Guide réalisé par Thierry Le Peut

Ryan O'Neal et Leigh Taylor-Young

 

Cette page présente une portion d'épisodes comprise entre la fin de la saison 2 et le début de la saison 3, couvrant les événements qui vont de la mort d'Ann Howard (interprétée par Susan Oliver) jusqu'à la fin de l'audience préliminaire qui doit déterminer si Lee Webber (Stephen Oliver) peut être jugé pour le meurtre de la jeune femme. Ces épisodes ont été diffusés aux Etats-Unis, sur la chaîne ABC, entre août 1966 et janvier 1967. En France, ils correspondent à la deuxième "série" d'épisodes programmée sur TF1 en 1977 et rediffusée à l'été 1978 puis en 1986 sur Antenne 2. Il ne s'agit pas précisément des épisodes diffusés en France (voir la mise au point "Au sujet de la diffusion en France" à la fin de la page sur les épisodes 1 à 31) mais des épisodes originaux. 

Dans cette partie de Peyton Place, Mia Farrow abandonne le rôle d'Allison McKenzie, dont la disparition alimente un nouveau mystère et marque l'introduction d'un nouveau personnage, celui de Rachel Welles, "l'enfant sauvage" de Peyton Place, incarnée par Leigh Taylor-Young. 

C'est aussi le moment où la série passe à la couleur, avec le premier épisode "officiel" de la saison 3 (il n'y eut en réalité aucun hiatus entre la diffusion de la saison 2 et celle de la saison 3, mais le rythme tri-hebdomadaire de la saison 2 redevient bi-hebdomadaire précisément avec la saison 3). 

J'ai utilisé pour ce guide les épisodes disponibles sur You Tube grâce à SoapsNthings, dont sont extraites les photos illustrant les épisodes (avec le logo pas toujours très élégant de Romance Classics). 

 

fin de la Saison 2

(1965-1966)

 

Avec Dorothy Malone (Constance Mckenzie Carson), Ed Nelson (Dr Michael Rossi), Ryan O’Neal (Rodney Harrington), Barbara Parkins (Betty Anderson Cord), Tim O’Connor (Elliot Carson), Christopher Connelly (Norman Harrington)

Et Patricia Morrow (Rita Jacks Harrington), James Douglas (Steven Cord), George Macready (Martin Peyton), Ruth Warrick (Hannah Cord), Gary Haynes (Chris Webber), Lana Wood (Sandy Webber), Stephen Oliver (Lee Webber), Frank Ferguson (Eli Carson).

 

Episode 253

ABC, 4 août 1966

Ecrit par Michael Gleason et Rita Lakin

Réalisé par Walter Doniger

 

 

 

Ann vient d’apprendre que Steven est son frère. Elle se rend à la résidence Peyton pour parler à Hannah Cord. « Je connais les faits, je veux maintenant connaître les raisons », dit-elle à Hannah. Celle-ci prétend qu’elle ne voulait pas de ses enfants et qu’elle a fait un marché avec son mari ; elle l’a forcé à prendre la fille et a gardé le garçon car elle ne voulait pas lui laisser le plaisir d’un fils. Pressée par Ann, Hannah raconte la liaison de Brian avec une autre femme, une de ses étudiantes, une femme jeune, riche, habituée à avoir tout ce qu’elle désirait, une femme dont il a peint le portrait. Catherine Peyton. C’est le père de celle-ci qui a payé Brian pour étouffer le secret, lui donnant assez d’argent pour vivre et élever sa fille. Ann est bouleversée. Elle ne peut croire que sa mère l’ait abandonnée à cause d’une liaison et se soit désintéressée de son sort toute sa vie. Elle se demande aussi si la « vérité » qu’elle a arrachée à Chris, en lui faisant dire que c’était son frère et non elle qui l’avait poussé de la falaise, est bien la vérité, ou un autre mensonge. Elle quitte la maison en laissant Hannah en proie à la douleur qu’elle a réveillée, à sa haine envers Catherine Peyton. Martin, alors, rejoint Hannah dans le salon. « Que lui as-tu dit ? » demande-t-il. « Je ne sais pas », répond-elle, « mais j’ai peur qu’elle n’aille voir Steven. » Tous deux s’avisent alors que Rodney est dans les escaliers et les dévisage en silence.

Ann se rend à la maison du Dr Rossi, juste à temps pour répondre au téléphone. Michael lui apprend qu’il est retardé par une urgence mais se réjouit de la retrouver dès son retour. Pendant ce temps, Hannah marche jusqu’à l’appartement d’Ann sur le quai mais elle frappe en vain à sa porte. Elle rencontre Leslie Harrington et échange avec lui quelques paroles sarcastiques, l’un et l’autre se traitant de minables opportunistes. Au même moment, Allison passe chez Norman, à la recherche de Chris. Norman pense qu’il est allé se promener sur la plage, cherchant à être seul.

Steven a laissé un message pour Ann, qu’il veut inviter à dîner. Il se réjouit d’avoir une sœur et d’apprendre à la connaître. Il se réjouit aussi du fait que Betty ne retournera plus à la résidence Peyton travailler pour Martin.

Seule dans la maison de la plage avec ses pensées, Ann tourne en rond. Puis elle sort de la maison et s’avance jusqu’au bord de la falaise, en regardant les rochers à ses pieds. Elle semble en proie à une lutte intérieure…

Ann quitte la maison de Rossi en laissant la porte ouverte. Allison la trouvera pourtant fermée à clé juste après avoir découvert le corps d’Ann au pied de la falaise.

 

Episode 254

ABC, 8 août 1966

Ecrit par Jerry Ziegman et Sonya Roberts

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Allison est sur la plage à la recherche de Chris. Elle aperçoit Lee passant en moto sur la falaise, et jetant une bouteille qui vient se briser sur les rochers. Soudain, elle découvre le corps d’Ann sur les rochers. Effrayée, elle se sauve et court jusqu’au cottage du Dr Rossi. Elle brise une vitre pour entrer et téléphone à son père. Bouleversée, elle ne parvient à prononcer que le nom d’Ann et « Elle est morte », puis elle dit où elle se trouve. Elliot lui demande de ne pas en bouger et d’attendre l’arrivée de la police. Quelques minutes plus tard, c’est le Dr Rossi qui arrive et la trouve. Incapable de composer une phrase, elle montre la direction de la plage. Rossi y court et découvre, à son tour, le corps d’Ann.

Norman reçoit un appel de Rodney qui demande s’il peut passer la nuit chez lui. Norman le trouve inquiet. Il a peur que quelque chose ne se passe entre Rodney et Lee Webber, comme par le passé entre Rodney et Joe Chernak. Rita se veut rassurante. Au même moment, à la résidence Peyton, Rodney fait sa valise, quand il aperçoit par sa fenêtre Hannah rentrant en courant. La croisant dans le vestibule, il lui annonce qu’il quitte la maison. Il a laissé un mot pour son grand-père et ne veut pas lui parler.

La police emporte le corps d’Ann. Rossi est en état de choc, comme Allison. Il s’en prend au Sgt Goddard qui évoque la possibilité d’un suicide. Goddard pose quelques questions à Allison. Elliot et Constance sont là également. Chris Webber arrive à son tour ; il dit s’être promené sur la plage et s’être retrouvé ensuite piégé dans une grotte. Rossi se demande pourquoi il est revenu par la maison plutôt que de rentrer par la plage. Elliot s’oppose à ce qu’on pose davantage de questions à Chris et propose de le raccompagner en ville, avec Allison. Restée seule avec Rossi, Constance l’écoute se remémorer l’arrivée d’Ann à Peyton Place et les difficultés qu’elle e eues à sortir des angoisses qui la tourmentaient. Il apprend à Constance qu’il l’avait demandée en mariage. Il jure de découvrir qui l’a tuée…

Avec Garry Walberg (Sgt Goddard), Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité)

 

Episode 255

ABC, 9 août 1966

Ecrit par John Wilder et Lionel E. Siegel

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Chris se sent trahi par Allison parce qu’elle a parlé à Ann et Allison justifie sa décision. Elle demande aussi à Chris s’il savait que Lee serait sur la falaise mais Chris prétend qu’il l’ignorait et qu’il n’a rien vu ni entendu de ce qui s’est passé sur la falaise. Elliot apprend à Rodney la mort d’Ann et lui demande de raccompagner Allison à la maison pendant qu’il tient compagnie à Chris au poste de police, où le Sgt Goddard veut lui poser quelques questions. Elliot essaie de parler à Chris d’Allison, pour qui il s’inquiète, mais le jeune homme refuse de l’entendre. Allison non plus ne souhaite pas parler mais Rodney l’exhorte à ne pas se replier sur elle-même et à ne pas laisser la mort d’Ann l’enterrer, elle. Elle doit regarder en face la mort d’Ann et partager ses émotions. Elle lui raconte comment elle a découvert le corps d’Ann, en cherchant Chris, et elle se reproche d’avoir trahi celui-ci alors qu’il lui faisait confiance. A la taverne d’Ada, Rossi noie sa peine dans l’alcool et provoque un ami de Lee Webber, Mario, en le questionnant sur Lee et Ann. Ada l’exhorte à rentrer chez lui et à laisser faire la police.

Elliot partage avec Eli son inquiétude concernant Allison et le coup que lui a porté la découverte du corps d’Ann. Eli ne comprend pas comment on a pu faire du mal à Ann mais Elliot se demande si elle n’a pas elle-même mis fin à ses jours, ce qu’Eli refuse de croire. Norman aperçoit Chris seul dans la rue, ce soir-là, et va lui parler. Il trouve son comportement étrange et Chris lui apprend la mort d’Ann. Norman lui demande s’il se doutait de quelque chose quand il lui a demandé, plus tôt, de le déposer près de la plage. Puis Elliot reconduit Chris chez lui, laissant Norman face à ses interrogations. Au même moment, dans la résidence Peyton, Martin se réveille d’une sieste et appelle Hannah en vain. Thomas lui apprend qu’il l’a vue sortir, ce qui visiblement intrigue le vieil homme…

Avec Evelyn Scott (Ada Jacks), Garry Walberg (Sgt Goddard), James Doohan (Thomas – non crédité)

Dernière apparition de James Doohan dans le rôle du chauffeur Thomas. Il devient à l’époque, et pour la postérité, l’ingénieur Scotty dans Star Trek.

On reverra encore Mario, notamment dans l’épisode 298 lorsque Lee sort de prison, mais il n’est jamais crédité au générique.

 

Episode 256

ABC, 11 août 1966

Ecrit par Rita Lakin et Jerry Ziegman

Réalisé par Jeffrey Hayden

 

 

 

Ce soir-là, le Dr Rossi frappe à la porte des Webber et insiste pour parler à Lee, déjà couché. Il lui demande où il était dans l’après-midi et lui apprend la mort d’Ann. Lee accuse le coup par un moment de silence mais déclare aussitôt : « Elle l’a finalement fait. » Il pense qu’elle s’est suicidée et parle de « justice poétique » : elle s’est finalement jetée de la falaise d’où elle a poussé autrefois Chris. Peu importe que celui-ci ait déclaré récemment qu’elle ne l’avait pas poussé, Lee l’en blâme toujours et ne pleure pas sa mort. Rossi, lui, croit que c’est bien lui qui a poussé son frère de la falaise et le soupçonne aussi d’avoir tué Ann. Rossi le frappe quand il traite Ann d’éternelle perdante. Elliot arrive à cet instant avec Chris, et emmène le Dr Rossi. Steven Cord lui aussi est réveillé ce soir-là, par Rodney, qui lui apprend, ainsi qu’à Betty, la mort d’Ann. Steven est visiblement bouleversé. Il questionne Rodney qui lui apprend qu’il a vu Ann dans la journée, quand elle est passée parler à Hannah à la résidence Peyton, et qu’elle est repartie bouleversée. Il dit avoir revu ensuite Hannah, qui semblait en état de choc. Steven se reproche d’avoir laissé Ann seule. Il jure de découvrir ce qu’Hannah et Martin ont à voir dans le sort d’Ann. Il pleure la sœur qu’il n’a pas eu le temps de connaître et rend responsables Martin et Hannah. « Je les ferai payer ! »

Chris dit à Lee qu’Ann ne serait peut-être pas morte si elle n’avait pas découvert qu’elle n’était pas responsable de sa cécité. Soupçonné par son propre frère, Lee réaffirme qu’il a passé l’après-midi à la maison, ce que Sandy confirme. Chris déclare qu’il n’a rien dit à la police parce qu’il pensait qu’on le soupçonnerait de vouloir se venger de son frère. Il mentionne aussi la présence d’Allison sur la plage.

Rodney parle à Norman et Rita de la visite d’Ann à la résidence Peyton et de la façon dont elle a fui la maison. Il pense que Martin sait quelque chose, qu’il y a plus là-dessous que le secret sur la véritable identité d’Ann. Au même moment, à la résidence Peyton, Martin demande à Hannah où elle est allée dans l’après-midi. Elle prétend avoir seulement marché. Martin la questionne sur ce qui s’est passé entre Ann et elle et elle admet avoir dit la vérité sur la liaison de Brian et Catherine. Martin le lui reproche vivement : à présent, Steven serait capable de découvrir les dernières pièces manquantes et de parvenir à la vérité qu’ils ont réussi à cacher durant tant d’années. En ouvrant le journal, un instant plus tard, Martin découvre la Une sur la mort d’Ann. Hannah semble bouleversée. Martin, lui, reste froid et continue de questionner Hannah, à présent sur le lien entre son entrevue avec Ann et la mort de celle-ci. L’un et l’autre, pourtant, admettent rapidement la mort d’Ann et s’inquiètent davantage des conséquences…

 

Episode 257

ABC, 15 août 1966

Ecrit par Sonya Roberts et John Wilder

Réalisé par Walter Doniger

 

 

 

Le Sgt Goddard vient chercher Lee pour l’interroger sur Ann Howard. Chris rappelle à son frère qu’il n’est pas obligé de parler sans la présence d’un avocat. Une fois seul avec elle, Chris demande à Sandy où était Lee au moment de la mort d’Ann ; elle répond qu’il était avec elle mais il ne la croit pas.

Martin Peyton rend visite à Rodney qui a dormi chez Norman. Il lui reproche d’avoir quitté la maison comme un voleur. Rodney lui reproche son hypocrisie et ses mensonges et l’assure qu’il découvrira ce qu’il cache au sujet d’Ann Howard. Martin réclame sa compréhension et l’assure de la sincérité de son amour pour lui, avant d’affirmer qu’il n’a jamais voulu faire le moindre mal à Ann et qu’il souhaite, comme lui, découvrir ce qui a causé sa mort. Rodney accepte de répondre à ses questions sur la visite d’Ann la veille. Il lui apprend aussi qu’il a vu Hannah revenir à la maison plus tard, apparemment effrayée. Martin demande à son petit-fils de lui faire confiance et de ne parler de cela à personne d’autre.

Eli rencontre le Dr Rossi à l’Hôtel de Ville. L’un s’inquiète essentiellement pour Allison, l’autre a d’autres préoccupations en tête. Il se jette d’ailleurs sur Allison dès que celle-ci paraît avec ses parents, sortant du poste de police. Il insiste pour lui parler et refuse d’entendre qu’elle est déjà fatiguée. Il l’accuse d’être une enfant qui fuit la réalité et se querelle avec Elliot qui s’interpose pour protéger sa fille. Rossi finit par s’excuser et s’en aller. Allison, elle, paraît réellement à bout. Elle se fige soudain en se trouvant face à Lee Webber, que le Sgt Goddard s’apprête à interroger.

A la résidence Peyton, Steven confronte sa mère en lui demandant des comptes sur ses mensonges. Elle le supplie de ne pas la rendre responsable et de ne pas chercher à en savoir plus, d’accepter simplement la situation mais il est trop furieux pour cela. Il est révolté par l’apparent calme d’Hannah qu’il prend pour de l’indifférence et lui jure que si elle a quoi que ce soit à voir avec la mort d’Ann elle en paiera le prix…

Avec Garry Walberg (Sgt Goddard)

A partir de cet épisode, ce n’est plus James Doohan qui interprète le chauffeur Thomas.

 

Episode 258

ABC, 16 août 1966

Ecrit par Carol Sobieski et Michael Gleason

Réalisé par Walter Doniger

 

 

 

Le D.A. John Fowler accepte, officieusement, de laisser Rossi et Elliot lire le dossier d’enquête sur l’affaire Ann Howard. Quand Rossi lit que la cause de la mort est « indéterminée », il s’en indigne mais Elliot le raisonne, disant que, bien qu’il pense comme lui qu’il s’agit d’un meurtre, il n’est pas dans son intérêt de batailler avec Fowler. Elliot lui-même ne se prive pas, cependant, d’en parler à Fowler, en qui il n’a qu’une confiance modérée. Il affirme que Lee Webber a assassiné Ann Howard. Mais Fowler lui non plus n’a pas une confiance aveugle dans le jugement d’Elliot, à qui il rappelle les faits, pour lui démontrer qu’il n’a absolument pas négligé la piste Lee Webber.

Rodney rend visite à son grand-père. Celui-ci regrette le temps où Betty s’occupait de lui et ne cache pas qu’il aimerait la revoir auprès de Rodney, qui lui rappelle qu’elle aime Steven. Martin l’assure que tout ce qu’il a fait jusqu’à ce jour avait pour but de le protéger, ainsi que Norman. Ils évoquent Catherine, qui fut, Martin l’avoue, une déception pour lui, mais qu’il aimait. Rodney s’inquiète que la seule compagnie de son grand-père aujourd’hui soit Hannah Cord, mais Martin affirme qu’il est trop tard aujourd’hui pour renvoyer Hannah.

Fowler questionne Steven Cord au sujet d’Ann et de Lee Webber. Il est surpris de constater que Steven n’adhère pas à l’opinion générale selon laquelle Lee aurait pu tuer Ann.

Rita essaie de trouver des mots réconfortants pour le Dr Rossi mais il est trop à fleur de peau pour y être réellement sensible.

Fowler reçoit Allison pour lui poser de nouvelles questions et s’assurer de la fiabilité de son témoignage. Elle confirme qu’elle a bien vu Lee Webber passer à moto au sommet de la falaise et en jeter une bouteille qui s’est écrasée en contrebas.

Avec John Kerr (John Fowler)

 

Episode 259

ABC, 18 août 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Rita Lakin

Réalisé par Jeffrey Hayden

 

 

 

Rodney passe à la librairie, à la recherche d’Allison. Il confie à Constance son inquiétude au sujet de la jeune fille. Puis il passe au drugstore, sans plus de succès. Rita a bien vu Allison mais elle est repartie. Au même moment, Allison va trouver Chris au restaurant. Elle lui apprend que Fowler a retrouvé la bouteille jetée par Lee sur la falaise et elle lui demande de ne pas taire la vérité s’il la connaît. Lee surprend leur conversation mais n’a pas le temps de dire grand-chose car le Sgt Walker vient l’arrêter, sur l’ordre de Fowler. Il demande à Chris de l’accompagner, mais Chris ignore sa demande. Il promet à Allison qu’il se souviendra d’elle et la rend responsable de son arrestation. Rodney arrive alors sur sa moto et trouve Allison comme hébétée. Il décide de la ramener chez elle.

Du poste de police, Lee téléphone à Sandy et lui demande de découvrir ce qu’Allison a dit à la police. Il lui demande aussi d’affirmer à la police qu’il était avec elle le jour où Ann est morte.

Chez les Carson, Rodney commence à questionner Allison mais elle se dit fatiguée et veut s’allonger. Elle évoque le soir où il l’a embrassée. « C’était il y a longtemps », dit-elle. Puis elle ferme les yeux et Rodney la laisse.

Steven est révolté par l’indifférence de sa mère, son incapacité à ressentir quoi que ce soit. Il la rend responsable de la mort d’Ann, non qu’il pense qu’elle l’ait poussée de la falaise mais elle a provoqué ce qui est arrivé par sa cruauté et ses paroles. Il jure de ne pas trouver le repos tant qu’il n’aura pas forcé sa mère à lui dire la vérité.

Martin regrette de n’avoir pas parlé à Ann. Il se demande si Hannah n’a pas été trop dure avec elle. La pauvre fille était victime des circonstances, « nos circonstances ». Martin dit à Hannah qu’elle a perdu Steven mais elle veut croire qu’il lui reviendra. Elle parviendra à le convaincre qu’elle n’est pour rien dans la mort d’Ann.

Sandy fait venir Allison chez elle en prétendant que Chris veut lui parler. Elle la prévient qu’elle ne la laissera pas faire de mal à Chris et l’accuse d’avoir jeté son dévolu sur lui parce qu’il est aveugle et vulnérable, puis de l’avoir tourné contre son frère. Quel mensonge a-t-elle raconté à la police pour faire arrêter Lee ? Elle affirme que Lee était avec elle mais Allison la contredit et déclare qu’elle en a apporté la preuve à la police.

Avec Garry Walberg (Sgt Goddard), Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité)

 

Episode 260

ABC, 22 août 1966

Ecrit par Jerry Ziegman et Carol Sobieski

Réalisé par Jeffrey Hayden

 

 

 

Trouvant Allison sur le pas de la porte des Webber, Chris lui reproche encore de l’avoir trahi en révélant à Ann la vérité qu’il lui avait confiée sous le sceau du secret. Elle se justifie en disant que c’était la seule chose juste à faire mais il ne veut pas l’entendre. Il lui avoue qu’il l’aimait mais à présent il l’accuse de ne rien ressentir, d’être incapable d’aimer qui que ce soit. Il la blesse énormément en disant cela et elle s’enfuit.

Elliot apprend au Dr Rossi que Lee Webber a été arrêté comme suspect dans le meurtre d’Ann. Il s’inquiète cependant du manque de preuves permettant d’étayer la culpabilité de Lee. Mais il reproche aussi à Rossi ses propos critiques répétés sur Allison, dont l’état l’inquiète.

Lee Webber est présenté au juge Chester au tribunal et plaide non coupable. Puis il demande à être défendu par Steven Cord, qui figure sur la liste des avocats commis d’office. Steven objecte que ses relations personnelles avec la victime s’y opposent. Lee obtient l’autorisation du juge de s’entretenir avec Steven ; il lui jure qu’il n’a pas tué Ann mais Steven lui rappelle que sa haine à l’égard d’Ann n’est un mystère pour personne. Il refuse de le défendre.

Steven fait remettre à Rossi la clé de l’appartement d’Ann, pour le cas où il voudrait y prendre quelque chose. Rossi rencontre Norman et Rita sur le quai ; après qu’il a décliné leur invitation à dîner (ils viennent d’acheter un homard que Norman se réjouit de cuisiner), Rita confie à Norman combien elle s’inquiète pour lui.

Steven est tourmenté par la demande de Lee. Il confie à Betty qu’il n’est pas convaincu de la culpabilité de Lee. Etant donné la pression générée par les dernières révélations sur son passé, n’est-il pas possible qu’elle se soit suicidée ? Betty se demande si une personne amoureuse, comme l’était Ann, peut se suicider. Il avoue avoir déjà songé lui-même à un tel geste. Betty, cependant, soupçonne Steven d’avoir une autre raison de se poser toutes ces questions, sa haine pour sa mère et Martin Peyton.

Avec John Kerr (John Fowler), Jon Lormer (Juge Irwin A. Chester – non crédité), Maxine Stuart (Mrs Hewitt – non créditée), Ginode Augustino (Ralph, l’huissier – non crédité)

 

Episode 261

ABC, 23 août 1966

Ecrit par Michael Gleason et Sonya Roberts

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Rodney retourne chez les Carson car il éprouve le besoin de réconforter Allison. Il la trouve assise dans le noir dans la chambre du bébé, sa petite sœur, dit-elle. Elle dit qu’elle ne peut pas parler, parce qu’elle est « incapable ». Rodney ne peut pas le savoir mais elle répète le mot que lui a asséné Chris quelques heures plus tôt en l’accusant d’être incapable d’aimer. Rodney, ému par sa détresse, lui demande de l’épouser. Il affirme qu’il l’aime mais elle pense qu’il se sent simplement désolé pour elle. Comme, ajoute-t-elle, elle se sent désolée pour lui. Il la laisse sur ces mots. Seule dans le noir.

Le lendemain matin, Constance confie à Elliot combien elle souffre de ne pas pouvoir réconforter Allison au moment où elle en a plus besoin que jamais. Elliot s’inquiète aussi de ce qu’il décrit comme un état dépressif, qu’il compare à ce qu’il a ressenti en prison ; « Peut-être Peyton Place est-elle la prison d’Allison », dit-il. Elle a vécu tant de bouleversements en deux ans qu’elle a besoin de trouver qui elle est, et la place qui est la sienne. Il a confiance, malgré tout, en sa capacité de surmonter cette dépression. Il est surpris, un instant plus tard, de ne pas la trouver dans sa chambre.

Leslie Harrington passe à la résidence Peyton faire signer un papier à Martin. Il en profite pour exprimer ses condoléances à Hannah, d’une façon non exempte de sarcasme. Il demande à Hannah si elle a finalement trouvé Ann l’après-midi où ils se sont croisés sur le quai. L’après-midi de sa mort. Elle répond que non. Il glisse aussi à Martin une remarque sur le portrait de Catherine, qu’il devrait faire reproduire pour combler l’espace laissé vacant au-dessus de la cheminée du salon.

Leslie passe ensuite au bureau de Steven Cord, pour ses affaires à première vue, pour continuer de glisser des remarques personnelles, excitant sa colère contre Martin et Hannah. Il décrit celle-ci comme une victime de Martin, au même titre qu’Ann. Il lui rapporte sa rencontre avec Hannah l’après-midi de la mort d’Ann et met le trouble manifeste et profond d’Hannah ce jour-là sur le compte de la surveillance constante de Martin Peyton, véritable responsable des mensonges qui ont fait souffrir Ann, comme ils font certainement souffrir Hannah.

Elliot passe à la boutique d’Eli, à la recherche d’Allison. Eli lui conseille de la laisser respirer, elle est certainement allée chercher un endroit où être seule et tranquille. Norman lui indique un endroit où elle pourrait être allée. Norman partage son inquiétude sur l’état d’Allison…

Avec Paul Langton (Leslie Harrington), Penelope Gillette (Miss Nolan, la secrétaire de Steven – non créditée)

 

Episode 262

ABC, 25 août 1966

Ecrit par John Wilder et Lionel E. Siegel

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Elliot passe au garage, toujours à la recherche d’Allison. Il questionne Rodney sur ce qu’il a dit à Allison lors de sa visite, la veille. Il n’ose pas lui parler de sa proposition de mariage. Elliot lui confie qu’après sa visite Allison a pleuré une grande partie de la nuit. Elliot se rend ensuite à l’hôpital pour parler au Dr Rossi, à qui il dit qu’il a besoin de lui pour aider Allison. Il lui recommande aussi de songer à sa propre santé, de prendre du repos car il le sent terriblement épuisé.

Lee fait venir Steven à l’Hôtel de Ville. Il lui avoue que c’est lui qui a poussé Chris de la falaise et l’a rendu aveugle. Il a haï Ann parce qu’elle cherchait tant à découvrir la vérité. Il voudrait que sa sincérité incite Steven à assurer sa défense. Il avoue aussi qu’il n’était pas avec Sandy mais près de la plage l’après-midi de la mort d’Ann ; il a entendu un cri, un cri terrible, et il a ensuite découvert Ann. Morte. Et il s’est enfui de peur qu’on ne l’accuse de l’avoir tuée. Il a également vu Ann quitter la résidence Peyton et il affirme qu’elle était extrêmement bouleversée. Steven finit par déclarer qu’il va prendre en charge sa défense.

Rentré chez lui après sa conversation avec Elliot, Rossi aperçoit soudain Allison au bord de la falaise, regardant le vide. Il l’en éloigne et l’oblige à le suivre dans sa maison pour lui demander ce qu’elle faisait là. Il lui reproche d’avoir disparu sans rien dire puis, la voyant réellement bouleversée, il se calme. Elle s’évanouit soudain dans ses bras. Il la reconduit plus tard en ville et prévient les Carson, qui les retrouvent à la librairie. Rossi juge prudent d’emmener Allison à l’hôpital pour la nuit. Eli, qui les voit partir, informe Norman.

A l’hôpital, Allison demande à Rossi si elle est en train de perdre la raison. Elle voudrait savoir ce qui ne va pas avec elle. Tous les événements de ces dernières heures semblent se mélanger dans son esprit, comme si elle les voyait confusément, sans les comprendre. Lorsqu’elle ferme les yeux, Constance et Rossi la laissent…

 

Episode 263

ABC, 29 août 1966

Ecrit par Michael Gleason et Sonya Roberts

Réalisé par Walter Doniger

 

 

 

Le Dr Michael Rossi rencontre Steven devant l’appartement d’Ann, où Steven est venu réunir les affaires laissées par sa sœur. Quand Steven lui apprend qu’il va assurer la défense de Lee, Rossi entre en fureur, incapable de comprendre ses raisons. Il le laisse en emportant une seule chose : le portrait qu’Ann a fait de lui. Plus tard, en faisant sortir Lee de prison, Steven pose ses conditions : il exige de Lee qu’il se tienne à carreau, qu’il ne parle à personne et qu’il reste sagement chez lui, faute de quoi il renoncera à le défendre.

Ce soir-là, à l’hôpital, Allison obtient de l’infirmière, Miss Choate, de récupérer le bracelet que son père lui a offert. Dès qu’elle est seule, elle lit l’inscription sur le bracelet, « Je veille sur ceux que j’aime » (en français, répété en off par la voix d’Elliot, « I watch over those I love »), se lève, prend ses affaires et quitte sa chambre.

Betty et Steven parlent dans leur voiture, près du pilori. Betty reproche à Steven d’avoir accepté l’affaire Lee Webber pour pouvoir se venger de Martin Peyton et de sa mère. Il reconnaît que c’est pour lui le seul moyen d’obtenir la vérité mais il dit croire, aussi, à l’innocence de Lee Webber et il demande à Betty de lui accorder le bénéfice du doute. En sortant, ils aperçoivent Allison seule sur la place. Betty la trouve étrange, se demande s’ils doivent l’inviter à dîner avec eux puis se dit qu’elle veut sans doute qu’on la laisse seule. Ils s’éloignent donc, laissant Allison parcourir la place, s’arrêter près de la librairie, la tête pleine de paroles entendues. Chris Webber l’accusant d’être incapable d’aimer. Sa mère lui révélant qu’Elliot Carson est son père. « Je veille sur ceux que j’aime ». Rodney, sur le bateau, lui disant qu’il l’aime, en l’appelant « Alice in / Allison Wonderland ».

Au même moment, Lee Webber passe voir Rodney au garage. Il lui apprend que Steven Cord a accepté de le défendre. Rodney n’en est pas moins persuadé qu’il a tué Ann Howard. Lee lui rappelle qu’il a traversé la même épreuve que lui, qu’on l’a cru coupable lui aussi, alors qu’il ne l’était pas. En s’en allant, Lee rencontre Allison. Il la met en garde contre les dangers qui la guettent, seule ainsi dans la nuit, et lui recommande de se cacher car il est libre à nouveau. Elle s’éloigne et s’arrête devant la fenêtre du garage, regardant un instant Rodney qui ne la voit pas. Puis elle s’éloigne encore et s’engage sur la route qui quitte Peyton Place, en jetant un dernier regard vers la ville…

Avec Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité)

Dernière apparition de Mia Farrow.

 

Episode 264

ABC, 30 août 1966

Ecrit par Carol Sobieski et Jerry Ziegman

Réalisé par Jeffrey Hayden

Miss Choate, découvrant la disparition d’Allison, prévient immédiatement le Dr Rossi par téléphone. Au même moment, Constance et Elliot, dans la chambre d’Allison, échangent des souvenirs ; soudain Constance se demande pourquoi ils le font, justement ce soir, et elle éprouve un étrange pressentiment. Lorsque le téléphone sonne et que Rossi lui apprend le départ d’Allison, elle dit seulement : « Je le savais. » Elliot décide de se rendre aussitôt à l’hôpital. Il s’en prend à Miss Choate, incapable de comprendre comment Allison a pu quitter l’hôpital sans que personne ne la voie, alors que tout le monde savait qu’elle était psychologiquement fragile. Miss Choate est sincèrement désolée mais elle fait remarquer à Elliot que l’hôpital n’est pas une prison, ce qui le ramène à une attitude plus raisonnable.

Lee rentre chez lui. Sandy et Chris découvrent seulement alors qu’il est sorti de prison et il leur apprend que Steven va assurer sa défense. Chris a du mal à y croire. Lee lui raconte qu’il a avoué à Steven que c’était lui qui avait poussé Chris du promontoire, qu’il s’est enfin soulagé de ce poids. Il exhorte Chris, et Sandy, à tourner la page eux aussi et à lui faire meilleure figure. Mais l’un et l’autre sont perplexes et sarcastiques.

Rossi téléphone à Rodney, qui lui apprend qu’il a demandé à Allison de l’épouser et qu’elle a refusé en disant qu’il ne l’aimait pas, qu’il se sentait seulement désolé pour elle. Rossi lui apprend la disparition d’Allison.

Betty demande à nouveau à Steven pourquoi il défend Lee Webber. Elle ne comprend pas comment il peut croire à son innocence. Mais il refuse d’en parler et demande à Betty d’avoir confiance en lui. Ils rencontrent peu après Rodney à la recherche d’Allison. Il s’inquiète de ce que Lee pourrait faire à Allison puisque c’est son témoignage qui l’a envoyé en prison.

Lee, Chris et Sandy entrent chez Ada Jacks pour y prendre un verre. Lee est ravi d’apprendre à Norman, qui dîne avec Rita, que Steven Cord a accepté de le défendre. Il l’est moins quand Chris propose un toast profondément sarcastique aux Webber, doués pour se haïr. Arrive Steven qui questionne Lee ; celui-ci reconnaît avoir vu Allison mais sans lui parler ni la toucher.

Rodney passe au bureau de John Fowler, qu’il trouve avec Elliot. Il lui demande de faire arrêter Lee, craignant pour la sécurité d’Allison. Son inquiétude se communique à Elliot, qui ignorait la libération de Lee Webber. Rodney quitte seul le commissariat, à court d’idées…

Avec Evelyn Scott (Ada Jacks), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate)

Patricia Morrow accède au générique de début de la série. Elle apparaît bien dans l’épisode, quelques instants seulement.

 

Episode 265

ABC, 1er septembre 1966

Ecrit par Sonya Roberts et John Wilder

Réalisé par Walter Doniger

Rodney passe chez les Carson pour leur raconter sa dernière entrevue avec Allison. Ils en ont déjà été informés par le Dr Rossi. Il ne voulait pas embarrasser Allison en en parlant mais à présent qu’elle a disparu il se demande s’il a bien fait. Elliot lui aussi se fait des reproches, jugeant que c’est son retour qui a bouleversé la vie d’Allison, qui était parfaite avant cela. Constance essaie de les rassurer l’un et l’autre, réaffirmant à Elliot son bonheur de l’avoir épousé.

Rodney passe ensuite chez Norman et Rita. Les deux frères se répartissent les recherches, chacun partant dans une direction différente. Rita reste en compagnie d’Eli Carson, qui a lui aussi appris la nouvelle et craint de déranger Elliot et Constance en allant chez eux.

C’est Michael Rossi qui, au même moment, rend visite aux Carson. Il échange quelques mots avec Elliot, toujours inquiet et qui évoque le bracelet d’Allison et les mots qu’il y a fait inscrire. Puis il monte voir Constance, lui dire combien il est désolé et s’assurer qu’elle va bien.

Lee et Steven se retrouvent dans le bureau de John Fowler. Le D.A. questionne Lee sur son emploi du temps de la soirée. Il admet avoir vu Allison sur le quai et avoir tenté de lui parler un instant mais ce qu’elle disait n’avait aucun sens. Fowler décide de présenter immédiatement Lee à un juge pour obtenir la suspension de sa libération sous caution. A l’Hôtel de Ville, Betty rencontre le Dr Rossi, qui lui avoue son inquiétude au sujet de ce que Lee aurait pu faire à Allison mais aussi son incompréhension devant la décision de Steven de défendre Lee. Elle-même se reproche de n’avoir pas adressé la parole à Allison en la voyant sur la place. Arrive Steven, qui leur apprend que Lee est de nouveau incarcéré. Rossi lui demande de renoncer à la défense de Lee et lui reproche de nouveau de songer plus à sa carrière qu’à ce que Lee a fait à sa sœur. Steven plaide pour le droit de Lee à une défense…

 

Episode 266

ABC, 5 septembre 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Michael Gleason

Réalisé par William Hole

Rentrant à la résidence après une nuit de vaine recherche d’Allison, Rodney trouve son grand-père encore debout. Rodney se reproche de ne pas avoir su protéger Allison et Martin essaie de le convaincre qu’il n’est pas responsable, car Allison était perdue bien avant de le connaître. C’est de cela, dit-il, qu’il voulait le protéger, lui, en s’opposant à sa relation avec Allison. Il fait un parallèle avec le sort d’Ann Howard, que Rodney ne comprend pas ; Martin en effet déclare que « le prix » du passé n’a pas encore été payé entièrement, et que Rodney n’a pas fini de souffrir encore. Hannah, les entendant parler, interrompt la conversation et emmène Martin dans sa chambre. Elle lui reproche son bavardage ; il la met en garde, lui, contre ce qui va advenir : en assurant la défense de Lee Webber, c’est la vérité sur sa sœur que Steven réclame, et Hannah ne pourra pas l’empêcher de la découvrir, aussi effrayante que soit cette perspective.

Elliot veut voir Lee Webber et le questionner sur la disparition d’Allison. Mais ni la police ni Steven ne veulent l’y autoriser. Il s’emporte alors contre Steven, se demandant pourquoi il a décidé d’assurer la défense de l’homme qui a tourmenté sa sœur et lui a fait une vie impossible, allant peut-être jusqu’à la tuer. Elliot est persuadé que Lee sait quelque chose sur le départ d’Allison et que la révocation de sa liberté sous caution est liée à cette disparition. Il demande des comptes à John Fowler qui admet qu’il a fait arrêter Lee de nouveau parce qu’il avait rencontré Allison, en violation des conditions de sa libération. Allison, selon Lee, s’est comportée de façon étrange. Mais Fowler refuse de laisser Elliot voir Lee.

Chris et Sandy ont une vive discussion au sujet de Lee. Chris veut obtenir réparation du mal que son frère lui a fait. Sandy lui avoue que c’est elle qui, à la demande de Lee, a demandé à Allison de venir ; elle a révélé ce qu’elle avait dit à la police, à savoir qu’elle avait vu Lee sur la route de la plage le jour de la mort d’Ann. La conclusion de Chris est que son frère avait donc une raison de se débarrasser d’Allison.

Rencontrant Elliot peu après, Chris lui reproche d’avoir voulu éloigner Allison de lui, de l’avoir empêchée de trouver de l’amour auprès de qui que ce soit et d’être responsable de son départ : c’est à lui, à son désir compulsif de la « protéger », qu’elle a voulu échapper.

Betty offre à Constance son aide pour les semaines à venir, en attendant l’arrivée du bébé. Au retour d’Elliot, Constance suggère à celui-ci de se rendre à New York pour rencontrer les gens qu’Allison aurait pu y contacter. Bien que réticent à l’idée de la laisser seule en un moment si important, il se range à son idée et décide de partir le soir même…

Avec Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité)

 

Episode 267

ABC, 7 septembre 1966

Ecrit par Jerry Ziegman et Carol Sobieski

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Chris Webber se rend en prison pour demander à Lee ce qui s’est passé entre lui et Allison sur la jetée. Il affirme que rien ne s’est passé, ils ont discuté, simplement, et il ajoute qu’Allison n’était qu’une source de problèmes pour tout le monde et qu’il vaut mieux, pas seulement pour Chris, qu’elle ne revienne pas à Peyton Place. Il dit aussi qu’il n’a pas tué Ann Howard et qu’il n’est en prison que parce que Rossi et Elliot Carson ont décidé de lui faire porter le chapeau.

Rossi passe voir Rodney pour payer ce qu’il doit pour la voiture. Tous deux se reprochent de n’avoir pas su entendre Allison, de n’avoir pas su l’aider, et Rossi se fait le même reproche au sujet d’Ann. Au même moment, Betty et Norman se demandent comment distraire Constance de la pensée douloureuse d’Allison et elle cherche à les rassurer : rien ne peut l’en distraire mais elle est capable de surmonter la disparition de sa fille.

Steven passe à la résidence Peyton pour y faire déposer une malle contenant les quelques affaires laissées par son père. Il en profite pour dire à Hannah et Martin le fond de sa pensée et tout le mal qu’il pense d’eux pour les mensonges proférés durant trente ans. Puis, quand Martin lui rappelle ce qu’il a à perdre en se dressant contre lui alors qu’il est son chargé d’affaires, il lui jette à la figure sa décision de démissionner immédiatement.

Rencontrant Rodney par hasard, Chris lui fait des confidences sur l’amour qu’il éprouvait pour Allison, un amour non partagé, et sur les choses cruelles qu’il lui a dites finalement, quand il s’est senti blessé par elle. Qu’elle était incapable d’amour. Il se reproche aujourd’hui sa lâcheté et sa cruauté.

Eli tient compagnie à Constance en l’absence d’Elliot. Il veut la rassurer sur les chances de retrouver Allison. Constance pense aussi au bébé à venir ; elle jure de lui donner tout ce dont a manqué Allison, une mère, un père, un foyer, la vérité au lieu des mensonges dans lesquels elle a fait grandir Allison…

L’épisode s’achève, comme d’habitude, sur des images du suivant. Elles sont toujours en noir et blanc, bien que l’épisode suivant, le premier d’une nouvelle ère, ait été tourné en couleur.

 

Saison 3

(1966-1967)

 

Avec Dorothy Malone (Constance Mckenzie Carson), Ed Nelson (Dr Michael Rossi), Ryan O’Neal (Rodney Harrington), Barbara Parkins (Betty Anderson Cord), Tim O’Connor (Elliot Carson), Christopher Connelly (Norman Harrington), Patricia Morrow (Rita Jacks Harrington), James Douglas (Steven Cord)

Et George Macready (Martin Peyton), Ruth Warrick (Hannah Cord), Gary Haynes (Chris Webber), Lana Wood (Sandy Webber), Stephen Oliver (Lee Webber), Frank Ferguson (Eli Carson), John Kerr (District Attorney John Fowler).

 

Episode 268

ABC, 12 septembre 1966

Ecrit par Michael Gleason et Lionel E. Siegel

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Ce matin-là, Steven Cord reçoit à son bureau la visite de Chris Webber, qui lui reproche d’assurer la défense de son frère. Steven affirme qu’il croit en la possible innocence de Lee, au contraire de Chris. Malgré tout, Steven aimerait pouvoir compter sur lui pour l’aider dans la défense de Lee, ce que refuse catégoriquement Chris. Ce dernier demande aussi à Sandy ce qu’elle a l’intention de faire car elle refuse d’évoquer la question, s’en remettant aux événements sans vouloir se déterminer dans un sens ou dans l’autre. Chez Martin Peyton, celui-ci surprend Hannah en train de brûler certaines affaires de Brian ; il lui fait remarquer que cela ne fera pas disparaître Brian comme s’il n’avait jamais existé, et qu’au cours du procès de Lee Webber elle sera bien obligée de répondre aux questions qu’on lui posera sur Brian. Hannah, persuadée que Martin se délecte déjà du mal qui lui sera fait, lui promet qu’il sentira lui aussi la douleur qu’elle éprouvera.

Betty tient compagnie à Constance en l’absence d’Elliot, qui cherche à retrouver Allison à New York, sans succès pour l’instant. Quand elle peut lui parler au téléphone, elle est anxieuse de connaître les propos de la police mais aussi de partager le prénom auquel elle a songé pour leur enfant : Matthew, en hommage à Matthew Swain qui aimait tant Allison. De son côté, Rodney ne peut s’empêcher de penser continuellement à Allison, dont la disparition lui fait sentir à quel point il a besoin d’elle. C’est ce qu’il explique à Norman et Rita venus lui parler, inquiets de le voir, comme le Dr Rossi, se plonger totalement dans le travail. Devant le Palais de Justice, Rodney rencontre Steven Cord, qui tient à parler d’Allison avec lui. Il est persuadé que Lee Webber n’est pour rien dans sa disparition, qu’elle serait partie de toute façon. Rodney en est moins convaincu, il pense surtout que c’est ce que Steven a besoin de croire, parce qu’il cherche à innocenter son client…

Avec Garry Walberg (Sgt Goddard), Penelope Gillette (Miss Ann Nolan, la secrétaire de Steven – non créditée).

James Douglas accède au générique de début de la série.

 

Episode 269

ABC, 14 septembre 1966

Ecrit par John Wilder et Sonya Roberts

Réalisé par Walter Doniger

 

 

 

Sur la place de Peyton Place, Steven parle avec Sandy, venue l’entretenir, semble-t-il, de ses déboires conjugaux avec Lee. Il sent qu’elle agit à la demande de Chris, qui l’a envoyée lui dire que Lee est un monstre, et il lui conseille de ne pas se laisser ainsi manipuler par la haine de Chris. Il se rend ensuite à la prison, où Lee a réclamé sa présence. Lee se montre impatient et anxieux de voir son frère. Steven ne peut que lui répondre que Chris n’a aucune envie de le voir et il lui demande de ne pas se servir de lui pour atteindre son frère.

Rodney a une discussion avec son grand-père, à qui il reproche, lui aussi, d’essayer de le manipuler. Peyton en effet voudrait que Rodney parle à Betty dans l’espoir d’influencer Steven, qui, selon lui, ne doit absolument pas défendre Lee Webber. Rodney passe ensuite chez Norman et Rita, qu’il interrompt au milieu d’une dispute sur la façon de gérer leur temps. Norman trouve Rita trop préoccupée de travailler constamment. Puis Rodney se rend au Palais de Justice dans l’espoir – vite déçu – d’y recevoir des nouvelles d’Allison. Dans la salle de tribunal, il trouve Chris, qui semble y avoir passé un long moment seul. Chris est tourmenté par le désir de voir son frère condamné.

Pendant ce temps, Betty conduit Constance à l’hôpital car elle est prise de contractions. En l’absence du Dr Morton, malade, c’est le Dr Rossi qui la reçoit. Constance est anxieuse à l’idée que l’enfant puisse naître en l’absence d’Elliot, qu’elle demande à Betty d’essayer de joindre…

Avec Erin O’Brien-Moore (Miss Choate).

 

Episode 270

ABC, 19 septembre 1966

Ecrit par Sonya Roberts et John Wilder

Réalisé par Walter Doniger

Eli accueille Elliot à l’aéroport et l’accompagne jusqu’à l’hôpital, où Constance est en salle d’accouchement. Eli invite alors son fils à considérer un point qu’il a éludé jusqu’ici : et si le bébé n’était pas le garçon qu’ils attendent, mais une fille ? Le Dr Rossi viendra bientôt leur enlever tout doute à ce sujet. C’est aussi à l’hôpital que Betty reçoit un appel de Martin Peyton, qui lui demande de passer chez lui. Steven demande alors à sa femme de lui rapporter toute information qui pourrait lui être utile, ce qui n’est pas pour réjouir Betty, qui a déjà refusé d’espionner Peyton pour son mari. Le vieil homme, de toute façon, ne lui apprend rien de nouveau ; il voudrait qu’elle dissuade Steven de défendre Lee Webber, annonçant une « totale destruction » s’il persiste à conduire ce procès, pour sa mère Hannah mais aussi pour toutes les personnes qui auront à pâtir des débats. Il ne doute pas un instant que Steven ne veuille, à travers ce procès, porter sur la place publique sa vendetta personnelle contre Hannah et lui.

En prison, Lee se montre de nouveau impatient et pressant avec Steven. Celui-ci se montre, en retour, direct et menaçant : il suppose que Lee l’a supplié de le défendre parce qu’il était le frère d’Ann et que cela suffirait à suggérer au jury qu’il ne pouvait être coupable du meurtre d’Ann, puisque le propre frère de la victime était persuadé du contraire. Mais rien n’empêche Steven de renoncer et de laisser Lee se débrouiller. Lee jure de le lui faire payer s’il lui joue un mauvais tour. Mais quand ? rétorque Steven en le laissant dans sa cellule, et comment ?

Avec Erin O’Brien-Moore (Miss Choate).

 

Episode 271

ABC, 21 septembre 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Jerry Ziegman

Réalisé par Ted Post

Elliot annonce à la ville entière la naissance de son petit garçon en publiant la nouvelle à la Une du Clarion, dont il distribue des exemplaires gratuitement. Eli vient se plaindre – gentiment – de ne pas avoir eu le sien ; il en profite pour suggérer à Elliot de donner comme second prénom à son fils… Eli. Ce matin-là, Steven déclare à Betty qu’il fera ce qu’il faudra pour arracher à Martin Peyton et Hannah la vérité qu’il recherche. Martin Peyton, justement, envoie Hannah au bureau de Steven : elle lui annoncera qu’elle quitte la ville pour aller reposer ses nerfs à New York. La réaction de Steven leur apprendra s’il a l’intention, ou non, de la citer comme témoin au procès de Lee Webber. Steven réserve un accueil glacial à sa mère, qu’il ne cherche nullement à retenir à Peyton Place. Mais, alors qu’elle quitte la résidence Peyton, un policier lui remet une citation à comparaître. John Fowler, pendant ce temps, parle avec Chris Webber. Il est persuadé que Steven le citera à la barre, aussi n’a-t-il pas l’intention, lui, de l’appeler.

A l’hôpital, Constance reçoit la visite de Rodney, Norman et Rita. Elle en profite pour parler seule avec Rodney, curieuse de ce qu’Allison a pu lui dire, avant sa disparition, au sujet du bébé. Rodney lui confie qu’il a demandé à Allison de l’épouser. Pendant ce temps, Norman tient à échanger quelques mots avec Rita avant de voir le petit Matthew ; il sait qu’elle souhaite avoir un enfant et veut qu’elle soit consciente qu’ils devront travailler pour élever cet enfant et qu’il devra alors quitter le College. Il veut que Rita réfléchisse à tout cela. Rodney les rejoint à la maternité mais les laisse assez vite. La vue du bébé ne fait qu’exacerber la solitude et le chagrin qu’il ressent…

Avec Fred Crane (le pharmacien Ralph Courtney – non crédité).

 

Episode 272

ABC, 26 septembre 1966

Ecrit par Jerry Ziegman et Michael Gleason

Réalisé par Ted Post

Michael Rossi passe au bureau de John Fowler, qui lui pose des questions sur Steven. Rossi ne comprend pas pourquoi il s’inquiète des motivations de Steven plutôt que de Lee Webber. Quittant l’Hôtel de Ville, il se rend chez Martin Peyton afin de le questionner sur Hannah et Steven. Peyton ne lui apprend pas grand chose, sinon qu’Hannah a quitté la ville avant d’avoir reçu la citation à comparaître. De retour à l’Hôtel de Ville, Rossi rencontre Elliot, qui l’informe que la citation a bel et bien été délivrée en mains propres. Rossi confie à Elliot ce qu’il a dit quelques minutes plus tôt à Peyton : il était convaincu de la culpabilité de Lee Webber mais sa conversation avec Peyton le fait douter de ses certitudes. Il est tracassé par les raisons qui ont poussé Steven à citer sa propre mère et se demande s’il ne s’est pas trompé depuis le début sur ce qui s’est réellement passé. Et si Ann s’était suicidée, comme semblait le craindre Steven avant qu’elle ne meure ?

Steven fait la leçon à Lee avant de l’emmener au tribunal. Il lui rappelle que beaucoup de gens à Peyton Place le trouvent déjà antipathique et qu’avant même le début du procès il sera jugé sur son apparence et son attitude. Fowler, en s’installant au tribunal, y rencontre Betty ; il s’étonne du choix de Steven de défendre Lee, ce qui le met dans une position extrêmement délicate. Au même moment, Rita rend visite à Constance à l’hôpital et lui remet un présent pour Matthew. Elle lui confie l’inquiétude de Norman au sujet de son désir d’enfant. En ville, le tribunal se remplit. Lee est contrarié et furieux de voir Chris s’asseoir du côté de l’accusation et non derrière lui, du côté de la défense. Steven a du mal à le faire rasseoir. Sandy, embarrassée, reste longtemps debout avant de s’asseoir enfin à côté de Chris…

Avec Jon Lormer (Juge Irwin A. Chester – non crédité).

 

Episode 273

ABC, 28 septembre 1966

Ecrit par Sonya Roberts et Lionel E. Siegel

Réalisé par Harvey Hart

Michael Rossi témoigne pour l’accusation mais ses propos étonnent autant le D.A. John Fowler que Steven Cord, Lee Webber ou Elliot Carson. Rossi en effet insiste pour que ses paroles ne soient pas mal interprétées et utilisées pour tirer des conclusions à charge peut-être erronées. Il parle de la voiture vendue par Lee à Ann Howard et de l’inquiétude qu’il avait quant au danger que Lee représentait pour Ann mais il semble constamment embarrassé par ses propres paroles. Elliot en est si surpris qu’il ne peut s’empêcher de lui en parler dès qu’ils ont quitté le tribunal tous les deux. Rossi se montre réticent à en parler avec lui et à expliquer ses scrupules.

Pendant ce temps, Eli Carson rend visite à Constance à l’hôpital. Il lui dit combien il est heureux de la naissance du petit Matthew et de ce que cet enfant apportera à son fils Elliot.

Lors de la pause méridienne, au tribunal, Betty parle avec Steven. Celui-ci la soupçonne d’avoir été chargée par Martin Peyton de l’inciter de nouveau à renoncer à défendre Lee Webber. Par John Fowler, un instant plus tard, Betty apprend que Steven a cité sa mère à comparaître et cette nouvelle la met en colère. Au même moment, chez Martin Peyton, Leslie Harrington est contrarié d’apprendre que Martin a fait détruire le portrait de Catherine, qu’il voulait faire restaurer pour les enfants.

L’après-midi s’ouvre sur le contre-interrogatoire de Michael Rossi par Steven Cord. Ce dernier irrite le juge Chester en se servant de Rossi pour introduire sa propre hypothèse qu’Ann Howard s’est suicidé. Le juge suspend l’audience et convoque Steven et John dans son bureau afin de mettre en garde Steven contre les risques de sa stratégie, mais Steven persiste, estimant que cette stratégie est bonne, et assurant qu’elle est approuvée par son client…

Avec Paul Langton (Leslie Harrington), Jon Lormer (Juge Irwin A. Chester – non crédité).

 

Episode 274

ABC, 3 octobre 1966

Ecrit par ?*

Réalisé par Harvey Hart

Steven questionne Michael Rossi de manière à lui faire dire que sa première pensée en apprenant la mort d’Ann Howard fut qu’elle s’était peut-être suicidée. Elle était en effet très perturbée après avoir appris qu’Hannah était sa mère et Steven son frère. A la sortie de la salle d’audience, Rodney demande à Rossi pourquoi il a subitement changé d’opinion au sujet de la mort d’Ann. Rossi lui rappelle son propre procès et lui reproche d’être plus préoccupé d’obtenir la tête de Lee Webber que de la vérité. John Fowler, lui, reçoit un appel de l’aéroport confirmant le départ d’Hannah pour New York via Boston.

Rita rend visite à Constance et lui demande de pouvoir garder le petit Matthew quand il sera à la maison. Constance lui suggère d’en parler d’abord avec Norman. Mais, à Norman, elle dit que c’est une idée de Constance et, devant son refus, elle boude.

Plus tard, John Fowler est à la résidence Peyton pour questionner Martin Peyton au sujet du voyage d’Hannah, lorsque celle-ci fait un retour inattendu. Peyton est furieux de la revoir, d’autant que Fowler en profite pour lui rappeler qu’elle a été citée à comparaître par Steven et qu’elle encourt des poursuites si elle ne répond pas à cette injonction. Martin prie Fowler de s’en aller afin de pouvoir parler librement à Hannah. Mais cette dernière entend ne plus obéir aux injonctions de Martin Peyton. Elle déclare qu’elle a l’intention de témoigner, avec ou sans sa permission. Elle est décidée à affronter enfin la réalité…

Avec Jon Lormer (Juge Irwin A. Chester)

* La raison de ce point d’interrogation est que la copie utilisée pour ce guide est amputée et commence avec le nom du réalisateur. Apparemment, la source du guide Imdb est la même puisque les noms des scénaristes n’y apparaissent pas non plus. 

 

Episode 275

ABC, 5 octobre 1966

Ecrit par John Wilder & Jerry Ziegman

Réalisé par Walter Doniger

Steven Cord rend visite à Sandy Webber pour lui demander de se comporter comme une épouse afin de donner une bonne image de Lee. Chris Webber arrive au milieu de leur discussion. Il réitère son étonnement de voir Steven assurer la défense de son frère et se demande quel intérêt caché il peut avoir dans cette posture. Après le départ de Steven, Chris apprend à Sandy qu’il a été cité à comparaître par John Fowler, et il a bien l’intention de ne pas s’y dérober.

A l’hôpital, à Constance qui se reproche de l’avoir obligé à interrompre la recherche d’Allison pour revenir à Peyton Place, Elliot réaffirme sa joie immense de s’être trouvé là pour assister à la naissance de leur bébé. Il demande ensuite à Michael Rossi d’être le parrain de l’enfant, ce que Rossi accepte, surpris mais flatté.

John Fowler passe voir Steven à son bureau. Il lui apprend le retour d’Hannah et la peur que paraît avoir Martin Peyton de la voir témoigner lors du procès. Il s’interroge aussi sur les sentiments de Steven lui-même et Steven accepte de se prêter au jeu des questions. Jouant au procureur et le questionnant comme dans l’enceinte du tribunal, Fowler lui demande ce qu’il a ressenti le jour où il a appris qu’Ann Howard était sa sœur. Steven répond qu’il a éprouvé une profonde tristesse pour sa mère, qui avait dû porter seule un si lourd secret durant tant d’années.

Norman passe voir John Fowler, au cas où celui-ci voudrait le briefer avant de l’interroger. Mais Fowler lui demande seulement d’être aussi naturel et sincère que possible. Il espère tirer profit du contraste de la personnalité de Norman avec celle de Lee Webber. Par ailleurs, comme il ne prévoit pas d’appeler Norman à la barre avant le lundi suivant, cela laisse à Norman quatre jours de liberté, qu’il compte utiliser pour partir avec Rita, afin de changer d’air.

Sandy passe voir Rodney. Elle voudrait lui parler de sa situation mais il ne pense pas être l’interlocuteur approprié. Quels que soient ses sentiments à l’égard de Lee, il s’est trouvé lui-même en position d’accusé dans ce même tribunal et il ne veut pas avoir l’air de profiter de la situation, d’une manière ou d’une autre…

Avec Erin O’Brien-Moore (Miss Choate)

 

Episode 276

ABC, 10 octobre 1966

Ecrit par Michael Gleason et John Wilder

Réalisé par Harvey Hart

Le lendemain de la visite de Sandy, Rodney à son tour passe la voir chez elle. Il dit s’être rendu compte en étudiant ses livres de comptes qu’il devait de l’argent à Lee, aussi est-il venu lui apporter un chèque. Sandy lui propose de rester déjeuner avec elle. Bien que s’étant fait prier, Rodney ne peut se retenir, à un moment où il se trouve très près d’elle, de l’embrasser. Ou plutôt ils ne peuvent s’en empêcher, l’un et l’autre. Toujours est-il que Rodney, embarrassé, s’excuse et préfère s’en aller.

Steven passe voir Lee en prison. Il lui apprend que Chris va témoigner pour l’accusation. Steven veut montrer à la cour que Chris a reporté sur son frère la haine qu’il éprouvait auparavant pour Ann Howard, quand il croyait encore que c’était elle qui, en le poussant, l’avait rendu aveugle. Lee s’inquiète de cette stratégie mais Steven ne veut pas en changer.

Alors qu’il peint la chambre du bébé avec son père, Elliot se met à se questionner sur la disparition d’Allison : comment a-t-elle pu s’en aller juste avant la naissance du bébé alors qu’elle semblait tant se réjouir de sa venue ? Il se prend à douter de l’amour d’Allison à son égard, se demandant si elle ne lui en voulait pas toujours, profondément, de ne pas avoir été là quand elle était enfant. Eli s’efforce de chasser ces idées en lui donnant des preuves de l’amour d’Allison, principalement le bracelet qu’il lui avait offert et qu’elle a réclamé quand elle était à l’hôpital, après son accident.

Sandy rend visite à Lee en prison. Il est heureux de la voir. Mais quand elle lui montre le chèque que Rodney a apporté il devient soupçonneux : il est certain que Rodney ne lui devait rien et il presse Sandy de questions, persuadé qu’il n’est pas passé la voir simplement pour lui donner ce chèque. Elle finit par admettre qu’ils se sont embrassés. Une fois. Cela le rend furieux. Il jure de tuer Rodney dès qu’il sortira de prison.

Norman et Rita sont partis camper dans les bois. Il fait nuit. Norman se souvient d’être déjà venu là avec Allison. Il veut montrer à Rita une vieille cabane qu’ils ont explorée ensemble. Soudain le rayon de la lampe de poche de Norman révèle des jambes, une femme couchée là, sur de la paille. « C’est Allison ! » s’écrie Norman…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel), créditée au générique de fin bien qu’on n’ait vu d’elle que ses jambes, sans aucune mention de son nom.

 

Episode 277

ABC, 12 octobre 1966

Ecrit par Carol Sobieski et Ann Marcus

Réalisé par Walter Doniger

Norman et Rita découvrent une jeune femme dans la cabane. Mais leur approche l’effraie ; elle a l’allure, l’air et le comportement d’un animal sauvage et court d’un bord à l’autre de la cabane pour empêcher Norman de l’approcher. Ils finissent par lutter et elle fait une chute, perdant presque connaissance. Norman avise alors, dans sa main, le bracelet d’Allison. Elle le lui reprend en déclarant : « Il est à moi. Il m’appartient. »

Betty passe prendre du linge propre chez les Carson pour Constance. Elle bavarde un moment avec Elliot, un instant gênée par le peu d’enthousiasme que ce dernier montre à l’évocation de Steven. Au même moment, Sandy Webber se présente chez Martin Peyton pour voir Rodney. Elle lui apprend qu’elle n’a pu s’empêcher de dire à Lee ce qui s’était passé entre eux, et lui rapporte la réaction violente de Lee. Rodney se veut rassurant en disant que, même si Lee est relâché, ce ne sera pas pour demain. Puis il la raccompagne en ville. Betty et Steven les aperçoivent ensemble et Steven en est contrarié, à la fois pour le tort que cela peut faire à son client et parce qu’il s’agit de Rodney « avec la femme d’un autre », ce qui ravive sa jalousie au souvenir de la relation qu’il a partagée avec Betty. Celle-ci l’assure qu’il n’a pas de souci à se faire à ce sujet.

A l’hôpital, Norman dérange le Dr Rossi dans son bureau pour lui demander de voir la jeune sauvageonne qui détient le bracelet d’Allison. Rossi constate l’hostilité farouche de la jeune inconnue qui refuse de dire son nom ou de donner la moindre information sur elle. Rossi décide d’appeler la police…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Rose Hobart (Mary – non créditée)

On comprend pourquoi Eli et Elliot ont évoqué le bracelet dans l’épisode précédent : cette piqûre de rappel au spectateur permet de saisir instantanément l’enjeu que représente le retour de cet objet dans la main de l’inconnue.

Où l’intérêt de la mise en scène précède la logique du réel : la cabane sombre dans laquelle Norman et Rita ont pénétré avec une lampe de poche pour seul éclairage devient brusquement un lieu bien éclairé dès que Norman et Rita se mettent à poursuivre l’étrangère.

 

Episode 278

ABC, 17 octobre 1966

Ecrit par Sonya Roberts et Michael Gleason

Réalisé par Ted Post

Elliot retrouve le Dr Rossi dans son bureau. On amène alors l’inconnue. « Vicieuse », dit Miss Choate que la jeune femme a mordue ; « étrange », dira plus tard Elliot. En attendant, l’étrangère a été lavée et rendue présentable mais elle demeure effrayée et farouche. Elle répète que le bracelet est à elle et refuse de répondre aux questions d’Elliot sur la manière dont elle est entrée en sa possession. Tout au plus déclare-t-elle qu’Allison, peut-être, ne souhaitait pas rentrer…

Steven reproche à Rodney de s’être montré avec Sandy Webber. Rodney affirme qu’il ne se passe rien entre elle et lui. Il questionne Steven sur les raisons pour lesquelles il défend Lee Webber, soupçonné d’être le meurtrier de sa sœur. Steven déclare que sa motivation est de connaôtre la vérité mais lorsque Rodney lui demande ce qu’il fera si la vérité confirme la culpabilité de Lee il ne répond pas et s’en va.

A l’audience, Chris Webber témoigne. Il surprend tout le monde en changeant le récit qu’il avait fait jusqu’alors, prétendant avoir menti pour protéger son frère. A présent, il affirme qu’il se trouvait sur le promontoire le jour de la mort d’Ann Howard. Il a clairement entendu Ann et Lee, sans être vu. Il a entendu une dispute puis un coup, un cri et une chute. La chute d’Ann Howard.

Elliot ramène Constance et le bébé à la maison, où Betty a disposé la table et déposé un repas au frigo. Elliot est très excité par l’arrivée de son fils.

Au tribunal, durant la pause méridienne, Chris reprend sa place à la barre des témoins avant même la reprise des débats. Questionné par Steven, qui ne croit pas à son histoire, il prétend avoir dit la vérité…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Jon Lormer (Juge Irwin A. Chester – non crédité), Ginode Augustino (Ralph, l’huissier du tribunal – non crédité), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

 

Episode 279

ABC, 19 octobre 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Sonya Roberts

Réalisé par Ted Post

Ayant lu le récit du témoignage de Chris Webber dans le journal, Michael Rossi tient ce matin-là à entendre le contre-interrogatoire que va conduire Steven Cord. Le rencontrant devant la salle d’audience, John Fowler s’étonne de ce revirement aussi soudain que le précédent. Rossi cependant est à peine assis dans la salle qu’Elliot Carson vient le trouver et veut le convaincre de ressortir : il veut faire sortir l’inconnue de l’hôpital afin de l’emmener jusqu’à la cabane où elle a été trouvée, pour y chercher des indices quant au sort d’Allison. A contre-cœur, Rossi accepte de le suivre. Il n’assiste donc pas à la lutte verbale que se mènent Steven et Chris, le premier accusant le second de parjure tandis que le second persiste dans son témoignage.

Chez les Carson, Constance est avec Betty et le bébé quand un homme appelle ; il ne dit pas son nom mais prétend avoir vu Allison, dont la photo a paru dans le journal. Mais il semble ensuite s’amuser à effrayer Constance, avant de raccrocher. Pour Betty, il s’agit forcément d’un malade. Au même moment, Elliot est à l’hôpital, où Rossi a changé d’avis ; il vient de voir l’étrangère s’endormir avec un sourire, enfin calme, pour la première fois depuis son arrivée, et il ne veut pas l’emmener tout de suite et l’effrayer à nouveau. Elliot finit par se ranger à son avis mais son inquiétude n’est pas apaisée pour autant. Elle ne se calme pas davantage quand, de retour chez lui, il entend Constance lui parler de l’appel qu’elle a reçu. Montant à l’étage avec elle, il décide brusquement que la chambre d’Allison ne doit plus rester fermée mais au contraire résonner à nouveau des bruits de la rue, et de la maison. Assis sur le lit de sa fille, il se remémore une chose que lui disait son père lorsqu’il était enfant et le chagrin le submerge…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Jon Lormer (Juge Irwin A. Chester – non crédité), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

 

Episode 280

ABC, 24 octobre 1966

Ecrit par John Wilder & Jerry Ziegman

Réalisé par Walter Doniger

 

 

 

Rodney parvient à tromper la vigilance de Miss Choate pour arriver jusqu’à la chambre de la mystérieuse inconnue. Mais il ne réussit qu’à l’effrayer au point qu’elle jette sur lui une brosse qui lui égratigne le front. Le Dr Rossi le fait sortir de la chambre.

Hannah va trouver Betty qui est passée à la librairie. Elle semble se reprocher de s’être montrée injuste envers elle mais Betty comprend bientôt qu’elle attend en fait quelque chose d’elle : elle redoute d’être forcée de témoigner et sa visite n’a d’autre but que d’amener Betty à dissuader Steven de l’appeler à la barre. Hannah cependant paraît réellement effrayée par le mal que ne manquera pas de produire son témoignage.

Constance voudrait parler à l’inconnue. Elliot en parle au Dr Rossi qui déclare qu’il n’a aucune raison de garder la jeune femme à l’hôpital plus longtemps. Elliot s’inquiète de la voir disparaître, et avec elle une chance de savoir ce qu’il est advenu d’Allison. Plus tard, ayant fait venir la jeune femme dans son bureau, Rossi parvient enfin à recueillir des informations. Faisant preuve d’une remarquable mémoire en citant des passages entiers de la Bible, qu’elle dit avoir lue cinq fois du début à la fin, elle révèle son prénom, Rachel, et sa date de naissance, le 19 juillet, dix-huit ou dix-neuf ans plus tôt. Elle n’a fréquenté aucune école et c’est sa tante, aujourd’hui décédée, qui lui a appris à lire. Elle n’a, dit-elle, pas d’amis. Poussant l’avantage, Rossi essaie alors de lui faire dire comment elle est entrée en possession du bracelet, en lui expliquant l’importance que cette information a pour les Carson et pour Rodney. Elle répond qu’elle n’a jamais rencontré Allison, qu’elle a trouvé le bracelet, mais elle ne dit pas où et elle reproche à Rossi de vouloir se servir d’elle. Blessée, elle déclare qu’elle veut s’en aller…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate)

 

Episode 281

ABC, 26 octobre 1966

Ecrit par Ann Marcus et Lionel E. Siegel

Réalisé par Harvey Hart

Rodney rentre à la maison Peyton ce midi-là car, à mesure que l’audience préliminaire se prolonge, il s’inquiète pour l’impact qu’elle a sur la santé de son grand-père. Il le trouve endormi dans le salon et le réveille en voulant s’assurer qu’il n’est bien qu’endormi. Martin a conscience qu’il s’inquiète et il en ressent de la gratitude. Rodney lui confesse qu’il a toujours considéré cette maison comme une prison, dont il n’y a pas si longtemps le geôlier était Martin lui-même ; aujourd’hui, il n’a pas vraiment changé de point de vue, à ceci près qu’il voit son grand-père comme le prisonnier… et Hannah dans le rôle du geôlier. Celle-ci, qui surprend leur conversation, déplore pourtant que Martin ne suive guère ses recommandations. Elle apprend aussi à Rodney que le D.A. a cité Martin à comparaître et elle se dit très inquiète pour sa santé, demandant à Rodney de parler au D.A. pour le dissuader de faire venir Martin à la barre.

Betty parle à Steven de sa conversation avec Hannah, qu’elle a trouvée sincèrement préoccupée. Steven n’en croit rien, préférant penser que sa mère joue la comédie pour manipuler Betty. Il refuse absolument d’envisager de ne pas la faire témoigner.

Chris est ravi de l’effet de son témoignage, spécialement sur Steven Cord. Sandy lui dit qu’elle n’est pas dupe et qu’elle ne croit pas à son récit. « J’ai fait ce que j’avais à faire », maintient Chris qui reste persuadé de la culpabilité de Lee.

En passant chez les Carson, Rita découvre que Betty s’occupe du bébé. Elle en est affectée, même si elle s’efforce de faire bon visage.

Rachel met les nerfs de Miss Choate à rude épreuve en refusant de se prêter à l’examen de sa cheville. Elle prétend qu’elle souffre encore mais le Dr Rossi n’en croit rien. Elle refuse surtout de quitter l’hôpital. Rossi, qui sait qu’elle a peur, et plus encore quand il lui dit qu’il va devoir la confier aux autorités parce qu’elle est mineure, propose de l’aider mais à condition qu’elle accepte de répondre à ses questions. Après son départ (elle a finalement consenti à se lever et à quitter sa chaise roulante), Rossi reçoit Rodney, venu lui parler de la santé de son grand-père. Il s’inquiète aussi au sujet d’Hannah et de ce qu’elle pourrait faire à Martin…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate)

Le nom de Rachel apparaît désormais au générique de fin, bien qu’il n’ait pas encore été révélé dans la série.

 

Episode 282

ABC, 31 octobre 1966

Ecrit par Carol Sobieski et John Wilder

Réalisé par Walter Doniger

Rachel, que Rossi a fait affecter à de menus travaux au sein de l’hôpital, réagit étrangement à un tableau qu’il a affiché dans son bureau, un simple paysage dans lequel elle voit le danger représenté par les personnes que le tableau ne montre pas, des personnes qui pourraient lui faire du mal. Bien que visiblement effrayée, elle nie que ces idées aient un rapport avec elle-même mais elle supplie le Dr Rossi de ne pas la renvoyer de l’hôpital, de ne pas la renvoyer « là-bas ».

Elliot promet à Constance qu’elle pourra parler à Rachel, à un moment ou à un autre. En prison, Lee affirme à Steven que son frère a menti au tribunal. Il est troublé cependant par le fait que Chris soit prêt à mettre en jeu sa vie et sa future carrière d’avocat en se parjurant ainsi. Au même moment, Rodney tente de dissuader Fowler de faire témoigner son grand-père. Le D.A. promet de parler au Dr Rossi pour avoir son avis médical.

Rossi fait venir Rita à l’hôpital et lui demande d’essayer de parler à Rachel, de gagner sa confiance. Elle y parvient durant quelques minutes, au cours desquelles Rachel évoque sa tante morte et déclare qu’elle ne veut pas être renvoyée d’ici car elle s’y sent bien…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate)

 

Episode 283

ABC, 2 novembre 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Carol Sobieski

Réalisé par Harvey Hart

Rossi est très troublé par la visite à l’hôpital d’une Mrs Burroughs qui dit habiter la ferme voisine de celle où a vécu Rachel. Elle lui raconte que les parents de la jeune fille ont péri dans l’incendie de leur maison et que Rachel a été confiée à sa tante Lucy, la sœur de sa mère, qui est morte il y a une semaine. Le mari de Lucy, Jack Chandler, est un homme « impie », brutal, qui a toujours obligé Lucy et Rachel à rester dans la maison, s’opposant à ce que l’enfant aille à l’école. Rachel, dit-elle encore, était une enfant battue. De toute évidence, Mrs Burroughs a peur de Jack Chandler. Rachel, apercevant la vieille dame alors qu’elle quitte l’hôpital, semble effrayée. Elle quitte précipitamment les lieux en demandant à une infirmière où elle peut trouver Rita Harrington.

Fowler appelle Constance à témoigner à l’audience. Elle rapporte des propos tenus par Chris, qui se disait effrayé par son frère et inquiet de ce que celui-ci pourrait faire à Ann Howard. Steven, cependant, met en lumière le fait que c’étaient là les paroles de Chris et nullement l’expérience personnelle de Constance qui, à l’époque, n’avait jamais vu Lee menaçant. Au moment de la suspension de l’audience, Constance demande à Steven de la laisser parler à Lee. Elle est anxieuse de ce qu’il peut savoir au sujet de la disparition d’Allison. Il affirme qu’il n’a rien à y voir mais les questions de Constance le rendent agité.

Rachel se rend sur le quai à la recherche de Rita. Elle rencontre Sandy au restaurant mais la vue de Charlie, un employé, la fait soudain fuir. Elle semble tout aussi effrayée par des hommes sortant de la taverne d’Ada Jacks un instant plus tard. Puis elle tombe sur Rodney. Il noue conversation et se met rapidement à la questionner sur Allison mais les réponses de Rachel sont évasives. Elle s’étonne qu’Allison se soit enfuie si vraiment elle avait une famille et des amis ici qui l’aimaient, puis elle se sauve. Rodney téléphone alors à la police et demande à parler au Sgt Goddard…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Katherine Squire (Mrs Burroughs), Jon Lormer (Juge Irwin A. Chester – non crédité), Ginode Augustino (Ralph, l’huissier du tribunal – non crédité), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

 

Episode 284

ABC, 7 novembre 1966

Ecrit par Jerry Ziegman & Sonya Roberts

Réalisé par Ted Post

Le vent souffle cette nuit-là sur Peyton Place, tandis que Rachel erre sur la place, où elle se cache sous le kiosque à musique pour échapper à deux agents de police qui la cherchent. Au matin, c’est Eli Carson qui découvre la jeune femme endormie là. Il remarque que le passage d’une voiture de police l’effraie. Puis l’arrivée de la chienne Girl attendrit Rachel, qui s’assoit près d’Eli et évoque son propre chien Rusty, qu’elle adorait mais qui a été empoisonné. Elle demande ensuite à Eli s’il accepterait d’aller trouver Rita pour lui dire qu’elle aimerait lui parler.

Betty est troublée d’entendre Steven parler de quitter leur maison ; il dit qu’il ne se sent plus à l’aise dans une maison que sa mère a payée. Le Dr Rossi interrompt leur tête à tête pour parler à Steven de ce qu’il a appris sur la famille de Rachel. Il envisage d’alerter les services de l’enfance pour, éventuellement, empêcher Jack Chandler de ramener Rachel chez lui, le cas échéant. Après le départ de Steven, Rossi se montre quelque peu critique envers Steven, qu’il voit comme un homme préoccupé par son succès, le genre d’homme qui se donne tellement à son travail qu’il finit par faire une crise cardiaque à quarante ans : pas tout à fait le genre de propos de nature à rassurer une épouse !

Martin déclare à Hannah que Steven fera tout ce qu’il peut pour la briser. Il l’exhorte à résister et, quoi qu’il arrive, ne pas dire un mot sur sa fille, Catherine.

Eli amène Rita à sa boutique, qu’entre-temps Rachel a rangée. Rachel demande son aide à Rita : elle ne veut pas repartir à Hastings Valley, chez son oncle. Elle préfère mourir que de retourner là-bas. Eli essaie de la rassurer en lui disant que si elle est majeure on ne pourra pas la forcer ; il propose de rechercher un extrait de naissance pour s’en assurer, puisqu’elle ignore son âge précis. Elle accepte de lui révéler son nom, Welles. Puis elle prend peur en apprenant qu’il est le père d’Elliot Carson, l’homme qui l’a questionnée sur Allison. Elle s’imagine alors que Rita et lui l’ont piégée et qu’ils lui veulent du mal. Mais Eli parvient à la faire changer d’avis : quels autres amis a-t-elle ici qui pourraient lui venir en aide ?

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles)

Le narrateur donne le nom de Rachel, Welles, en ouverture de l’épisode. Elle ne le révèle elle-même qu’à Eli et Rita dans la dernière scène de l’épisode.

 

Episode 285

ABC, 9 novembre 1966

Ecrit par Michael Gleason et John Wilder

Réalisé par Ted Post

Elliot demande à Steven de parler à Lee, qui peut-être sait quelque chose qui pourrait permettre de savoir ce qui est arrivé à Allison, mais Steven refuse de compromettre son client. Rodney et Norman reviennent d’un tour à Hastings Valley où ils ont tenté, sans succès, d’en découvrir davantage sur Rachel, dont ils n’ont pas pu rencontrer l’oncle. Ils entrent dans la boutique d’Eli en croyant l’y trouver mais c’est Rachel qu’ils rencontrent, seule. Rodney veut la forcer, une fois de plus, à dire ce qu’elle sait au sujet d’Allison. Effrayée, elle s’enfuit, Rodney la rattrape et l’entraîne de force à l’Hôtel de Ville, pour la remettre à la police. Mais les choses ne tournent pas comme il l’escomptait : le Sgt Goddard décide de garder Rachel jusqu’à l’arrivée de son oncle, sans pour autant la questionner ou laisser qui que ce soit le faire. Eli, qui a assisté à la scène, est furieux du comportement de Rodney, à qui il le reproche sans ambages.

Leslie Harrington essaie de parler à Norman de ses études mais le jeune homme est plus préoccupé par le souci de joindre le Dr Rossi, pour lequel il laisse un message à l’hôpital. L’entendant dire que Rachel est au poste de police, Rita s’en inquiète. Elle voudrait accueillir Rachel chez eux pour le week-end.

Rencontrant Betty sur le quai, Sandy prend plaisir à lui parler de ses relations avec Rodney, ce qui agace Betty, laquelle lui fait remarquer qu’elle est toujours mariée à Lee.

Etant passé s’assurer de la santé de Martin Peyton, qui refuse de se laisser examiner, Rossi tente de parler d’Ann avec Hannah, mais le vieux Peyton interrompt leur conversation. Il se fait par ailleurs livrer un nouveau portrait de sa fille Catherine, qu’il affiche dans le salon et qu’il montre avec délices à Hannah, s’ingéniant à la bouleverser : elle peut lacérer tant qu’elle veut chacun des portraits qu’il fera accrocher au mur, il les remplacera toujours afin que demeure l’image de sa fille.

Eli rapporte à Elliot, avec agitation, ce qui s’est passé avec Rachel. Il est furieux de la façon dont on traite cette fille effrayée et reproche à Elliot de la considérer, lui aussi, comme un instrument et non comme un être humain.

Constance reçoit un appel d’une jeune femme disant être Allison, mais elle se rend vite compte que tel n’est pas le cas. En rentrant, Elliot la trouve bouleversée. Elle parle à nouveau de parler à Rachel…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), Garry Walberg (Sgt Goddard), Morris Buchannan (Sgt Walker), Charles Thompson (Tommy Magnuson – non crédité)

 

Episode 286

ABC, 14 novembre 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Michael Gleason

Réalisé par Harvey Hart

Rossi se rend au poste de police pour voir Rachel. Il est furieux contre Rodney, responsable de la situation, et s’emporte aussi contre Rita et Norman, dont il juge immature l’idée d’accueillir Rachel chez eux, alors qu’ils n’ont que dix-neuf ans et qu’ils sont donc mineurs au regard de la loi.

Leslie passe chez les Carson porter un petit cadeau pour le bébé. Il présente ses félicitations pour le bébé et ses regrets au sujet d’Allison. Il met sur le compte des machinations du vieux Peyton le fait que Rodney et Allison ne se soient pas mariés. Elliot est furieux de l’entendre parler ainsi, profitant de la disparition d’Allison pour venir leur parler de ses querelles familiales. Il laisse parler, il s’en rend compte ensuite, son amertume à l’encontre des Harrington à cause des dix-huit ans de sa vie qu’il a perdus et qu’il n’a pu consacrer à sa fille.

Rossi peut parler seul avec Rachel. Il essaie de la rassurer mais elle l’accuse de l’avoir piégée, d’être complice de Rodney. Elle saisit un coupe-papier et s’en sert pour se blesser elle-même, espérant ainsi être renvoyée à l’hôpital où, dit-elle, elle se sentait en sécurité. Rodney est désolé mais elle le repousse.

S’étonnant de voir Steven essayant de noyer ses soucis dans quelques verres d’alcool, Ada s’assoit à sa table pour discuter. Il est préoccupé par le témoignage de Martin Peyton : il a l’intention de lui arracher toute la vérité mais il craint également le vieil homme. A moins qu’il n’ait peur de lui-même.

En quittant l’Hôtel de Ville, Rodney rencontre Betty. Elle le met en garde contre Sandy et surtout contre Lee. Il la laisse pour courir à la rencontre du Dr Rossi qui sort avec Rachel. Il prend celle-ci un instant dans ses bras pour la déposer dans la voiture du médecin et tous deux en sont visiblement troublés…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), Evelyn Scott (Ada Jacks), Garry Walberg (Sgt Goddard), Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité)

Steven qualifie Peyton Place de village à l’ombre du château de Martin Peyton.

Pas de scènes de l’épisode suivant à la fin de celui-ci.

 

Episode 287

ABC, 16 novembre 1966

Ecrit par John Wilder et Ann Marcus

Réalisé par Harvey Hart

Le Dr Rossi soigne Rachel à l’hôpital. Elle admet que son oncle la battait et que son refus de pleurer le rendait plus méchant encore. Sa tante, constamment malade, ne pouvait guère la protéger. Elle se réfugiait donc dans un endroit qu’elle seule connaissait et où elle se sentait en sécurité. Rossi la questionne sur ce qui s’est passé quand elle s’est enfuie. Elle raconte la mort de sa tante, et que son oncle a tenté de l’embrasser, qu’alors elle s’est enfuie. Emu, Rossi lui promet qu’il ne la laissera pas retourner là-bas. Il téléphone ensuite à Steven Cord, qui est toujours à la taverne d’Ada, pour lui demander ce qu’il peut faire pour protéger Rachel de Jack Chandler, mais Steven est trop ivre pour lui être utile.

Eli profite de moments passés seul dans le jardin des Carson avec son petit-fils pour lui parler longuement… de pêche. Si longuement qu’Elliot doit le chasser pour occuper la place à son tour !

Steven rentre chez lui ivre et finit par laisser sortir sa haine de Martin Peyton et l’amertume accumulée depuis l’enfance, imaginant utiliser le tribunal pour obliger le vieil homme à rendre compte du mal qu’il lui a fait. Sa mère n’a jamais voulu de lui, pas plus qu’elle ne voulait d’Ann, et Peyton l’a empêché de connaître son vrai père sans jamais lui donner, pourtant, l’amour d’un père. « Martin Peyton… », dit-il, « Je vais le crucifier ! »

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Garry Walberg (Sgt Goddard – crédité mais absent), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

La première scène de l’épisode est celle où Rachel se blesse, déjà vue dans l’épisode précédent. Le narrateur rappelle les faits.

 

Episode 288

ABC, 21 novembre 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Carol Sobieski

Réalisé par William J. Hole, Jr

Le témoignage de Martin Peyton ce matin-là génère beaucoup de tension. Norman hésite à s’y rendre et passe par le drugstore pour en parler avec Rita, qui parvient à le rassurer. Fowler questionne Martin sur la visite d’Ann Howard à sa mère, dans la résidence Peyton, peu avant sa mort. Il décrit des retrouvailles touchantes entre mère et fille, assorties de mots acerbes et de larmes, certes, mais estime qu’Ann était plus épuisée qu’émotionnellement « perturbée ». Le vieil homme semble en parfaite santé et tout à fait maître de lui, jusqu’au moment où Steven Cord se lève pour commencer le contre-interrogatoire. Peyton se met alors à respirer avec difficulté et porte la main à sa poitrine. Le Dr Rossi se précipite auprès de lui et demande une suspension d’audience. Steven est persuadé qu’il simule mais Betty fait valoir le danger réel de provoquer une attaque chez le vieil homme et reproche à Steven de poursuivre son désir obsessionnel de faire s’effondre « le château ». Leslie Harrington, au contraire, encourage Steven à ne pas se laisser impressionner par ce qu’il considère, lui aussi, comme une manœuvre de Peyton. L’examen de Rossi confirme l’excellente santé de Martin et met son « angoisse » sur le compte de la nervosité, soupçonnant le vieil homme d’attendre de lui qu’il l’exempte de témoigner pour des raisons médicales. Hannah obtient du juge l’autorisation de voir Martin seule. Elle n’est pas dupe non plus et pense que Martin, en réalité, a peur de Steven. Martin ne le nie pas : Steven, il le sait, ne se contentera pas de poser des questions anodines, c’est après eux deux qu’il en a et c’est à les blesser qu’il compte s’employer en l’interrogeant à la barre.

Alors que l’audience va reprendre, un homme gare sa voiture devant l’Hôtel de Ville et se présente au comptoir de la police en demandant à voir Rachel Welles. Il se présente comme son oncle…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), Jon Lormer (Juge Chester), John Kellogg (Jack Chandler – non crédité), Ginode Augustino (Ralph – non crédité), Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité)

Si James Doohan tenait le rôle du chauffeur de Peyton, Thomas, dans la saison 2 (on le voit en gros plan dans l’épisode 151), ce n’est plus lui qui tient le rôle ici. Il est depuis plusieurs mois devenu Scott dans Star Trek.

 

Episode 289

ABC, 23 novembre 1966

Ecrit par Michael Gleason et John Wilder

Réalisé par William J. Hole, Jr

Jack Chandler se rend à l’hôpital et demande à voir sa nièce, Rachel Welles, mais l’infirmière lui répond qu’elle n’est pas autorisée à recevoir des visites. Informée, Miss Choate cherche à joindre aussitôt le Dr Rossi.

Eli fait livrer chez Constance un magnifique landau tout prêt à l’emploi, dans lequel il invite à déposer séance tenante son joli bébé, que Rita a le plaisir de promener elle-même autour du salon.

Au tribunal, Steven procède au contre-interrogatoire de Martin Peyton. Le juge doit le rappeler à davantage d’objectivité et moins d’agressivité dans sa manière de s’adresser au témoin mais Steven, le questionnant sur ses relations avec Hannah Cord, continue de manifester une hostilité évidente à laquelle Peyton répond lui-même par des remarques personnelles. Steven accuse Peyton d’avoir menti sur ce qu’il avait réellement vu ou entendu de la discussion entre Hannah et Ann, puis l’accuse d’avoir lui-même bouleversé Ann au point de la pousser à attenter à sa propre vie. Agressif et vindicatif, il attaque ouvertement Peyton au point que le juge, furieux, l’inculpe d’outrage et lui inflige une amende de 500 $ avant de le convoquer dans son bureau. Loin d’être dévasté, le visage de Martin est rayonnant, comme s’il se félicitait du spectacle donné par Steven.

A l’hôpital, Chandler se présente dans la chambre de Rachel, prétendant innocemment à l’infirmière, Mrs Healy, qu’on l’y a autorisé. Il parle à Rachel en dépit de l’opposition de Mrs Healy, lui demandant de revenir à la maison avec lui. Il se montre pressant au point de poursuivre Rachel autour de la chambre et de la saisir avec force, au moment où le Dr Rossi le fait sortir de la chambre. Chandler affirme son droit de voir et d’emmener Rachel et met au défi Rossi de l’en empêcher…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), John Kellogg (Jack Chandler), Jon Lormer (Juge Chester), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Ginode Augustino (Ralph – non crédité), Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité), Irene Tedrow (Mrs Healy – non créditée), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

L’adresse des Carson, Seabury Lane, est lisible sur la caisse qu’Eli fait livrer chez eux.

Pas de scènes de l’épisode suivant à la fin de celui-ci.

 

Episode 290

ABC, 28 novembre 1966

Ecrit par Jerry Ziegman et Ann Marcus

Réalisé par Ted Post

Rossi promet à Rachel que son oncle ne reviendra pas car il l’a menacé d’appeler la police s’il s’en avisait. Il se veut rassurant mais ne parvient pas à dissimuler complètement son inquiétude.

Leslie exprime sa déception à Steven avec amertume et Betty, furieuse, l’accuse de n’avoir jamais eu lui-même le courage d’affronter le « vieux tyran » qu’il se dit si fatigué de voir imposer sa volonté à tout le monde. En attendant, Martin Peyton quitte l’Hôtel de Ville avec Rodney ; il se défend de tirer quelque plaisir personnel du spectacle donné par Steven devant le tribunal. Une fois rentré chez lui, il trouve Hannah profondément affectée par l’humiliation de Steven. Martin estime qu’il devait agir comme il l’a fait afin de détourner Steven de questions autrement plus gênantes qui l’auraient amené à découvrir une vérité qui doit rester cachée. Hannah reçoit alors un appel de Steven qui lui demande de passer chez lui. Elle en est heureuse et Martin y voit le signe que Steven est prêt à jeter l’éponge, au point de ressentir de la reconnaissance envers Martin. Elle pense que Steven veut enfin se réconcilier avec elle et c’est dans cet esprit qu’elle l’aborde, avant que ses espoirs soient déçus : car Steven n’a nullement changé d’avis, il compte bien la voir s’asseoir à la barre des témoins et, pour l’heure, il lui remet l’acte de propriété de la maison, à laquelle il renonce. Il réaffirme sa ferme volonté de découvrir la vérité, quoi qu’il en coûte. Effondrée, Hannah s’en va sans prendre l’acte de propriété…

Rossi parle à John Fowler de Jack Chandler mais Fowler se déclare incompétent en la matière. Seul un juge peut refuser à Chandler la garde de sa nièce. Chandler lui-même se présente et demande à voir Fowler. Rossi et Chandler se défient du regard dans l’antichambre du bureau, avant que Chandler n’y entre. Chandler accuse le Dr Rossi de l’avoir jeté à la porte de l’hôpital de manière injustifiée. Il affirme qu’il a toujours fourni un toit et de la nourriture à Rachel, qui n’était pas une enfant facile mais farouche. Il veut continuer à s’occuper d’elle parce qu’il l’a promis à sa femme avant sa mort. Fowler lui demande de rester éloigné d’elle, cependant, en attendant une décision de justice sur la garde de Rachel. Il le questionne cependant sur Allison et le bracelet que Rachel avait en sa possession mais Chandler affirme ne rien savoir à ce sujet…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), John Kellogg (Jack Chandler), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate), Irene Tedrow (Mrs Healy – non créditée)

L’épisode s’ouvre sur des scènes de la fin de l’épisode précédent, tandis que le narrateur rappelle les faits. On revoit ensuite la dernière scène de l’épisode 289, où Chandler menace Rossi, puis l’épisode enchaîne avec le retour de Rossi dans la chambre de Rachel.

 

Episode 291

ABC, 30 novembre 1966

Ecrit par Ann Marcus et Jerry Ziegmann

Réalisé par Ted Post

Rachel est heureuse d’être de nouveau à l’hôpital où elle se sent protégée. Elle est contrariée cependant lorsque le Dr Rossi lui demande de rencontrer Constance. Elle est touchée pourtant quand Rossi lui apprend que des gens malintentionnés font souffrir Constance en lui téléphonant et en prétendant être Allison. Elle accepte alors de la rencontrer, pour faire plaisir à Rossi.

Sandy passe au garage apporter un sandwich à Rodney. Il ne se montre guère engageant et elle finit par repartir, disant qu’elle sait que c’est mal de lui tourner autour mais qu’elle n’arrive pas à rester éloignée de lui. De retour au restaurant, elle essuie les sarcasmes de Chris, qui la met en garde contre la réaction de Lee et lui fait remarquer que Rodney, de toute façon, ne s’intéresse pas à elle. Soudain Sandy aperçoit Hannah sur le quai et la voit monter dans l’appartement d’Ann Howard, aujourd’hui vide.

Lee reproche à Steven son attitude au tribunal et lui demande s’il essaie de le faire accuser du meurtre d’Ann. Il ne supporte plus d’être emprisonné. Steven l’assure qu’il gagnera son affaire et qu’il le fera sortir.

Il fait déjà nuit lorsque Norman et Rodney croisent Hannah sur le quai. Elle ne leur répond pas et continue son chemin comme un zombie. Rodney pense que l’obligation de témoigner le lendemain la plonge dans cet état.

Constance rencontre enfin Rachel. Celle-ci ne parvient pas à se départir d’une certaine hostilité, fatiguée d’avoir à répondre à des questions sur Allison. Elle répète qu’elle ne l’a jamais vue et qu’elle a trouvé le bracelet sur la route. Elle est d’autant moins encline à faire confiance que, d’après les mots mêmes de Constance, Allison a fui Peyton Place, elle a fui sa famille. Blessée par ses mots, Constance est émue aux larmes, aussi, quand Rachel lui parle de ses parents, et se souvient du jour où ils sont morts…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Irene Tedrow (Mrs Healy – non créditée), Charles Thompson (Tommy Magnuson – non crédité)

Norman surnomme Hannah « Lady MacBeth ».

 

Episode 292

ABC, 5 décembre 1966

Ecrit par Carol Sobieski et Jerry Ziegman

Réalisé par William J. Hole, Jr

Constance promène Matthew dans Peyton Place pour la première fois. Eli se fait une joie d’arrêter la circulation pour lui ouvrir le passage vers le square, où Elliot les rejoint à la demande de son père, qui tient à les prendre en photo. Au même moment, Jack Chandler se présente au bureau de John Fowler et lui demande de l’autoriser à voir Rachel ; il veut la voir au poste de police, où on ne le soupçonnera pas de vouloir l’enlever.

Betty encourage Steven à en finir avec l’affaire Lee Webber afin qu’ils puissent commencer une nouvelle vie, en pensant à eux. Steven reste obsédé par le désir de pousser sa mère dans ses derniers retranchements ; il veut lui faire admettre qu’elle et Martin Peyton ont poussé Ann Howard au suicide, il veut la réduire en morceaux et c’est précisément ce qui inquiète Betty car elle pense qu’Hannah et Peyton ne seront pas les seuls à être blessés dans cette histoire.

Leslie retrouve Norman et Rodney au garage ; il souhaite arriver avec eux au tribunal pour donner l’image d’une famille unie. Rodney et Norman accueillent l’idée d’un ton acerbe mais ils le suivent néanmoins.

A la résidence Peyton, Martin affirme à Hannah qu’elle n’a pas à craindre le tribunal, après la façon dont il a humilié Steven. Il sera là au tribunal, dit-il, pour l’aider à se souvenir de ce qui est le mieux pour eux. Il l’y emmène lui-même. Le Dr Rossi, lui, emmène Rachel au poste de police. Il est inquiet de la laisser seule avec son oncle, même si un policier se tient près de la porte. Chandler essaie de convaincre Rachel qu’elle doit revenir avec lui à la ferme, que c’est la seule vie qu’elle connaisse et qui lui convienne. Il la questionne ensuite sur le bracelet, dont Fowler lui a parlé. Il se montre pressant et agressif. Rachel finit par le menacer de dire à tout le monde la vérité s’il l’y pousse : qu’elle a trouvé ce bracelet sur le sol de sa voiture à lui. Il la menace alors ouvertement : si elle parle, il s’occupera d’elle…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), John Kellogg (Jack Chandler), Rose Hobart (Mary – non créditée), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

Peyton Place (Elevation : 105 feet) compte 8868 habitants.

 

Episode 293

ABC, 7 décembre 1966

Ecrit par John Wilder et Sonya Roberts

Réalisé par Harvey Hart

Rossi constate que Rachel tremble en sortant de l’entrevue avec Chandler. Il la fait raccompagner à l’hôpital par un policier, lui-même se rendant à l’audience. Steven interroge sa mère avec une agressivité plus contrôlée que face à Martin Peyton mais signalée néanmoins par Fowler et remarquée par le juge, qui renouvelle ses mises en garde à l’avocat. Steven oblige Hannah à raconter qu’elle a séparé ses deux enfants et laissé Ann avec son père, en cachant à chaque enfant l’existence de l’autre. Il l’oblige également à revenir sur sa conversation avec Ann, le jour de sa mort, essayant de savoir ce qu’elles se sont dit ce jour-là et dans quel état se trouvait Ann. Hannah, au cours de l’interrogatoire, révèle qu’elle a revu Ann après sa visite à la résidence Peyton, ce qui surprend tout le monde. Elle l’a vue sur le promontoire. Elle demande alors à pouvoir se reposer un moment et le juge décide une suspension d’une heure.

Apercevant Jack Chandler dans les couloirs de l’Hôtel de Ville, Elliot est troublé : il est persuadé d’avoir déjà vu ce visage. Pendant qu’Eli offre à son petit-fils une visite de sa boutique, Elliot se rend à l’hôpital et demande à Rachel des informations sur son oncle. Elle dit ne rien savoir de lui en dehors de sa vie à la ferme et du fait que sa tante a beaucoup changé en vivant avec lui. Elliot constate à quel point Chandler la rend nerveuse et effrayée, il en déduit qu’il a dû lui faire du mal et il se met à soupçonner, aussi, qu’il aurait pu en faire à Allison, aussi questionne-t-il de nouveau Rachel sur le bracelet, avant de la laisser, ne voulant pas l’effrayer davantage…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), John Kellogg (Jack Chandler), Jon Lormer (Juge Chester), Garry Walberg (Sgt Goddard), Ginode Augustino (Ralph – non crédité), Victor Izay (court clerk – non crédité), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

Les deux premières scènes, l’arrivée de Martin et Hannah à l’Hôtel de Ville et les menaces de Chandler à Rachel, sont issues de l’épisode précédent.

Steven montre une photo d’Ann Howard (Susan Oliver) au tribunal.

 

Episode 294

ABC, 12 décembre 1966

Ecrit par Sonya Roberts et Michael Gleason

Réalisé par Harvey Hart

Rachel est amenée à l’Hôtel de Ville pour y rencontrer une employée des services sociaux. Elle rencontre Elliot et Constance et s’excuse auprès de celle-ci pour s’être conduite comme une enfant. Elliot explique à Constance et Rossi qu’il a interrogé Rachel au sujet de son oncle mais qu’elle ne lui a rien appris sinon que cet homme semblait n’avoir aucun passé, qu’il a surgi un jour de nulle part pour épouser Tante Lucy. Elliot a l’intention d’en apprendre davantage. L’idée qu’Allison ait pu croiser la route d’un tel homme effraie Constance. Rossi, ensuite, va s’installer dans la salle d’audience mais il s’aperçoit que Rachel l’y a suivi ; l’assistante sociale n’étant pas libre, elle a décidé d’assister à l’audience, parce que, dit-elle à Rossi, elle veut « être avec lui ». Mais il réagit vivement à sa présence et la fait sortir immédiatement. Elle comprend, quand un agent passe avec Lee Webber, que c’est l’homme qui a tué la femme que Rossi aimait. Elle souhaite alors qu’il soit puni à la hauteur de la souffrance qu’il a infligée au Dr Rossi.

Steven reprend l’interrogatoire d’Hannah. Elle confirme avoir vu Ann sur le promontoire, et lui avoir parlé. Elle avait peur qu’Ann n’attente à ses jours. La jeune femme était bouleversée. Hannah affirme qu’elle ne s’est pas jetée dans le vide, cependant, mais qu’on l’a poussée : Lee Webber l’a poussée. Steven croit à un mensonge mais elle maintient sa déclaration. Elle avait commencé à s’éloigner quand elle a vu Lee arriver sur sa moto ; effrayée, elle s’est cachée et a vu Lee pousser Ann. Mais elle n’a pas bougé, elle est restée paralysée. Steven harcèle Hannah de questions, s’étonnant de la ressemblance de son récit avec celui de Chris : deux personnes auraient donc assisté à la mort d’Ann, et toutes deux auraient ensuite gardé le silence ! Hannah n’aurait pas même cherché à savoir si Ann était toujours en vie ! Mensonge, crie Steven, comme la vie entière d’Hannah Cord ! Martin Peyton, qui dans le public n’a rien perdu de tout cela, brusquement se lève et déclare que cela suffit. Il stupéfie le tribunal tout entier en s’opposant à ce qu’il appelle un assassinat déguisé en interrogatoire, puis il retourne s’asseoir.

Steven reprend alors son interrogatoire et continue de presser Hannah de questions. Mais la vérité qu’il finit par lui arracher n’a plus rien à voir avec Lee Webber : la raison pour laquelle Hannah a suivi Ann jusque sur le promontoire, ce qu’elle voulait lui dire pour l’aider à comprendre, c’était… qu’elle n’était pas sa mère. Pas plus que celle de Steven. Ce dernier accuse le coup. Le tribunal est pétrifié. « Qui est la mère d’Anne ? » demande alors Steven Cord. « Qui est ma mère ? » Et Hannah répond : « Catherine Peyton ».

Steven arrache à Hannah les détails du mensonge sordide d’une vie entière. La liaison de Catherine avec Brian, le refus de ce dernier et de Martin Peyton d’un mariage avec Catherine, le chantage de Brian pour taire le secret et élever sa fille, le refus d’Hannah d’abandonner aussi le garçon, qu’elle élèverait comme son propre enfant, sa situation de dépendance à l’égard de la famille Peyton, l’idée d’un mariage de Martin avec Hannah, considérée comme indigne de la famille Peyton. N’en pouvant plus d’entendre décrire sa mère comme un être capricieux, égocentrique et manipulateur, Norman quitte la salle, bientôt imité par Martin. Et Steven met fin à l’interrogatoire par la formule d’usage, prononcée comme un verdict le regard plongé dans celui d’Hannah : « Pas d’autre question »…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), Jon Lormer (Juge Chester), Morris Buchannan (Sgt Walker – non crédité), Ginode Augustino (Ralph – non crédité), Victor Izay (court clerk – non crédité)

Peyton devant le public du tribunal : « The name of this county is Peyton. The name of this town is Peyton. The name of the mill that supports this town is Peyton. This is a Peyton world ! »

 

Episode 295

ABC, 14 décembre 1966

Ecrit par Michael Gleason et Sonya Roberts

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Martin, en se rendant sur la tombe de Catherine (1918-1964), aperçoit Norman qui s’en éloigne. Rossi vient troubler le recueillement du vieil homme. Attaqué par les propos acerbes du docteur, Martin confesse son échec en tant que père, et le mal qu’il a contribué à faire à Ann. Il nie, cependant, que celle-ci ait pu mettre fin à ses jours, pour une raison que Rossi a besoin de partager : elle était amoureuse. Et Martin fait à Rossi une promesse : il fera payer le meurtrier d’Ann, Lee Webber. Les deux hommes quittent le cimetière ensemble.

Rodney s’inquiète de la disparition de Norman. Leslie, lui, s’en remet à l’alcool pour l’aider à assimiler les révélations du tribunal, et l’amertume de son mariage avec Catherine, selon les règles de la famille Peyton. Il voudrait aujourd’hui tirer vengeance de Martin mais Rodney ne veut pas le suivre sur cette voie et prévient son père qu’il ne se laissera plus manipuler. Leslie se rend chez Peyton ; c’est Hannah qu’il y rencontre d’abord, et à qui il fait goûter son amertume, suggérant qu’elle aurait pu, tout aussi bien que Lee Webber, pousser elle-même Ann Howard. Martin interrompt leur conversation et invite Leslie à lui dire ce qu’il est venu dire.

Rossi demande à Rachel un compte rendu de son entretien avec Jack Chandler. Elle prétend qu’il s’est excusé et a tenté de la convaincre de revenir à la ferme. Rossi ne comprend pas pourquoi elle lui cache ce qui s’est réellement passé, car il se souvient de l’état dans lequel elle était en quittant son oncle. L’arrivée de Constance interrompt leur discussion. Rachel semble heureuse de la voir et Constance l’autorise à prendre Matthew dans ses bras.

En passant au journal, Eli découvre qu’Elliot enquête sur Jack Chandler. Il veut savoir si l’homme a fait de la prison. Eli le met en garde contre une croisade qui pourrait lui causer des ennuis.

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Paul Langton (Leslie Harrington), Rose Hobart (Mary – non créditée), Ginode Augustino (Ralph – non crédité), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

 

Episode 296

ABC, 19 décembre 1966

Ecrit par Carol Sobieski et Lionel E. Siegel

Réalisé par Harvey Hart

Jack Chandler passe voir Elliot au journal ce soir-là, simplement pour lui dire qu’il compatit avec sa douleur de père. Mais il poursuit en parlant du bracelet et en affirmant que tout ce que dit Rachel est vrai : si elle dit l’avoir trouvé sur la route, il faut la croire.

Leslie, lui, est toujours chez Martin Peyton. Ses sarcasmes cependant n’impressionnent pas le vieil homme, qui le voit comme il l’a toujours vu : un inférieur. Leslie finit par se sentir désolé pour Martin lui-même, prisonnier solitaire dans son château.

Norman rentre enfin chez lui, où l’attendent Rita et Rodney. Il est agité, toujours sous le coup de la colère et de l’amertume provoquées par les révélations d’Hannah. La vérité qu’il en a retenue et qui le bouleverse, c’est que sa mère était folle, et elle l’aimait, lui, plus que ses autres enfants, parce qu’elle pensait qu’il était comme elle. Rodney tente de le rassurer. Il lui dit qu’il l’aime et lui demande d’être fort.

Rossi passe chez Steven avec l’idée de lui offrir un verre. Il trouve Betty en proie à l’inquiétude. Elle redoute que Steven ne s’en prenne à lui-même. Rossi essaie de la rassurer et lui recommande de ne pas presser Steven, de le laisser venir à elle. C’est finalement à elle qu’il propose un verre.

Elliot confie à Constance ses soupçons au sujet de Chandler. Il n’arrive toujours pas à savoir où il l’a vu mais il a le sentiment que c’est en prison. Il pense aussi que Chandler est lié à la disparition d’Allison et qu’il cache quelque chose, comme Rachel, qui a peur de lui. Constance, elle, veut croire en la parole de Rachel.

Norman passe la nuit éveillé et repousse Rita quand elle essaie de lui parler. Elle veut regarder vers l’avenir, construire leur vie mais Norman déclare qu’il est hors de question pour lui d’avoir des enfants…

Avec Paul Langton (Leslie Harrington), John Kellogg (Jack Chandler), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

Leslie à Martin, sous le portrait de Catherine – I never felt comfortable in this house, and now I wonder if you ever were or ever will be again. Somehow, instead of a castle looking down on the world, it’s more like a prison. How does it feel to live in solitary confinement ?

 

Episode 297

ABC, 21 décembre 1966

Ecrit par Jerry Ziegman et Ann Marcus

Réalisé par Ted Post

En rentrant à la résidence Peyton, Rodney trouve son grand-père dans le salon, où il a veillé en l’attendant. Rodney est sous le choc des révélations faites par Hannah et se pose des questions sur sa mère comme sur le droit qu’avait Martin d’utiliser ce secret pour manipuler les gens autour de lui. Le vieil homme justifie son silence par le souci de protéger sa fille aussi bien que Norman et Rodney. Il prétend que Catherine les aimait, bien que Rodney en doute. Hannah vient annoncer à Martin qu’elle s’apprête à partir, dès que ses bagages seront terminés et chargés dans la voiture. Elle se retire ensuite sans aucun mot pour Rodney.

En se rendant au garage le lendemain, Rodney tombe sur Jack Chandler qui a une réparation à faire sur sa voiture. Il invite Rodney à partager un café mais le jeune homme décline l’invitation.

Betty confie à Elliot son inquiétude au sujet de Steven et Elliot l’assure que Steven surmontera ce qui arrive et trouvera la force de reprendre le travail. Ce que confirme l’arrivée de Steven à son bureau, où Betty court le retrouver.

A l’hôpital, Rossi annonce à Rachel qu’il revient du bureau de Fowler et que Chandler s’est engagé à ne plus essayer de la ramener à la ferme. Rachel embrasse Rossi pour le remercier et le supplie de la laisser travailler à l’hôpital. Il lui apprend que, étant encore mineure, elle devra trouver une famille d’accueil pour rester à Peyton Place.

Chandler repasse au garage une fois que Rodney a réparé sa voiture. Il lui annonce alors qu’il est à court d’argent et qu’il ne peut payer que la moitié le jour même, le reste plus tard. C’est en dressant la facture que Rodney réalise qu’il a en face de lui l’oncle de Rachel. Ils échangent quelques mots, évoquant Allison et le bracelet, et Chandler dit à nouveau que sa nièce ne ment pas. Il fait aussi des remarques générales sur la douleur de perdre un être cher, puis il remet à Rodney quinze dollars et s’en va.

Lavé et rasé, Steven Cord est prêt à reprendre le travail. Il parle de Catherine Peyton avec lucidité et sans amertume et s’estime finalement moins à plaindre que Norman ou Rodney, que les révélations d’Hannah ont surpris plus que lui. Il est déterminé cependant à se battre pour obtenir ce qui revient de droit à un Peyton, et Betty réalise quelle colère l’habite encore, en dépit de son calme apparent.

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), John Kellogg (Jack Chandler), Virginia Vincent (Mrs Linden – non crédité), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

 

Episode 298

ABC, 26 décembre 1966

Ecrit par Lionel E. Siegel et Sonya Roberts

Réalisé par Walter Doniger

Le juge Chester convoque John Fowler et Steven Cord dans son bureau et leur annonce qu’il ne poursuivra pas Lee Webber pour le meurtre d’Ann Howard car les preuves sont inexistantes et les témoignages d’Hannah et de Chris sont aussi douteux l’un que l’autre. Fowler se dit déterminé à ne pas en rester là. Le juge ne laisse pas Steven s’en aller sans évoquer la conscience de l’avocat, qui devra s’accommoder d’avoir obtenu la remise en liberté du possible meurtrier de sa sœur. La décision du juge provoque évidemment de l’insatisfaction et de l’indignation. Rossi félicite Steven et Lee avec une ironie amère. Lee, lui, triomphe. Il fait l’éloge de Steven, dont il a tant douté pourtant au cours des semaines passées, et pousse la provocation jusqu’à déclarer qu’après cette épreuve partagée ils sont désormais… copains. Martin Peyton attend Steven dans les couloirs du tribunal et déclare qu’il considère toujours Lee Webber coupable et que Steven a souillé la mémoire d’Ann en défendant et faisant libérer son meurtrier, motivé par sa haine personnelle. Mais lui, Martin Peyton, veillera à ce que le meurtrier soit puni. Il accuse Steven d’être toujours consumé par la haine, comme l’enfant qu’il était, et derrière lequel les adultes devaient passer pour réparer les dégâts qu’il causait.

Betty est soulagée que l’audience soit terminée. Elle affirme à Steven que son véritable nom, comme ses véritables parents, lui importent peu. Constance, à qui elle se confie, l’encourage à faire preuve de patience avec son mari, qui est un homme fier.

Chris incite Sandy à quitter Lee et Peyton Place. Lui veut rester pour veiller à ce que Lee soit puni, car il est toujours persuadé de sa culpabilité. Ensuite, dit-il, il rejoindra Sandy à Boston. Mais Lee est de retour avant qu’elle ait même commencé à faire sa valise…

Avec Paul Langton (Leslie Harrington), Jon Lormer (Juge Chester), Ginode Augustino (Ralph – non crédité), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

 

Episode 299

ABC, 28 décembre 1966

Ecrit par Ann Marcus et John Wilder

Réalisé par Walter Doniger

Lee est de retour chez lui et il n’en faut pas plus pour que Sandy renonce à faire sa valise. Il déclare que Sandy et Chris sont les seules choses qui lui importent et qu’il a l’intention de reprendre leur vie exactement où elle en était avant cette histoire, et choisit d’ignorer l’accueil froid qu’il reçoit de l’un comme de l’autre. Il rappelle néanmoins à Chris le parjure qu’il a commis devant la cour, et qui pourrait compromettre la carrière d’avocat pour laquelle il a tant étudié. Il demande à son frère combien de temps encore il lui en voudra pour ce qui s’est passé dix-huit ans plus tôt mais Chris rétorque qu’il n’a pas encore commencé à payer le prix de ce qu’il a fait.

Rachel trouve le Dr Rossi lisant le Clarion qui fait la Une sur la libération de Lee Webber. Elle l’encourage à parler de sa peine mais il n’y tient pas. Elle parvient néanmoins à lui rendre le sourire en plaisantant.

Rodney essaie de parler à Steven mais il se heurte à la colère de ce dernier qui repousse toute idée de fraternité autre que biologique, « un accident de la nature ». Betty les surprend en train de se disputer et le leur reproche, arguant qu’assez de mal a déjà été fait.

Rossi trouve du réconfort auprès de Constance. Il lui confie que Rachel s’est attachée à lui, voyant en lui une sorte de substitut paternel, cherchant son approbation en tout. Il est heureux que Constance propose de s’occuper de la jeune femme en faisant du shopping avec elle, pour lui procurer des affaires dont elle a besoin. Rachel en est ravie elle aussi et elles passent un agréable moment ensemble. Rachel est émue parce qu’on ne s’est jamais occupé d’elle de cette manière et qu’elle n’a jamais possédé grand-chose. Sa tante s’opposait à ce qu’elle porte de jolies choses.

Rita confie à Norman son inquiétude au sujet de Norman. L’arrivée de Rachel portant la robe que Constance vient de lui acheter leur offre une diversion. Elle est heureuse que Rodney la trouve jolie dans sa robe. Rodney, lui, est ému au point qu’il préfère s’en aller…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Virginia Vincent (Mrs Linden – non créditée)

 

Episode 300

ABC, 2 janvier 1967

Ecrit par Carol Sobieski et Jerry Ziegman

Réalisé par Harvey Hart

 

 

 

Chandler passe à l’hôpital pour remettre à Rachel quelques affaires. Il insiste pour lui parler seul à seule quelques instants, en dépit de Miss Choate puis du Dr Rossi. Il ordonne alors à Rachel de ne jamais faire le moindre lien entre Allison McKenzie et lui. C’est le prix de son départ.

Questionnée par Martin, Hannah répond qu’elle n’a pas d’idée précise de sa destination. Elle remet à Martin ses clés, « les clés du royaume », puis elle sort. Constance voudrait permettre à Rachel de s’occuper parfois du bébé mais Elliot est contre. Il se met franchement en colère quand elle envisage d’héberger Rachel chez eux, dans la chambre d’Allison ; il lui demande si elle veut une baby sitter ou une remplaçante pour Allison. Il ne peut partager la confiance que Constance montre à l’égard de Rachel, dont nul ne sait rien.

Hannah rend visite à Betty, qui est en train d’empaqueter les affaires en vue du déménagement. Elle la met en garde contre l’obsession de Steven, plus forte que l’amour qu’il a pour elle. Steven, tout en détestant ouvertement Martin Peyton, n’aura de cesse de gagner son approbation car il le voit toujours comme un père. Du point de vue d’Hannah, Steven est malade et Betty ne l’aura vraiment à elle que le jour où il pourra considérer Peyton avec indifférence. Avant de partir, elle lui remet l’argent de la vente de la maison, dont elle s’est occupée, en la suppliant de l’accepter.

Martin se déplace jusqu’à la bibliothèque afin de parler à Norman. Celui-ci ne veut pas l’écouter mais doit s’y résoudre. Martin veut l’encourager à accepter sa mère pour ce qu’elle était, jusque dans son immoralité. Mais elle n’était pas folle, « moralement corrompue » mais pas folle. Norman pourtant continue d’affirmer qu’elle était folle.

Lee Webber demande à Rodney de rester à l’écart de Sandy. Il se sent invincible à présent, et a l’intention de rester longtemps, longtemps dans les parages…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), John Kellogg (Jack Chandler), Erin O’Brien-Moore (Miss Choate)

Miss Hunt, la bibliothécaire, n’est pas créditée au générique.

 

Episode 301

ABC, 4 janvier 1967

Ecrit par Michael Gleason et Lionel E. Siegel

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Hannah se présente ce soir-là au bureau de Steven. Elle quitte la ville le soir même et insiste pour lui parler. Il veut absolument lui faire avouer qu’elle a menti à la cour en disant avoir vu Lee pousser Ann ; mais elle maintient ce qu’elle a dit, quand bien en le faisant elle l’oblige, lui, à devoir vivre avec l’idée qu’il a fait libérer un coupable. Quant au reste, se doutant bien de la raison de sa venue, Steven dit qu’il est incapable de l’aimer comme un fils, bien qu’il ait du mal à décider quel crime, au fond, elle a commis, elle qui a endossé durant tant d’années le rôle de sa mère. Il parle encore quand il réalise soudain qu’elle a déjà quitté le bureau, ne pouvant en entendre plus.

Eli emmène Rachel à la bibliothèque pour y chercher des livres dont le Dr Rossi lui a fait une liste. Elle est tout heureuse d’entrer pour la première fois dans ce lieu. Ils y trouvent Norman assoupi à une table et le recrutent pour les aider à trouver les livres. Norman croit deviner que Rachel éprouve une réelle affection pour le Dr Rossi.

En rentrant chez lui, Martin Peyton donne congé à Mary et Thomas, sitôt que ce dernier aura conduit Hannah à l’aéroport. Il est surpris de trouver Rita Harrington au salon. Elle est venue lui parler de Norman, qui se pose des questions sur la santé mentale de sa mère ; Martin nie qu’elle ait eu le moindre problème mental. Mais Norman a peut, aujourd’hui, d’avoir des enfants, à cause de ce qu’il en est venu à penser de sa mère, et cela brise le cœur de Rita qui ne sait pas comment l’aider. Martin ne lui est d’aucun secours, hélas.

En rendant visite au Dr Rossi à son bureau, Constance et Elliot le trouvent en train de faire sa valise : il part pour New York durant quelques jours, afin de prendre de la distance et de voir des amis. Rien à voir avec Allison, affirme-t-il à Constance. Celle-ci est heureuse d’offrir un foyer à Rachel ; Elliot, lui, est plus inquiet, craignant qu’elle ne prenne, en quelque sorte, la place laissée vacante par Allison.

Hannah rentre à la résidence Peyton. Ses paquets ont été faits et transportés dans la voiture. Seule, elle parcourt des yeux le cadre où elle a passé le plus clair des trente dernières années et son regard s’arrête sur le portrait de Catherine. Prise de haine, elle enflamme un journal et met le feu au portrait…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Rose Hobart (Mary – non créditée), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

Miss Hunt, la bibliothécaire, n’est pas créditée au générique.

 

Episode 302

ABC, 9 janvier 1967

Ecrit par Sonya Roberts et John Wilder

Réalisé par Ted Post

 

 

 

Hannah rentre à la résidence Peyton. Ses paquets ont été faits et transportés dans la voiture. Seule, elle parcourt des yeux le cadre où elle a passé le plus clair des trente dernières années et son regard s’arrête sur le portrait de Catherine. Prise de haine, elle enflamme un journal et met le feu au portrait. Au même moment, Norman est à la boutique d’Eli avec Rachel. Il se rend compte que celle-ci a une mémoire photographique qui lui permet de retenir très facilement ce qu’elle lit. Steven et Betty, eux, se dirigent en voiture vers la résidence Peyton afin de rendre à Hannah l’argent de la maison, qu’elle a laissé à Betty. Quand ils arrivent, ils découvrent que la maison brûle. Steven se précipite à l’intérieur et trouve Martin sans connaissance au pied de l’escalier. Il le porte hors de la maison et lui applique les soins d’urgence jusqu’à ce qu’il reprenne conscience, puis il retourne à l’intérieur à la recherche d’Hannah. Peyton cependant affirme que la maison est vide.

Lorsque les pompiers quittent Peyton Place en faisant retentir leur sirène, Rachel effrayée va se cacher dans la réserve. Rodney parvient à la rassurer. Elle lui avoue que ses parents sont morts dans un incendie. En quittant la boutique d’Eli, main dans la main – fraternellement, disent-ils -, ils rencontrent Lee. Rodney ne cache pas son déplaisir de le voir. Mais Eli vient lui annoncer que la maison Peyton est en feu et il se sauve aussitôt.

Constance fait de la place pour Rachel dans la chambre d’Allison. Elliot répond à un appel l’informant de l’incendie. Martin Peyton a été transporté à l’hôpital. En l’absence du Dr Rossi, un autre médecin le prend en charge, sans se prononcer encore sur son état. Betty constate que Steven est sincèrement inquiet de la santé de Peyton. Elle lui dit aussi combien elle est fière du courage qu’il a montré…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles), Rose Hobart (Mary – non créditée), Derek Camp & Derek Schultz (Matthew Carson – non crédités)

La première scène de l’épisode est la dernière de l’épisode précédent.

 

Episode 303

ABC, 11 janvier 1967

Ecrit par Ann Marcus et Carol Sobieski

Réalisé par Harvey Hart

 

 

 

Rodney se précipite à l’hôpital et est autorisé à voir son grand-père un moment. Martin, dont l’état est encore incertain, se montre heureux de le voir ; il confesse qu’il n’était pas encore prêt à mourir. Puis il demande à voir Steven, son « nouveau » petit-fils. Il lui demande ce qu’il veut pour lui avoir sauvé la vie. « Quel est ton prix ? » Steven lui répond : « Quand le temps sera venu, tu le sauras… grand-père. »

Elliot informe Rachel que Constance souhaite l’héberger chez eux. Rachel croit à de la pitié et en est contrariée, car elle connaît les sentiments mitigés d’Elliot à son égard. L’entendant prétendre que tout le monde, y compris le Dr Rossi, est simplement désolé pour elle, Elliot croit bon de lui rappeler par quelles épreuves le Dr Rossi est passé ces deux derniers mois. Il s’en va en répétant à Rachel que Constance et lui seraient heureux de l’avoir chez eux.

Lee, mécontent de l’accueil froid que lui fait Sandy dans sa propre maison, la tourmente en parlant de Rodney et de Rachel, entre lesquels il sous-entend une relation amoureuse. La réaction de Sandy ne fait que le conforter dans l’idée qu’elle éprouve des sentiments pour Rodney, et il la met en garde. Au même moment, Rodney rend visite à Rachel et constate qu’elle a pleuré. Elle reproche au Dr Rossi d’avoir quitté la ville et de l’avoir laissée seule. Elle raconte aussi la proposition d’Elliot. Rodney lui reproche de s’apitoyer sur elle-même et l’encourage à accepter l’offre des Carson. Il cherche aussi à la rassurer, avant de la conduire lui-même chez les Carson.

Steven et Betty retournent à la résidence Peyton afin d’examiner les dégâts causés par l’incendie. C’est surtout le salon qui a été ravagé, et le portrait de Catherine Peyton a complètement brûlé. Steven a soudain la révélation de ce qu’il veut : il veut cette maison. Betty se prend au jeu de ce désir soudain et envisage déjà les changements qu’ils pourraient apporter à l’endroit. « The Cord place », déclare Steven avant d’embrasser fougueusement son épouse…

Avec Leigh Taylor-Young (Rachel Welles)

 

Tag(s) : #Guide d'épisodes, #Guide d'épisodes 1960s
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :