work in progress

Embryon de guide tout juste commencé par TLP, à poursuivre durant les cent ans à venir

 

saison 1  -  saison 2  -  saisons 3 à 5  -  saisons 6 à 12  -  saison 13  -  saison 14

 

La série et les photos sont © CBS-Paramount. All rights reserved.

 

Saison 2

(1960-1961)

 

2.01  Showdown (La revanche)

NBC, 10 septembre 1960

Ecrit par Dean Riesner

Réalisé par Lewis Allen

Ben Cooper

La banque de Virginia City a été pillée durant la nuit par le gang de John Pardo. Celui-ci se cache dans les montagnes mais a laissé un complice en arrière, Sam Kirby, qui a pour mission de se faire embaucher à Ponderosa afin d’avoir un œil sur les recherches organisées par le shérif Coffee et les volontaires, au rang desquels sont évidemment les Cartwright. Kirby n’a aucun mal à gagner la confiance des Cartwright en disant avoir travaillé pour un rancher qu’ils connaissent, Ed Lemp, et en démontrant d’emblée son aptitude à dresser les chevaux. Little Joe, pourtant, a quelques soupçons, d’autant que Tudy le télégraphiste lui confie avoir aperçu – croit-il – Kirby en ville la veille de l’attaque de la banque. Joe croit, lui, avoir surpris Kirby sur le point de sortir son arme contre Hoss alors que ce dernier s’intéressait à la piste effectivement suivie par Pardo. Mais Hoss et Adam pensent que leur jeune frère ne pardonne tout simplement pas à Kirby d’avoir maté un cheval qui venait de désarçonner Joe et ils se moquent de ses doutes. L’animosité entre les deux hommes monte d’un cran quand Kirby a le malheur d’approcher de trop près Ellie McClure lors d’un pique-nique organisé par le père d’Ellie, le banquier Tom McClure. Joe et Kirby se battent et la chemise déchirée de l’étranger révèle un dos marqué par de profondes lacérations. De toute évidence, Sam Kirby a une histoire difficile qui peut expliquer l’agressivité dont il fait brusquement preuve devant la sollicitude des autres Cartwright. Le suivant pour s’excuser de son attitude, Joe le voit rejoindre le gang de Pardo et tombe entre les mains des bandits. Kirby, lui, retourne à Ponderosa où l’attend le shérif Coffee ; celui-ci s’est renseigné auprès d’Ed Lemp et a appris que Lemp s’était séparé de Kirby à cause de son passé de détenu : il a purgé une peine de huit années pour le meurtre de son beau-père, qui l’avait battu durant des années. Cela suffit au shérif pour le placer en détention, par prudence, mais Ben s’y oppose, arguant que l’homme a purgé sa peine et n’a pas à souffir encore d’un passé révolu. Kirby, de plus en plus déchiré entre la confiance que lui témoignent les Cartwright et sa loyauté envers le gang, s’enfuit de Ponderosa et rejoint les bandits dans la montagne. Il va devoir choisir son camp, car Pardo n’a pas l’intention de laisser Joe en vie…

Ben Cooper
Jody Warner

 

Jack Lambert
John Maxwell (à g.)

 

Ray Teal
Norman Leavitt

 

Avec Ben Cooper (Sam Kirby). Et avec Jack Lambert (John Pardo), Ray Teal (Sheriff Roy Coffee), Jody Warner (Ellie McClure), John Maxwell (Tom McClure), Norman Leavitt (Rudy le télégraphiste), Red Morgan (Linc).

Ben Cooper incarne un bandit pas si mauvais que cela, que l’influence des Cartwright amène à remettre sa vie en perspective en lui montrant qu’il n’est pas condamné à être un « méchant ». Indirectement, le scénario évoque les violences sur les enfants et la réinsertion des anciens détenus.

Ray Teal entre dans la peau du Sheriff Coffee, qu’il occupera jusqu’à la fin de la saison 13.

Michael Landon et Jody Warner

John Maxwell et Jody Warner (les plus à gauche)

Ben Cooper et Jody Warner

 

2.02  The Mission (La mission)

NBC, 17 septembre 1960

Ecrit par Robert E. Thompson

Réalisé par James Neilson

Dan Blocker et Henry Hull, 

 du saloon au désert

 

Hoss prend la défense de Charlie Trent, un ivrogne invétéré, ennuyé par plusieurs hommes au saloon. Hoss est dépité : il a offert à Charlie un emploi à Ponderosa pour l’aider à vaincre le démon de l’alcool mais à la première occasion Charlie retrouve le chemin de la bouteille, racontant jusqu’à plus soif de vieux exploits auxquels personne ne croit vraiment, datant de l’époque où il fut éclaireur pour le glorieux John C. Fremont. Il a pourtant une médaille sur lui, que découvre Hoss à l’occasion de cet incident, attestant la vérité de ces histoires. Un capitaine de l’armée, Pender, a d’ailleurs participé à l’une des expéditions guidées par Trent, des années plus tôt, et il est peiné de voir l’ivrogne que le grand homme est devenu. Pender, cependant, doit se défaire de son éclaireur, Lewt Cutter, alors qu’il a absolument besoin d’un guide pour le mener à travers le désert avec un chargement d’or. Les rumeurs de guerre continuent de circuler dans l’Ouest et ce convoi est d’une importance capitale. Pender offre donc le job à Trent. Mais celui-ci, qui n’a cessé de clamer qu’il cherchait une occasion de prouver sa valeur, est si effrayé qu’il se cache. Hoss doit le secouer pour le convaincre de saisir cette opportunité, et accepte de l’accompagner pour lui donner le courage qui lui manque. Le convoi quitte très vite Virginia City mais il est suivi par Cutter et ses trois acolytes, Buck, Morgan et Latigo, qui avaient prévu de s’emparer de l’or pendant le voyage. Connaissant la route que va suivre Trent, Cutter l’y précède afin d’empoisonner les points d’eau. Incapable de se réapprovisionner, les soldats mourront ou devront laisser mourir leurs montures, devenant une proie facile pour les gredins…

Henry Hull
Harry Carey, Jr (à g.)
Dale Van Sickle

 

John Dehner
Don Collier (à g.)
Don Rhodes & Lane Bradford

 

Peter Whitney
Lane Bradford
Carey Jr, Collier & Ray Hemphill

 

Avec Henry Hull (Charles Trent). Et avec John Dehner (Captain Pender), Peter Whitney (Lewt Cutter), Don Collier (Sergent), Harry Carey, Jr (Caporal Burton), Lane Bradford (Buck), Dale Van Sickle (Morgan), Don Rhodes (Latigo), Michael Ragan (Kelly), Ray Hemphill (Johnson), Robert Adler (O’Hara) et Al Silvani (Joe le barman – non crédité).

L’histoire de Charlie Trent est un récit de rédemption, dans lequel un ivrogne cherche à retrouver sa dignité perdue en renouant avec un passé glorieux. Hoss joue le rôle d’adjuvant, donnant au vieux Trent la force de démontrer sa valeur, en dépit de l’opposition d’un quatuor de méchants. John Dehner incarne un officier honnête, lui aussi adjuvant du vieux Trent. Le désert offre un décor aride et mortel à l’aventure.

Les rumeurs de guerre, dont on entendait parler dans la saison 1, servent de toile de fond à cet épisode où il est question d’un personnage historique, le Général Fremont, qui n’apparaît cependant pas (contrairement à la saison 1 où plusieurs personnalités historiques sont passées à Virginia City).

Hoss est le seul Cartwright apparaissant dans cet épisode.

 

2.03  Badge without Honor (Les orgueilleux)

NBC, 24 septembre 1960

Ecrit par John Twist

Réalisé par Arthur Lubin

Pernell Roberts et Lorne Greene avec Dan Duryea

Pris pour cible par les frères Clevenger dans les montagnes, Adam est sauvé par Gerald Esketh, un US Deputy Marshal, qui abat les frères. Sans savoir pourquoi ces derniers lui ont tiré dessus, Adam ramène le marshal avec lui à Ponderosa, où il reçoit l’hospitalité. Il se révèle un bretteur talentueux qui parvient à désarmer Little Joe et égaye la famille de quelques anecdotes. Le lendemain, il se rend à Virginia City pour y voir Jason Blane, qui se trouve être un ami des Cartwright, qui a épousé un an plus tôt Mariette, voisine et en quelque sorte pupille de Ben. Esketh a prétendu être un ami de Jason mais, en vérité, il est là pour l’emmener à Sacramento où son témoignage est requis dans un procès contre Hadley Murdoch, un criminel notoire. La présence d’Esketh bouleverse Jason et inquiète Mariette. En fait, Jason a été le complice des magouilles de Murdoch avant de se retirer et il a fui Sacramento afin d’échapper aux hommes de Murdoch. Il a refait sa vie à Virginia City et voit soudain son bonheur s’écrouler à cause d’Esketh. Mariette ne comprend pas, d’abord, la nervosité de Jason, jusqu’à ce qu’il lui apprenne que Esketh est au service de Murdoch, et que sa mission est de de se débarrasser de son « témoin » avant l’arrivée à Sacramento. Ignorant ce fait, Adam propose de se joindre aux deux hommes afin d’offrir son aide contre les hommes de Murdoch ; ce faisant, il contrarie les plans d’Esketh. Sur ces entrefaites arrive en ville Gideon Clevenger, qui réclame vengeance pour le meurtre de ses deux fils ; ignorant le juge Rand, Clevenger défie Esketh dans la rue principale et Esketh, par la ruse, l’abat. Il ne le tue pas, cependant, et Clevenger est en mesure de raconter toute l’histoire au juge Rand et à Adam et Ben ; Esketh a tué un troisième de ses fils à Sacramento, et c’est pour l’intercepter avant son arrivée à Virginia City que les deux autres frères s’étaient postés dans la montagne, tirant sur Adam par erreur. Adam se met alors à la recherche d’Esketh qui, entre-temps, a poursuivi Jason dans une vieille mine…

Dan Duryea
Wendell Holmes

 

Fred Beir
Richard Warren

 

Christine White
Bob Miles (à dr.)

 

Avec Dan Duryea (Gerald Esketh). Et avec Fred Beir (Jason Blane), Christine White (Mariette Blane), Wendell Holmes (Juge Rand), Richard Warren (Gideon Clevenger), James Hong (Cousin n°1) et Bob Miles (Bill Clevenger - non crédité).

Dan Duryea campe un représentant de la loi insidieux, au comportement reptilien : on devine dès son apparition que son air mielleux dissimule une fourberie et une violence qu’il cherche à masquer et qui se révèlent progressivement, au fil des situations, en commençant par le duel à l’épée contre Little Joe, qui frôle dangereusement la limite entre distraction et combat à mort.

Hop Sing est remplacé par son « Cousin n°1 » et Ben explique que son cuisinier est reparti pour Hong Kong, sans autre précision. Le Cousin n°1 évoque San Francisco, où on l’a rencontré à la fin de la saison 1 (1.28, où il était en fait Cousin n°3).

Michael Landon et Pernell Roberts

Arthur Lubin, le réalisateur, donne des instructions à Dan Blocker et Michael Landon

James Hong est "Cousin n°1", remplaçant (provisoire) de Hop Sing

 

2.04  The Mill (Le moulin)

NBC, 1er octobre 1960

Ecrit par Halsted Welles

Réalisé par John Rich

Harry Townes et Claude Akins

Dianne Foster et Pernell Roberts

Ben aime Joyce qui est fidèle à son époux...

 ... dont un conseiller perfide attise la jalousie.

 

Joyce Edwards débarque un jour impromptu à Ponderosa, suivie d’un homme à cheval qu’elle présente comme Ezekiel, un employé de son mari. Elle explique à Ben que ce dernier, devenu hémiplégique à la suite d’un accident, passe ses nuits à boire et jouer aux cartes avec Ezekiel, qui a pris sur lui un ascendant effrayant, au point qu’elle se sent surveillée dans sa propre maison. Ben prend à cœur la situation de Joyce, pour laquelle il nourrit de tendres sentiments. Il était par ailleurs présent lorsque Tom Edwards s’est blessé accidentellement avec son revolver. Amer, diminué, Tom rend parfois Ben responsable de son état, en plus de rendre son épouse malheureuse. Adam a une idée qui se transforme aussitôt en projet : la région manquant d’un moulin, pourquoi ne pas en construire un sur le cours d’eau qui traverse la propriété de Tom Edwards ? Cela donnerait à celui-ci une occupation et résoudrait ses soucis d’argent. Ben propose la chose à Tom dès le lendemain, offrant de construire le moulin avec ses fils et n’exigeant que le remboursement de son investissement et un profit de 12,5 % ensuite. Tom accepte et la construction commence aussitôt. Ezekiel, cependant, craignant de perdre l’influence qu’il a acquise, fait son possible pour semer la discorde et le doute dans l’esprit de Tom, alors même que celui-ci s’enthousiasme pour le projet. Ezekiel parvient à le convaincre qu’Adam a des vues sur Joyce, et Ben également. Tom se remet à boire et va jusqu’à tirer un coup de fusil dans la porte de sa maison alors qu’Adam y frappe. Inquiet pour Joyce, Ben se rend ce soir-là chez les Edwards. Il découvre Ezekiel assis dans le fauteuil roulant de Tom et ce dernier mort sur le sol. Ezekiel a poussé Tom à jouer sa maison, le moulin et même… sa femme. A présent maître des lieux, il a abattu Tom qui voulait revenir sur leurs accords et il entend jouir de tous les biens de la maison, y compris Joyce…

Dianne Foster

 

Harry Townes

 

Claude Akins

 

Avec Harry Townes (Tom Edwards), Dianne Foster (Joyce Edwards), Claude Akins (Ezekiel).

Le scénario est bâti comme un drame exemplaire autour de trois personnages et des Cartwright, qui trouvent ici l’occasion de se montrer comme un clan uni, où l’on se querelle parfois mais où l’on s’inquiète les uns des autres et où l’on se soutient. L’intrigue s’inspire de l’Othello de Shakespeare : un mari, sa femme et un intrigant qui cherche à tourner le premier contre la seconde. Tous les acteurs sont parfaitement dans le ton et le drame se noue autour de la construction du moulin, jusqu’à un dénouement pris en charge par Ben. Un possible mariage est évoqué entre Ben et Joyce, avec la bénédiction d’Adam qui ne se soucie que du bonheur de son père. Comme dans l’épisode 2.06, cependant, une fois le drame achevé, la promise préfère quitter la région, laissant le héros pleurer un nouvel amour perdu.

Alors que Hop Sing était censé être reparti à Hong Kong dans l’épisode précédent, Ben le mentionne ici comme s’il n’était jamais parti. Il n’apparaît pas, cependant, à l’écran.

C’est la première fois que trois guest stars apparaissent sur le même carton, incrustés sur une vue du lac, au lieu des cartons individuels montrant chaque acteur dans son rôle.

Le thème musical principal sera repris par David Rose comme l’un des thèmes récurrents de La Petite maison dans la prairie.

Le réalisateur John Rich prépare une scène avec Dianne Foster, Harry Townes et Claude Akins

 

2.06  Denver McKee (Le voisin)

NBC, 15 octobre 1960

Ecrit par Fred Freiberger et Steve McNeil

Réalisé par Jacques Tourneur

Franchot Tone et Lorne Greene

Natalie Trundy et Michael Landon

Les frères Cartwright entendent des coups de feu du côté de la mine du vieux Pete Redfern. Lorsqu’ils y arrivent, ils assistent à la mort du vieux prospecteur, qui a le temps de décrire ses meurtriers : quatre hommes masqués dont un avait des cheveux roux, et qui ont pris tout ce qu’il possédait. Ben demande à un voisin, Denver McKee, ancien marshal, d’aider à pister les meurtriers, mais la piste se perd sur un sol trop dur pour avoir gardé des traces. Ben organise par ailleurs à Ponderosa une petite fête en l’honneur de Connie, la fille de Denver : de retour de l’Est où elle est allée étudier, elle fait la joie de son père, mais aussi de Little Joe qui ne tarde pas à réaliser qu’il est amoureux d’elle. Ils se voient à plusieurs reprises et Joe finit par évoquer le mariage. Ses sentiments sont partagés par l’intéressée et un avenir favorable semble se dessiner. Les attaques, cependant, ne cessent pas, et les Cartwright finissent par relever des traces qui laissent penser que les cavaliers sont toujours dans la région et qu’ils y vivent certainement. Leurs soupçons ont tôt fait, alors, de se porter sur Denver McKee, qui refuse de participer davantage aux recherches. Il en a assez, dit-il, de sacrifier son bonheur personnel aux affaires des autres. Les soupçons se changent bientôt en certitude : c’est bien Denver qui a recruté des hommes pour attaquer des mines ou de petites fermes, fatigué d’une vie au service des autres qui ne lui a pas rapporté grand-chose. Au départ, cependant, il ne devait y avoir aucun mort. Mais le rouquin Harley, qui a pris l’ascendant sur les hommes, n’a pas les scrupules initiaux de Denver et de son ami Miles, associé à l’affaire, et il entend à présent imposer ses vues à Denver. C’est le moment où les Cartwright viennent demander des comptes à leur voisin, chez qui ils trouvent Harley…

Franchot Tone
Stephen Courtleigh

 

Natalie Trundy
Bob Barker (à g.)

 

Ken Mayer
William Fawcett

 

Avec Franchot Tone (Denver McKee). Et avec Natalie Trundy (Connie McKee), Ken Mayer (Miles Briscoe), Stephen Courtleigh (Harley), Bob Barker (Mort), William Fawcett (Pete Redfern), Jim Galante (un invité des Cartwright).

Franchot Tone, acteur de cinéma dans les années 1930-1940, passé à la télévision dans les années 1950 (il sera notamment un médecin récurrent dans la série Ben Casey en 1965-1966), incarne ici un personnage devenu « canonique » dans les séries US : le représentant de la loi passé du mauvais côté après une vie au service des autres, animé par la rancœur accumulée et le désir de réaliser enfin des profits pour lui-même. La présence d’une fille qui vit une histoire d’amour avec Little Joe ajoute un enjeu personnel pour les Cartwright, qui sont par ailleurs les amis du père.

Natalie Trundy et Pernell Roberts

Dan Blocker et Michael Landon : la dernière part de gâteau

Natalie Trundy et Franchot Tone

Natalie Trundy et Michael Landon

Lorne Greene

 

2.24  The Dark Gate (La porte du mal)

 

NBC, 4 mars 1961

Ecrit par Ward Hawkins

Réalisé par Robert Gordon

 

Ned Florey (alias Med Flory) et James Coburn

James Coburn et CeCe Whitney

CeCe Whitney avec Pernell Roberts

 

Les Cartwright procèdent au grand rassemblement de leur bétail après l’hiver. Ils sont surpris de retrouver bien moins de bêtes que ce à quoi ils s’attendaient, d’autant qu’ils n’y a pas trace non plus de bêtes mortes. Ben demande à Adam d’aller demander de l’aide à Ross Marquette, un rancher qui est l’ami d’Adam depuis une quinzaine d’années et dont certaines bêtes ont été retrouvées mêlées à celles de Ponderosa. Mais Adam trouve un Ross Marquette complètement différent de l’ami de quinze ans : un homme au visage fermé, qui l’accueille revolver au poing et l’accuse d’être l’amant de sa femme Delphine. Celle-ci explique à Adam qu’elle a nié et fini par admettre ce dont Ross l’accusait, pour qu’il cesse de la battre. Il s’est alors convaincu que cet aveu fait sous les coups était la vérité. Adam réussit à désarmer Ross et à lui lier les mains. Il envoie Delphine à Ponderosa où elle sera en sécurité puis libère son ami et le laisse seul. Ce que lui raconte Delphine l’effraie cependant, car il semble que Ross ait tellement changé de comportement ces derniers mois qu’il n’est désormais plus le même homme. Adam consulte un prêtre, Joe, et un médecin pour tenter de trouver une explication plus ou moins logique à un tel changement. Le banquier Begley lui aussi a constaté le changement de Ross depuis qu’il a frôlé la ruine à l’automne dernier. Selon le médecin, Ross est peut-être en train de sombrer dans la folie et il n’est pas certain qu’il existe à cela un remède.

Désormais seul au ranch après avoir renvoyé tous ses employés, Ross s’associe avec le bandit Monk Hartley pour attaquer un transport de lingots d’or. Au cours de l’attaque, profitant d’une fusillade qu’il a lui-même provoquée alors que Monk ne voulait tuer personne, il blesse Monk, qu’il achève ensuite en prétendant le ramener au ranch pour le soigner. Les hommes de Monk restent travailler avec Ross mais l’homme les inquiète. Pendant ce temps, à Ponderosa, Delphine reprend goût à la vie. Mais la situation évolue lorsque l’on découvre où est passé le bétail disparu de Ponderosa : il a été volé par Ross qui, en changeant la marque de son ranch Silver Dollar, a fait en sorte que sa marque puisse recouvrir celle de Ponderosa. Le shérif Coffee pense, en outre, que Ross est derrière l’attaque du convoi de lingots. Ben, Hoss et Joe l’accompagnent chez Marquette pendant qu’Adam préfère retourner au ranch de Ponderosa afin de s’assurer que Delphine est en sécurité. Il la trouve mourante, battue par Ross qui a surgi alors qu’elle était seule. Elle meurt dans les bras d’Adam. Celui-ci traque alors son ami dans les montagnes. Au moment où sa famille et le shérif s’emparent des hommes de Monk au Silver Dollar, Adam affronte Ross. Celui-ci ne le reconnaît même plus ; il se croit persécuté par tout le monde et ouvre le feu sur Adam qui réplique. Ross, lui aussi, s’éteint dans ses bras, sans comprendre ce qui s’est passé, croyant être dix mois plus tôt, à la veille de son anniversaire de mariage avec Delphine, qui l’attend à la maison…

 

James Coburn
Donald Foster

 

CeCe Whitney
Joe Di Reda

 

Ray Teal
Roy Engel

 

Avec James Coburn (Ross Marquette), CeCe Whitney (Delphine Marquette), Ned Florey (Monk Hartley), Dean Stanton (Billy), Ray Teal (Sheriff Roy Coffee), James Anderson (Sam), Joe Di Reda (minister [Joe]), Roy Engel (doctor [Paul]), Donald Foster (Mr Begley), John Mitchum (Jake), Rush Williams (Matthew).

 

La prestation de James Coburn et celle de Pernell Roberts dominent cet épisode où l’histoire d’une folie est aussi celle de la mort d’une amitié et de la chute d’un homme. Elle se termine sur le chagrin d’Adam que le soutien des siens aidera à surmonter l’épreuve.

L’épisode aborde frontalement la question des femmes battues, d’une façon particulièrement brutale. La séquence prégénérique filme en plan rapproché une femme battue par son mari, que la caméra tarde à montrer. La suite de l’épisode lie cette violence conjugale à la folie explicite de l’homme qui s’en montre coupable. La mort de Delphine est la conséquence extrême et dramatique du prégénérique et constitue également une scène d’une grande intensité.

 

 

2.27  The Gift (Le Grand Blanc)

NBC, 1er avril 1961

Ecrit par Denne Petitclerc et Thomas Thompson

Réalisé par William Witney

 

 

Ben, Hoss et Adam sont au Camp McDonald, au Fort Tyson Wells, en Arizona, attendant le retour de Joe pour ramener chez eux des chevaux qu’ils ont achetés. Mais Cochise soulève les Apaches qui conduisent des raids dans toute la région et, Joe ne revenant pas, ils décident de partir à sa recherche. Hoss et Adam ont avoué à leur père que Joe était parti à Yuma pour lui acheter un cheval qui serait son cadeau d’anniversaire. C’est avec ce cheval, et l’homme à qui il l’a acheté, Emeliano, que Joe est seul dans le désert. A court d’eau, ils se résolvent à en demander à Sam Wolfe et sa bande de Comancheros, des bandits dont le camp est dressé en plein territoire apache et qui ne craignent pas les Indiens. Wolfe s’empare de tout l’argent de Joe mais aussi du Grand Blanc, le cheval, et met Joe et Emeliano en cellule. Il compte faire de Joe une cible pour distraire ses hommes. Joe parvient à s’enfuir avec Emeliano, en emmenant le Grand Blanc, mais le jeune frère de Wolfe, Cash, est tué par le cheval lors de leur évasion. Wolfe se lance à leur poursuite avec son gang. Se voyant acculés dans les montagnes, Emeliano pointe son fusil sur Joe et l’oblige à s’enfuir sur le Grand Blanc tandis que lui tiendra les bandits en respect. Il ne tarde pas à être tué et Joe s’enfonce seul dans le désert, poursuivi bientôt par un seul homme : Wolfe lui-même. Wolfe abat le Grand Blanc, forçant Joe à continuer à pied. Il le rejoint rapidement, épuisé, au bord d’un cours d’eau auquel il l’empêche d’accéder. Entre-temps, Ben, Adam et Hoss ont vu mourir Emeliano et se sont débarrassés des derniers comancheros. Ben, parti en avant, retrouve Joe aux mains de Sam Wolfe…

Martin Landau

 

Jim Davis

 

Jack Hogan

 

Avec Jim Davis (Sam Wolfe) et Martin Landau (Emeliano). Et avec Jack Hogan (Cash Wolfe), Robert Christopher (Lieutenant), Joe Yrigoyen (Cayetano), Felipe Turich (le garde comanchero), Bob Miles (Chet, l’éclaireur blessé).

Un épisode à l’action riche et sans temps mort qui fait figure de petit film et constitue un excellent divertissement, bénéficiant en prime d’un tournage en extérieurs qui confère de l’ampleur aux poursuites dans le désert. Si Martin Landau et Jim Davis donnent de l’épaisseur à leurs personnages, on notera particulièrement la mort d’Emeliano jouée de manière outrancière par Landau (une prestation qui rejoint la mort de Marion Cotillard dans The Dark Knight Rises au rang des morts les plus théâtrales de l’écran). A noter aussi, dans un autre genre, le duel final qui oppose Lorne Greene à Jim Davis, filmé dans le décor monumental d’Arizona.

A la fin de l’épisode, une scène évoque le Ben patriarche biblique que l’on voyait par exemple dans l’épisode 1.09 : alors qu’il vient de sauver son fils, Ben lève la tête vers le ciel et prononce un « Merci » qui ne peut s’adresser qu’à Dieu. Plus tôt dans l’épisode, Joe a cité une phrase que son père lui a souvent lue dans la Bible : « Un chien vivant vaut mieux qu’un lion mort » (Ecclésiaste, 9:4).

 

 

 

2.28  The Rival (Le rival)

NBC, 15 avril 1961

Ecrit par Anthony Lawrence

Réalisé par Robert Altman

Peggy Ann Garner et Dan Blocker

Dan Blocker et Charles Aidman

Peggy Ann Garner et Charles Aidman

Hoss fait sa cour à Cameo Johnson, une charmante voisine. Alors qu’il rentre d’une de ses visites à la jolie dame, il aperçoit un groupe de cavaliers parmi lesquels il reconnaît un ami, Jim Applegate. Il n’y prête pas plus attention que cela, jusqu’à ce qu’il découvre une femme morte, abattue dans le dos, et son mari pendu à un arbre devant leur petite ferme. Jess et Peggy Morehouse étaient des homesteaders paisibles. Cloué sur un arbre, l’écriteau « Voleurs de bétail, prenez garde ». Très vite, le shérif Coffee, à la tête d’un posse, surprend le groupe de cavaliers qui a commis ce méfait ; les hommes sont abattus en tentant de résister, l’un est capturé, Gideon, un autre s’enfuit. Hoss est gêné car le dernier homme du groupe a toutes les chances d’être Jim Applegate, mais il hésite d’autant plus à dire au shérif ce qu’il a vu que Jim courtise aussi Cameo. N’aura-t-il pas l’air, en parlant, de vouloir se débarrasser d’un rival ? Gideon, cependant, dénonce Jim comme son complice et le shérif l’arrête. Mais Cameo croit en son innocence et Hoss n’ose toujours pas parler. Jim nie avoir participé au lynchage et Hoss craint que son témoignage ne fasse condamner un innocent. Lorsque Jim parvient à s’évader, le frère de Morehouse réunit un posse pour le retrouver, déterminé à le pendre sans procès. Il soupçonne Hoss de le cacher à Ponderosa. Hoss, lui, sait où chercher : il retrouve Jim chez Cameo. La jeune femme a pris conscience de son amour pour Jim et elle n’hésite pas à pointer un fusil sur Hoss pour qu’il les laisse s’enfuir ensemble. Ils sont rapidement pris par Morehouse qui s’apprête à pendre Jim devant la ferme de son frère. Cameo se retourne alors vers Hoss et le supplie de les aider…

Charles Aidman

 

Robert McQueeny

 

Joe De Santis

 

Avec Peggy Ann Garner (Cameo Johnson) et Charles Aidman (Jim Applegate). Et avec Robert McQueeny (Gideon), Joe De Santis (Morehouse), Ray Teal (Sheriff Coffee), Orville Sherman (Jess Morehouse), Charlene Brooks (Peggy Morehouse), Bill Clark (Clem Johnson).

Cas de conscience pour Hoss, qui se retrouve pris entre la loyauté due à un ami, l’amour qu’il éprouve pour une femme et le devoir de vérité. Ben joue le rôle de sa conscience pour l’aider à prendre la bonne décision. Entre intrigue sentimentale et règlement de comptes, le scénario met habilement en scène le dilemme de Hoss et l’incertitude qui entoure le « coupable » Jim Applegate, ménageant un coup de théâtre pour le dénouement. A la fin de l’épisode, Hoss laisse partir la femme qu’il aime, conscient qu’elle en aime un autre.

Hoss fait sa cour à la jolie Cameo

Peggy Ann Garner

Dan Blocker et Peggy Ann Garner : la belle et la bête ?

Orville Sherman menacée par l'un des hommes masqués

Charles Aidman : bas le masque !

 

Tag(s) : #Guide d'épisodes, #Guide d'épisodes 1960s
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :