par Paul Stanley

 

Robert Urich, Peter Mark Richman, Cesar Romero

Tony Curtis et Bart Braverman

 

Roth a demandé à Dan de surveiller Grady après avoir reçu un coup de fil d’un autre casino. Lorsque Grady convie une poignée de jolies filles sur le yacht d’un certain Christopher Vincente sur le lac, Dan assure donc sa surveillance en faisant du ski nautique puis, les filles passant dans la résidence de Vincente, il surveille celle-ci avec Binzer. L’une des filles est Lois Chambers, attendue en ville pour les répétitions d’un show. Lorsque les filles disparaissent de la vue de Dan, il s’introduit dans la résidence ; il tient en respect Grady et Vincente mais est assommé par un troisième homme, Domo. Vincente et Domo quittent la résidence en emmenant les filles, qu’ils ont l’intention de vendre au Moyen-Orient, et laissent Grady installer la bombe qui réduira la maison en cendres, ensevelissant Dan Tanna et Lois, qu’ils ont laissée avec lui. Binzer, cependant, a appelé Roth en ne voyant plus Dan, et ensemble – Roth prenant l’initiative et Binzer l’assistant du mieux qu’il peut – ils neutralisent Grady et trouvent Dan, qui désamorce la bombe à temps. Dan se met alors à la recherche de Vincente en refusant de livrer Lois à la police, pensant ainsi la protéger ; il change d’avis lorsque Domo s’introduit chez lui et que Lois est contrainte de lui tirer dessus. Dan, en passant par un informateur, Lenny, et la gérante d’une boîte disco, Ernie (pour Ernestine), cherche à mettre la main sur Vincente…

 

Avec Moses Gunn (Domo), Brit Lind (Lois Chambers), Charles Dierkop (Lenny), Seamon Glass (Armand), Kim Hamilton (Ernie). Et Cesar Romero (Christopher Vincente), Greg Morris (Lt Nelson) et Peter Mark Richman (Grady). Et avec Rhonda Hopkins (Joyce), Wendy Hoffman (Sandy).

 

Moses Gunn

 

Charles Dierkop

 

Kim Hamilton

 

Binzer à Roth : « Personne ne me parle, personne ne m’entend, je fais en quelque sorte partie du paysage. Dan est différent. Il est mon seul ami. » Roth : « Non, M. Binzer. Je suis votre ami. »

« Tout le monde sur le Strip sait où vit Tanna. Il conduit une T-Bird rouge, il habite un entrepôt derrière la State Bank of Nevada, près du Circus Circus. »

« You are the Lone Ranger » dit Bella à Dan. Tanna lui-même citait le Lone Ranger à la fin du pilote (« I am the Lone Ranger ! And I’m gonna nail you ! » lançait-il à Nate Stephanson), et de nouveau face à Milton Selzer dans 1.04 (Selzer portant un loup noir sur les yeux, Tanna disait à Bella au téléphone : « Le Lone Ranger est de retour. »).

Tanna évoque de nouveau son tarif, 200 dollars par jour (à Binzer : « On me paie 200 dollars par jour pour surveiller de jolies filles »).

Dan boit du lait homogénéisé (homogenized milk) comme dans le pilote, et non le 2% de matières grasses de 1.04.

Retour de Greg Morris en Lt Nelson, crédité en qualité de special guest appearance (deux scènes). Moins posé que dans le pilote, il hurle après Tanna et menace de lui retirer sa licence. Tanna : « Vous n’avez aucun sens de l’humour. »

Curtis a toujours ses deux scènes mais la seconde est cette fois étendue puisqu’il prend part à l’action en compagnie de Binzer et Dan, donnant du poing.

Face à Vincente qu’il tient au bout de son Magnum, Tanna respire la haine et a bien du mal à ne pas tirer.

 

 

1.10  Second Stanza (Deuxième chambre)

 

ABC, 6 décembre 1978

Ecrit par Jeff Myrow

Réalisé par Bob Kelljan

 

Eugene Roche et Robert Urich

Doc Severinsen dans son propre rôle

 

Dan est engagé pour veiller sur la chanteuse Ginny Gordon qui se produit à Vegas. Star à l’histoire personnelle tourmentée, qui aujourd’hui se shoote à l’alcool et aux calmants, Ginny a marqué Dan six ans plus tôt en se produisant au Vietnam pour les soldats blessés. Alors qu’elle répète sur scène, un sac de sable se détache de la machinerie et s’écrase juste devant elle. Lorsque Dan demande à son manager Paul si quelqu’un peut en vouloir à la chanteuse, il répond aussitôt son ancien manager et mari Walter Melford, qu’il décrit comme jaloux du succès de Ginny. Celle-ci, cependant, disparaît de son hôtel et lorsque Dan la retrouve dans un bar où elle a chanté gratis pour le public elle flotte dans la piscine, où elle est entrée après avoir beaucoup bu. Il la ramène à son hôtel et la laisse sous la surveillance de Bea. Pourtant, elle avale une forte dose de calmants et doit être transportée à l’hôpital. Dan, entre-temps, a vu Melford et doute que celui-ci soit le monstre d’égoïsme décrit par Paul. La question qui taraude le détective est : à qui profiterait la mort de Ginny ? Une conversation avec l’artiste Doc Severinsen l’éclaire un peu. Il comprend que Paul et le pianiste Stewy Wilson, qui accompagne Ginny depuis des années, souhaitent la mort de Ginny parce que, vivante, elle devient une épave alors que, morte, elle deviendrait une légende dont les chansons rapporteraient gros. Dan décide donc de leur tendre un piège…

 

Avec Ronee Blakley (Ginny Gordon), Joseph Campanella (Stewy Wilson), Johnny Seven (Buddy Johnson) et Peter Breck (Walter Melford). Et Harvey Lembeck (Mike), Doc Severinsen (lui-même) et Eugene Roche (Paul). Et avec David Milton (Steve), Marc Cavell (Charlie). « Please » et « Need A New Sun », paroles et musique de Ronee Blakley. « Just Like A Woman » écrite par Bob Dylan. Chansons interprétées par Ronee Blakley.

 

Un épisode sans Roth et sans Bella, mais néanmoins l’un des meilleurs épisodes jusqu’ici, construit autour de la personnalité tourmentée de Ginny Gordon et des hommes qui l’entourent (deux managers, un pianiste). La compassion de Dan à l’égard de la chanteuse trouve son origine au Vietnam où, six ans plus tôt, il l’a vue chanter et réconforter les soldats blessés, dont il faisait partie. C’est la Ginny Gordon qu’il admire et qu’il aimerait retrouver, au-delà des efforts qu’elle semble faire pour se détruire.

Ginny : « Vous êtes plutôt direct. » Tanna : « C’est une de mes mauvaises habitudes. »

 

Ronee Blakley

 

Joseph Campanella

 

Peter Breck

 

 

1.11  Serve, Volley and Kill (Service, volley et meurtre)

 

ABC, 20 décembre 1978

Ecrit par Norman Lessing

Réalisé par Sutton Roley

 

Randolph Mantooth et Robert Urich

Robert Urich et Phil Abbott

 

Le manager du tennisman Bobby Howard, Sid Green, demande à Dan de veiller sur son poulain à cause d’appels téléphoniques anonymes enjoignant celui-ci de perdre son match contre Gino Lupescu. Dan a du mal à supporter Howard dont le comportement est abject avec tout le monde, de sa sœur Katie au personnel de l’hôtel. Mais alors qu’il décide d’abandonner la partie il est rossé par deux hommes qui l’exhortent à « oublier Bobby Howard ». Il n’en faut pas plus pour le faire revenir sur sa décision. La petite amie de Bobby, Sandra Wells, est elle aussi tabassée par les deux brutes, et lorsque Dan découvre qu’elle fait en réalité partie du complot et travaille pour Nicky Trent, un malfrat en col blanc, c’est la jeune sœur de Bobby qui est enlevée pour faire pression sur le tennisman. Dan a peu de temps, avant le match, pour retrouver la jeune fille. C’est dans un spa qu’il rencontre Nicky Trent et démasque la pomme pourrie dans le panier de Bobby Howard…

 

Avec Randolph Mantooth (Bobby Howard), Phil Abbott (Harry Snyder), Don De Fore (Sid Green), Pamelyn Ferdin (Katie Howard) et Red Buttons (Tommy Cirko). Et Mamie Van Doren (Spa Manager), Gil Stratton () et Dawn Wells (Millie Farmer). Et avec Christopher George (Nicky Trent) et Lynda Day George (Sandra Wells). Et avec Al Scaglione (Mitch), William Lanteau, Lewis Calvin, Dave Burton, Gail Martin, Nathaniel Christian.

 

Intrigue light et rebondissements dispensables, comme 1.08. Du coup, l’irruption de Tanna dans l’aéroport en moto puis sa danse avec le jet sur le tarmac ont l’air d’une tentative fun (et second degré) du réalisateur pour pimenter un peu le plat. Le personnage de Bobby Howard peut rappeler celui de Ginny Gordon dans 1.10, moins tourmenté et moins attachant, mais avec un tout petit iota de complexité. Relative.

« 200 dollars a day plus expenses » (Tanna à Green).

6’33’’ : le plan de l’entrepôt de Tanna présente l’écriteau Maxim (comme dans le pilote) et non Desert Inn. Idem 15’12’’.

Pas de Roth. Tony Curtis n’apparaît plus au générique.

 

Red Buttons

 

Christopher & Lynda Day George

 

Al Scaglione & R. Urich

 

1.12  Ghost of the Ripper (Le fantôme du tueur)

ABC, 10 janvier 1979

Ecrit par Larry Forrester

Réalisé par Larry Dobkin

 

Pamela Hensley et Robert Urich

Murray Matheson et Greg Morris

 

Le soir même où une nouvelle prostituée est victime d’un tueur en série, Dan Tanna refuse sa protection à Kate Crenshaw, jugeant la mission impossible étant donné sa profession et lui conseillant vivement de quitter celle-ci pour rentrer « au pays » (le Wyoming) chez ses parents. Quelques heures plus tard à peine, Kate est assassinée à son tour. Or, un spécialiste de Jack l’Eventreur, Philip Graykirk, s’était présenté dans la soirée au département de police pour annoncer un nouveau meurtre dans la même nuit. Il a noté en effet que le tueur suit très scrupuleusement l’agenda de l’Eventreur de Londres, au point que les victimes portent les mêmes prénoms que celles de Jack. Selon Graykirk, que le Lt Nelson décide d’entendre sur le conseil de Dan, le tueur est un psychopathe qui croit être la réincarnation de l’Eventreur ; s’il s’en tient à son mode opératoire actuel, le prochain meurtre aura lieu dans un mois. Tirant parti des informations de Graykirk, une femme policier amie de Dan, Valerie Kemmet, décide cependant de s’offrir comme appât sans en référer à sa hiérarchie, en passant une annonce sous le nom de Mary Kelley qui imite l’identité de la cinquième victime de l’Eventreur, Mary Jane Kelly. Dan essaie de l’en dissuader mais elle a déjà préparé la souricière. Ce qu’ils ignorent l’un et l’autre, c’est qu’au moment où ils se parlent le tueur est déjà dans la place et les entend. Lorsque Dan est reparti et Valerie restée seule, il s’attaque à elle…

 

Avec John Larch (l’Eventreur), Murray Matheson (Philip Graykirk), George Takei (Medical Examiner / le médecin légiste), Peter Lind Hayes (Brad Edelson) et Pamela Hensley (Valerie Kemmet). Et avec Alan Manson (Assistant D.A.), Courtney Pledger (Kate), Lee Travis (Liza), Red McIlvaine (first reporter), Virginia Hawkins (shopper), Lamont Jackson (driver).

 

L’ouverture sur Vegas by night est significative (c’est d’ailleurs la première fois que l’on voit la T-Bird avec son toit en place) : musique plus grave, scènes de nuit, moins de plans larges dans la ville, plus de plans rapprochés et de scènes d’intérieur, intrigue conventionnelle autour d’un violeur avatar de Jack the Ripper avec femme-flic amie de Tanna en situation de victime potentielle, la série change ici de tonalité. La disparition de Tony Curtis et de Judy Landers, le retour de Greg Morris au générique (also starring) vont avec ce changement de ton : là où Curtis et Landers apportaient de la légèreté, Morris introduit de la tension en commençant par se disputer avec Tanna, qui n’a guère l’occasion de rire avant l’épilogue. Le rythme d’ensemble y perd aussi, moins alerte : comme Curtis dans la plupart de ses apparitions, les scénarios allaient en ligne droite, sans temps mort, de l’ouverture à la fermeture. Disparaissent également les cameo systématiques et tout le clinquant des casinos, Dan délaissant désormais les salles de jeux pour se concentrer sur ses enquêtes seules.  

 

John Larch

 

Murray Matheson

 

Virginia Hawkins

 

 

1.13  The Eleventh Event (Le Téléthon)

 

ABC, 17 janvier 1979

Ecrit par Brian McKay

Réalisé par Don Chaffey

 

Phyllis Davis et Vernée Watson

Bart Braverman, Clifton Davis, Robert Urich

 

Leon Hazlett, vainqueur de la médaille d’or au deux cents mètres, star de Las Vegas, est accueilli en fanfare à son retour à Vegas. Le temps de la médaille d’or est bien révolu, cependant : Leon a perdu l’usage de ses jambes dans un accident de voiture et s’il est de retour c’est parce que la station de télé KBEX a organisé un telethon pour récolter de l’argent à son profit, animé par Paul Baker. En accueillant son ami, Dan constate à quel point il est devenu amer ; Leon voit ce telethon comme un signe de pitié à son égard et rejette l’amour de sa propre femme, Dorothy, pour la même raison. Dan doit le pousser pour qu’il apparaisse malgré tout devant les caméras. Alors qu’une fête est organisée au Desert Inn en son honneur, on apprend l’enlèvement de Paul Baker, que Binzer a vu quitter les studios avec un autre homme dans un van rouge. Les ravisseurs exigent une rançon de deux cent mille dollars. La compagnie de disques de Paul refusant de payer, Leon propose d’utiliser les gains du telethon. Dan ne tarde pas à avoir des soupçons sur Lily, la femme de Paul ; à raison : Lily a en effet organisé l’enlèvement avec la complicité de Paul et de leur agent Lou Voit et ils ont engagé Albert Brown, l’homme que Binzer a vu avec Paul. Ce dernier, toutefois, pensait extorquer de l’argent à la compagnie de disques, non à Leon, et il se rebelle contre Lily et Lou. Leon, de son côté, est contacté par Brown pour porter l’argent, et emmené par Brown qui l’abandonne dans le désert…

 

Avec Clifton Davis (Leon Hazlett), Michael Conrad (Albert Brown), Vernée Watson (Dorothy), Squire Fridell (Paul Baker) et Jill Haworth (Lily Baker). Et Muhammad Ali (lui-même) et Robert Loggia (Lou Voit). Et avec James McKenna (bellhop), Walter Scott (Chuck), Fred Lerner (Hanny).

 

Philip Roth est évoqué mais n’apparaît pas. Judy Landers est de retour au générique mais n’apparaît pas non plus, pas plus que Bella. Greg Morris est également absent du générique.

Le ralentissement de l’action se confirme, et avec lui les déplacements de Tanna dans Vegas et la musique flamboyante. Action modérée, scènes intimistes : on agit moins, on parle plus.

 

Muhammad Ali as himself

 

Robert Loggia

 

Jill Haworth

 

 

1.14  Kill Dan Tanna ! (Contrat sur Dan Tanna)

 

ABC, 24 janvier 1979

Ecrit par Larry Forrester

Réalisé par Curtis Harrington

 

Will Sampson et Greg Morris

Robert Urich et Kyle Richards

 

Dan rend visite à Beatrice pour fêter son anniversaire à Julie, la petite fille de Bea. Celle-ci étant appelée pour remplacer une showgirl au pied levé, Dan emmène Julie chez lui après la fête. Là, il reçoit un appel anonyme d’un homme qui lui annonce qu’il a été jugé et déclaré coupable et qu’il va mourir aujourd’hui. Quelques instants après, une bombe explose, blessant Dan et la fillette. Ils sont transportés au Valley Hospital où l’état de Julie est jugé sérieux. Dan, après avoir reçu un second appel, quitte l’hôpital à l’insu du policier placé devant sa porte. Harlon l’attend à la sortie et leur camionnette est suivie par une voiture ; Dan, déterminé, sort de la camionnette et s’avance vers la voiture, faisant fuir les deux hommes qui l’occupent. Ces derniers, Willie et Yancy, ont été engagés par Mr North, un infirme qui veut voir Dan Tanna brûler. Pour forcer Dan à se livrer lui-même, North fait enlever Beatrice chez elle. Dan se rend au rendez-vous des ravisseurs en faisant promettre à Harlon de ne pas le suivre…

 

Avec Richard Lynch (North), Don Gordon (Willie), Kyle Richards (Julie Travis), Julius Harris (Yancy) et Will Sampson (Harlon Twoleaf). Et avec Byron Morrow (Dr Rossmore), Harvey Solin (medical director), Sylvie Strauss (wardrobe lady), Kathryn Daley (nurse).

 

Greg Morris de retour au générique, Judy Landers de nouveau absente. Bea mentionne qu’Angie est à Los Angeles pour passer une audition.

Un flashback montre Dan Tanna au Vietnam, refusant d’attaquer un village où les Viet-congs ont placé leurs mortiers parce qu’ils se servent de femmes et d’enfants comme de boucliers. 

 

Richard Lynch

 

Julius Harris & Don Gordon

 

Will Sampson & Robert Urich

 

 

1.15  Death Mountain (Terre sacrée)

 

ABC, 31 janvier 1979

Ecrit par Larry Forrester

Réalisé par George McGowan

 

Dehl Berti et Will Sampson

Robert Urich et Joan Van Ark

 

Dan et Twoleaf pêchent au bord du lac de la réserve indienne de Meadow Valley avec le chef Gray Bear et son petit-fils Jim Cloud, diplômé de l’université de Los Angeles. Alors que Gray Bear s’est éloigné un moment pour méditer dans la montagne, trois motards fondent sur lui et finissent par le heurter mortellement avant de repartir comme ils sont venus. Tandis que Dan fait prévenir le Lt Nelson par radio, les motards chargent leurs engins dans un van qui les attend sur la route et rentrent à Vegas en voiture. Ils retrouvent leur employeur, l’homme d’affaires japonais Henry Matsimura, qui se réjouit de la mort de Gray Bear, et sont bientôt rejoints par Jim Cloud. Ce dernier entend s’enrichir à millions en permettant à Matsimura et au consortium japonais qu’il représente de louer les terres de la réserve pour y fonder un gigantesque parc d’attractions, ce que jamais Gray Bear n’aurait autorisé. Matsimura cependant s’inquiète de la gêne que pourrait occasionner Dan Tanna, et il ordonne à Cloud de le tuer. Dan, entre-temps, apprend qu’une archéologue, le Dr Haven Grant, effectue en toute discrétion – car sans autorisation – des fouilles dans une grotte de la réserve. Elle veut démontrer que les Indiens sont arrivés aux Etats-Unis en venant d’Asie par la mer de Bering. Plus important pour l’instant : elle a vu les motards charger leurs motos dans un van, qu’elle décrit à Dan ce soir-là, juste après qu’une explosion a failli causer la mort de Dan. Celui-ci trouve en un gang de motards réuni pour lui par Binzer un allié inattendu : les motards ont vu le van et mènent Dan tout droit à la maison de Matsimura. Assommé par les hommes du promoteur, Dan est laissé pour mort dans le désert. Mort, assurément, il ne l’est pas, et conduit bientôt Nelson jusqu’à la maison. Matsimura, cependant, se trouve dans la réserve avec ses hommes de main : il s’apprête à tuer Twoleaf qui s’oppose à son tour à l’intrusion des affairistes dans la réserve…

 

Avec Ron Antonio Castro (Jim Cloud), Keye Luke (Henry Matsimura) et Will Sampson (Harlon Twoleaf). Et Ken Curtis (Digger Dennison) et Joan Van Ark (Dr Haven Grant). Et avec Dehl Berti (Gray Bear), John Tuell (Mozzie), Gil Frye (medical examiner), Glen Wilder (Ben), Mike Runyard (Derry), Bill Sherman (Richard).

 

Le cadre insolite (le désert et l’ambiance indienne) fait le charme de cet épisode, où la musique (toujours starskyethutchienne) de Shorty Rogers impose une atmosphère pesante.

 

Ken Curtis

 

Keye Luke

 

Ron Antonio Castro

 

 

1.16  Best Friends (Les meilleurs amis)

 

ABC, 7 février 1979

Ecrit par Robert Earll

Réalisé par Don Chaffey

 

John Rubinstein et Robert Urich

Tony Curtis et Robert Urich

 

Dan Tanna accueille son ami d’enfance Vance Philroy à l’aéroport McCurran. Alors qu’il le conduit en ville, il apprend qu’un homme a été tué au Desert Inn, alors qu’il discutait avec Philip Roth. Il s’agit de son ami Erwin Levy, abattu par un tireur posté sur un balcon. Ce tireur n’est autre que Vance, qui accompagne Dan sur les lieux comme si de rien n’était. Tandis qu’il mène l’enquête sur l’attentat, en rendant visite successivement à deux « ennemis » de Roth, Hunter et Elizabeth Kyle, que Roth soupçonne d’avoir fait tuer Erwin pour s’emparer de ses parts dans les casinos que Roth possède au New Jersey, Dan s’étonne de l’attitude étrange de Vance. Celui-ci semble lui reprocher d’avoir été un « héros », sportif et séducteur, dans l’ombre duquel lui-même n’a jamais été qu’un faire-valoir. Il tient également des propos durs sur Roth, dont il stigmatise la richesse. Lorsque Roth est victime d’un nouvel attentat, et blessé à l’épaule, Dan se précipitant vers l’endroit d’où les tirs sont partis tombe sur Vance en tenue de sport, jouant l’innocent. Vance vient en fait de cacher son fusil dans la panière d’une femme de ménage, et s’empresse de le récupérer après le départ de Dan. La visite de ce dernier à Elizabeth Kyle a cependant rendu nerveuse la riche femme d’affaires : c’est elle qui a engagé Vance pour tuer Roth et elle ordonne maintenant à Vance de tuer également Dan Tanna. Vance s’y prépare pour ce soir-là, voulant abattre Dan au cours d’un dîner. De toute évidence Vance est en pleine dépression nerveuse, et ce qu’il veut réellement est se mesurer à Dan et forcer son ancien ami d’enfance à le tuer lui-même…

 

Avec John Rubinstein (Vance Philroy) et Abbe Lane (Elizabeth Kyle), Harold J. Stone (M. Hunter). Et avec Ned Glass (Erwin), Margolyn Curtis (Aludra), Victoria Ann Berry (hooker).

 

Retour de Tony Curtis, pour quelques scènes. La magie du tandem Curtis-Urich joue encore mais sans retrouver le peps des premiers épisodes.

 

 

1.17  Demand and Supply (L’offre et la demande)

 

ABC, 14 février 1979

Ecrit par Gerry Davis

Réalisé par Cliff Bole

 

Jean Allison et Cynthia Eilbacher

Robert Urich et Michael D. Roberts

 

Jenny Miller, une lycéenne de seize ans, s’effondre devant la voiture de Dan Tanna qui ramène Bea chez elle. Bea, qui a parfois fait appel à Jenny pour garder sa fille, demande à Dan de ne pas alerter la police : Jenny, en effet, a déclaré qu’elle avait été agressée au Pinecrest Motel, connu pour accueillir des prostituées. Transportée à l’hôpital, elle est dans un état catatonique. Dan enquête pour son propre compte et commence par se rendre au motel pour prélever des affaires laissées dans la chambre où l’agression s’est produite. Puis il rend visite au conseiller d’éducation du lycée, S. J. Henderson, un homme visiblement très fier d’occuper un poste de confiance et qui emploie cet argument pour ne pas montrer ses dossiers au détective. Henderson est en fait de mèche avec Jack Avery, l’homme qui, par le chantage et la menace, oblige des lycéennes à se prostituer : pour Avery, il ouvre ses dossiers. La piste du motel met Tanna sur la trace de Richard Grover, qu’il demande au Lt Nelson de retrouver : la chose est bientôt faite, Grover étant retrouvé mort, enterré dans le désert. Dan s’adresse ensuite à un proxénète, Chickie, mais un proxénète indigné des pratiques engageant d’innocentes jeunes filles, qui lui permet d’approcher Avery. Se faisant passer pour un client, Dan obtient un rendez-vous avec une lycéenne, Tracy, dans une chambre d’hôtel ; Avery l’a cependant reconnu et cherche à le tuer dans cette chambre. Seulement blessé, Dan reprend l’enquête en repassant par la case Henderson, qu’il met face à la vérité…

 

William Smith

 

John Fiedler

 

Karlene Crockett

 

Avec William Smith (Jack Avery), John Fiedler (S. J. Henderson), Gregory Walcott (Halford), Michael D. Roberts (Chickie), R.G. Armstrong (Wellman), Cynthia Eilbacher (Jenny Miller). Et avec Jean Allison (Sarah), Karlene Crockett (Tracy), Tom Williams (Grover), Peter Burnell (intern), Lynn Theel (Dahlia).

 

Tanna montre de la délicatesse et de la compassion dans son rapport avec les deux lycéennes Tracy et Jenny, acte 3. Le dénouement est un exemple canonique de dénouement ad hoc où ce qui compte n’est pas la valeur dramatique mais la succession d’actions : confrontation, fuite, poursuite pittoresque (en buggy dans le désert), mise KO du méchant par le héros (sans s’arrêter au fait qu’on a du mal à se faire à l’idée que Tanna puisse venir à bout de William Smith en deux coups).

Pas de Bella, de Roth ni d’Angie.

 

 

1.18  Everything I Touch (Tout ce que je touche)

 

ABC, 28 février 1979

Ecrit par E. Nick Alexander

Réalisé par Paul Stanley

 

Robert Urich et Heather Menzies

Judy Landers et Bart Braverman

 

Christy Winters, avec qui Dan sortait depuis peu, est assassinée chez elle. Elle a reçu un coup violent qui fait penser à un geste de karaté. Lors des funérailles, son amie Shannon apprend à Dan qu’elle avait fréquenté avant lui Brad Thompson, qui fait du karaté ; Dan va lui parler dans une salle de gym et comme le détective se montre plutôt agressif une lutte s’ensuit, dont l’adepte de karaté sort perdant. Dan revoit Shannon et, un soir, la raccompagne à son appartement. Elle y est retrouvée morte peu de temps après. Lorsque Dan s’interroge sur le dénominateur commun, Bea suggère que ce pourrait être lui. Il se demande aussi, en étudiant les rapports du médecin légiste, qui indiquent que Christy a été traînée et non portée et que Shannon s’est vivement défendue contre son agresseur, si le meurtrier ne pourrait pas être une femme. Un autre soir, alors qu’il s’apprête à la retrouver à la sortie de son cours de danse, c’est Angie qui est attaquée, et sauvée par l’arrivée de Dan. Angie est formelle : c’est un homme qui l’a attaquée, un homme portant une barbe. S’étant cassé le bras en tombant, Angie est prise en charge par une ambulance, mais elle n’arrive jamais au Vegas County Hospital, l’ambulance étant déroutée vers le Vegas General, plus éloigné. Lorsqu’il l’apprend, Dan s’y rend aussitôt et remarque un homme barbu vêtu d’une combinaison de chirurgien qui le regarde étrangement. L’homme s’enfuit en sautant au volant d’une ambulance, ce que fait également Dan. Au terme d’une poursuite dans les rues de la ville, il se rend maître du tueur et découvre enfin son vrai visage…

 

Avec Jo Ann Harris (Christy), Fawne Harriman (Shannon) et Vivian Blaine (Lenora). Et avec Heather Menzies (Lisa). Et Jane Dulo (nurse), Michael La Guardia (Brad).

 

Le rapport du médecin légiste est daté du 10 novembre 1978, ce qui peut indiquer que l’épisode a été tourné avant la disparition de Landers et Curtis du générique : ils ne sont pas « de retour », mais étaient « encore là ». Aucune allusion n’est d’ailleurs faite à l’escapade californienne d’Angie mentionnée par Bea en 1.14. Autre signe du Tanna 1e mouture : il boit du lait (homogénéisé) !

Curtis apparaît dans trois scènes.

 

 

1.19  Doubtful Target (Cible douteuse)

 

ABC, 7 mars 1979

Ecrit par E. Nick Alexander

Réalisé par Lawrence Doheny

 

Bart Braverman et Elyssa Davalos

Naomi Stevens et Greg Morris

 

Binzer est sur un nuage depuis qu’il est amoureux. La belle Kim Sarrason lui donne enfin le sentiment d’exister et d’être autre chose que le comique de service. Ce jour-là, en passant prendre Kim au bureau d’avocats où elle est secrétaire, Binzer voit un homme devant la porte d’un bureau voisin, celui de Cy Winters. L’homme est Tyler Dickerson, directeur de la branche locale d’une banque ; il vient d’assassiner Winters qui menaçait de dénoncer la fraude dont Dickerson s’est montré coupable pour payer le loyer de sa maîtresse, Jackie, et couvrir ses pertes au jeu. Aux abois, Dickerson relève le nom de Kim sur son bureau et assassine la jeune femme chez elle, ignorant que, aveugle, elle ne l’a pas vu ! Binzer est effondré. Questionné par Dan et le Lt Nelson qui pensent que Binzer a vu quelque chose qui expliquerait le meurtre de son amie, il se souvient de l’homme et le décrit assez bien pour éditer un portrait-robot. Dan mène par ailleurs sa propre enquête, d’où émerge bientôt le nom de Dickerson. Binzer reconnaît l’homme mais prétend, à Dan et Nelson, que ce n’est pas celui qu’il a vu devant le bureau de Winters. Il veut en fait faire justice lui-même, et donne rendez-vous à Dickerson à McKenzie’s Junction, un endroit isolé…

 

Avec Leslie Nielsen (Tyler Dickerson), Elyssa Davalos (Kimberly Sarrason) et Louise Sorel (Jackie Aldridge). Et avec Anne Jeffreys (Cynthia). Et Woodrow Parfrey (Winters), Gary Pagett (dealer), Vivian Ford (waitress), Arnold Mesches (artist).

 

Il neige à Vegas, phénomène inhabituel qui confère à certaines scènes de cet épisode une esthétique insolite.

Binzer trouve ici matière à sortir de son rôle habituel de faire-valoir. Comme il le crie à Dan, il est fatigué de n’être pas pris au sérieux par la plupart des gens.

 

Leslie Nielsen

 

Louise Sorel

 

Anne Jeffreys

 

 

1.20  Touch of Death (Touche mortelle)

 

ABC, 14 mars 1979

Ecrit par James Schmerer

Réalisé par Don Chaffey

 

Sondra West et Chip Lucia

Urich, Stephen Elliott, Paul Mantee, Alan Oppenheimer

 

Gary et Wendy se marient chez un juge de paix. Tout à leurs baisers amoureux, ils manquent percuter un camion sur la route de Vegas. Légèrement blessé à la main, Gary sort de la voiture pour s’assurer que le camion n’a subi aucun dommage, et en parlant au chauffeur il pose sa main sur une valve d’où s’écoule un liquide transporté par le camion. Ce soir-là, au Desert Inn, où ils ont pris la chambre 711, Gary s’absente quelques minutes pour aller acheter un bijou à Wendy dans la boutique de l’hôtel, et ne revient pas. L’inquiétude de Wendy ne fait que grandir lorsqu’elle trouve une famille installée dans la chambre 711, les Stein, qui l’accusent d’avoir volé leur clé. Elle appelle la police et raconte au Lt Nelson et à Bella Archer ce qui lui arrive. Aucun crime n’ayant été commis, Nelson confie Wendy à Dan Tanna. Celui-ci trouve surtout des raisons de douter de l’équilibre mental de Wendy lorsque les Stein s’indignent de revoir la jeune femme, que la bijoutière prétend n’avoir vu aucun homme ce jour-là dans sa boutique et que le barman, avec lequel elle a pourtant conversé longuement en attendant son mari, déclare lui aussi ne l’avoir jamais vue. Même chanson le lendemain chez le juge de paix, dont l’assistante Clara jure qu’aucun mariage n’a été célébré la veille. Cette fois, Wendy craque et la jeune femme, déjà fragile, doit être admise à l’hôpital. Dan doute pourtant qu’elle ait tout inventé ; en insistant auprès d’Oscar Duncan, le directeur de la sécurité du Desert Inn, qui commence par mettre en doute l’histoire de Wendy, il obtient une cassette de video-surveillance sur laquelle on voit bien Wendy et Gary. Victime lui-même d’une tentative d’assassinat, Dan ne doute plus. Il remonte jusqu’à une ferme proche de Vegas, en apparence une laiterie, en réalité un complexe militaire secret où sont traitées des armes bactériologiques…

 

Avec Stephen Elliott (Colonel Mitchell), Sondra West (Wendy Cole), Chip Lucia (Gary Cole), Paul Mantee (Sergent Ross), Alan Oppenheimer (M. Stein) et John Randolph (Oscar Duncan). Et avec Sarah Cunningham (Clara), Jerry Ayres (Alex), Herman Poppe (driver), Noah Keen (Dr Richards), Sandy Freeman (manageress), Barbara Baldavin (Mrs Stein).

 

Un scénario invraisemblable de bout en bout. Tant qu’il s’agit de voir se dérouler le complot destiné à faire croire à l’instabilité mentale de Wendy, la dimension humaine l’emporte ; la vérité révélée, en revanche, fait basculer l’histoire dans l’absurde, où des militaires pénétrés du sens du devoir (évidemment supérieur) sont prêts au meurtre pour cacher la vérité, et où le plus forcené finit par envoyer sa voiture contre une barrière électrique… qui la fait exploser. La péripétie de la mine anti-personnelle cachée sous le tapis de Tanna est un must : la façon dont Tanna la déplace et la fait exploser doit rester dans les annales (de l’invraisemblance) !

 

 

1.21  The Way to Live (Une manière de vivre)

 

ABC, 2 mai 1979

Ecrit par Burton Armus

Réalisé par Don Chaffey

 

Tom Urich face à son frère Robert

Marlyn Mason et Wilfred Hyde-White

 

Shara Stanley, cascadeuse à moto, arrive à Vegas pour réaliser un saut inédit. L’événement est très médiatisé. Pourtant, l’un de ses mécaniciens, Bill Woods, demande à Dan Tanna, un ami de Shara, de la convaincre de renoncer à cette cascade, qui selon lui ne peut réussir. Mais Bill est un ivrogne et ni Shara ni son promoteur Grant Packer ne prennent au sérieux ses avertissements. Dan accepte toutefois de vérifier les données préparatoires du saut, qu’il fait examiner par un spécialiste en aéronautique un brin excentrique, Matt Tolan. Sur le conseil de ce dernier, Shara accepte de raccourcir légèrement la longueur du saut. La mort de Bill, dans le même temps, inquiète Dan car il doute qu’elle soit sans rapport avec son insistance à s’opposer au saut. De fait, Packer et un complice, Coleman, ont planifié la mort de Shara afin de toucher une police d’assurance d’un million que Packer a souscrite à l’insu de Shara. La persistance de Dan à enquêter pousse les deux hommes à tenter de le tuer. Puis Coleman alourdit la moto de Shara afin de compenser le raccourcissement du saut…

 

Avec Marlyn Mason (Shara Stanley), Tom Urich (Grant Packer), Ken Tobey (Bill Woods) et Wilfred Hyde-White (Matt Tolan) et Norman Alden (Coleman). Et avec Robert Lussier (Fields), Jeff Druce (clerk), Jason Wingreen (Drake), Richard S. Calvert (announcer).

 

La présence malicieuse de Wilfred Hyde-White apporte une touche d’humour à une intrigue par ailleurs conventionnelle.

 

 

1.22  The Visitor (Visite royale)

 

ABC, 9 mai 1979

Ecrit par Burton Armus

Réalisé par Lawrence Doheny

 

Kim Cattrall et Henry Darrow

Robert Urich et Will Sampson

 

A la demande d’Ali Hadj, chargé de la sécurité du déplacement diplomatique, Dan accepte d’être le garde du corps de la jolie princesse Zara, en visite à Vegas. La vie de la princesse est menacée par des terroristes dirigés par Hamaad, qui veulent réaliser un coup d’éclat médiatique de nature à aggraver la guerre civile en cours dans le pays du Moyen-Orient dont vient la princesse. Une première tentative échoue lorsqu’une femme, Lucille, essaie de tuer la princesse dans sa suite du Desert Inn, avant d’être abattue par ses propres complices. Tout en flirtant avec la princesse (qui ne demande pas mieux), Dan s’emploie à la protéger, avec le concours de Harlon Twoleaf. Leur tâche est cependant compliquée lorsque Zara quitte l’hôtel incognito pour rencontrer en secret Jafai, un opposant politique au régime de son père le roi, capable de calmer les tensions sans violence. Mais les hommes de Hamaad capturent la princesse et l’opposant…

 

Avec Kim Cattrall (Princesse Zara), Michael Ansara (Hamaad), Victor Campos (le terroriste gérant de magasin), Henry Darrow (Ali Hadj), Eduard Franz (Jafai), Aharon Ipalé (Omar), Belinda Balaski (Lucille) et Will Sampson (Harlon Twoleaf). Et avec Natalie Core (secretary), Charles Picerni (Mustapha), Dave Cadiente (Kemel).

 

On appréciera le choix de donner à deux hommes de main les noms de Mustapha et Kemel (comme Mustapha Kemal) !

 

 

FICHE TECHNIQUE

 

Pilote – Music by Dominic Frontiere. Executive production manager Norman Henry. Associate producer Jeffrey Hayes. Director of photography Arch Dalzell. Art directors Alfeo Bocchicchio, Paul Sylos. Film editors Dennis C. Duckwall, Howard Kunin ACE. Supervising production manager Al Kraus. Post-production supervisor Dick Reilly. Supervising construction coordinator Gordon Kirschbaum. Supervising film editor Michael S. McLean, ACE. Location manager George Grenier. Music supervisor Rocky Moriana. Production manager Mike Moder. Assistant director John M. Poer. Script supervisor Lynn Aber. Assistants to the executive producers Renate Kramer, Diana Aretio. Set decorator Willie Webb. Property master Jerry Swift. Sound editors Dick Le Grand, Jim Yant. Music editor George Probert. Sound mixer John Oliver. Stunt coordinator Ronnie Rondell . Construction coordinator John Hollis. Special effects Dutch Van Derbyl. Casting by Mike Fenton & Jane Feinberg. Filmed at 20th Century-Fox Studios. Lenses and Panaflex camera by Panavision. ©MCMLXXVIII Aaron Spelling Productions, Inc.

 

Saison 1 – Associate producer Jeffrey Hayes. Executive story consultants Burton Armus, Larry Forrester (7 à 10, 12 à 22), E. Nick Alexander (7 à 10, 13, 18). Story consultant (1 à 6, 11) E. Nick Alexander. Music by Dominic Frontiere (1, 2, 3, 4, 8, 11, 12, 14, 16, 17), Shorty Rogers (5, 7, 10, 15, 18, 19), Dick Hazard (6), Mark Snow (9, 13), Artie Kane (20, 21, 22). Theme by Dominic Frontiere. Executive production manager Norman Henry. Director of photography Richard C. Glouner, ASC (1 à 11, 13, 18), Lamar Boren ASC (12, 14 à 17, 19 à 22). Art director Jan Van Tamelen. Film editors John Kaufman (1), Patrick M. Ryan (2, 11), Bernard Balmuth ACE (2, 10, 15, 18, 20, 22), Dennis C. Duckwall (3, 4, 6, 8, 13, 14, 16, 19), Michael F. Anderson (5, 7, 9, 12), Stanley Wohlberg (17, 21). Supervising film editor Michael S. McLean, ACE. Production manager Mel A. Bishop (2, 4 à 10, 12 à 22). Unit production manager James M. Walters (1 à 5, 11), Don Goldman (6 à 10, 12 à 18), Bill Derwin (19 à 22). 1st assistant director John Benson (1, 4), Tom Foulkes (2, 3, 6, 9, 11, 13, 18), Charles Washburn (5, 7, 8, 10, 12, 15, 17, 19, 22), Catherine McCabe (14, 16, 20, 21). 2nd assistant director Chase Newhart. Supervising production manager Al Kraus. Post-production supervisor Dick Reilly. Supervising construction coordinator Gordon Kirschbaum. Property master Bob Anderson. Sound engineer Pat Mitchell. Script supervisor Helen Parker (1 à 11, 13, 18), Paul Tinsley (12, 14, 15, 16), Judy Redlin (17, 19 à 22). Special effects Dutch Van Derbyl. Set decorator Jeff Haley (3), Victoria Hugo (7, 8, 9, 10, 13, 18), Patricia (Tricia) Bruner (12, 14 à 17, 19 à 22). Location auditor Bill Sheally. Stunt coordinator / 2nd unit director Dick Ziker. Music supervisor Rocky Moriana. Makeup Mike Hancock. Hair stylist Delree Todd (1 à 18, 20), Brenda Boyd (19, 21, 22). Men’s costumer Bucky Rous. Women’s costumer Peggy Thorin. Title design Phill Norman. Transportation captain Pete Johnson. Construction coordinator Vic Hergert (5 à 10, 12 à 22). Casting by Gary Shaffer. Lenses and panaflex camera by Panavision. Hotel accommodations and production facilities furnished by The Desert Inn and Country Club, Las Vegas, Nevada. Filmed entirely on location in Las Vegas, Nevada. ©MCMLXXVIII-MCMLXXIX Aaron Spelling Productions, Inc.

Tag(s) : #Guide d'épisodes, #Guide d'épisodes 1970s
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :