work in progress

Sélection opérée par TLP

 

Avec James Arness (Marshal Matt Dillon).

Et avec Milburn Stone (Doc Adams), Amanda Blake (Miss Kitty), Ken Curtis (Festus Haggen), Buck Taylor (Newly).

 

La période 30 minutes : saison 1  -  saisons 2 à 6

La période 50 minutes noir et blanc : saisons 7 à 11

La période 50 minutes couleur : saisons 12 à 15  -  saisons 16 à 19  -  saison 20

 

Saison 16

(1970-1971)

 

16.03  Stark

CBS, 28 septembre 1970

Producteur exécutif John Mantley

Produit par Joseph Dackow

Ecrit par Donald S. Sanford

Réalisé par Robert Totten

Richard Kiley face à Shelly Novack

Adam Bramley rentre au pays. Mais alors qu’il fait une halte dans un point d’eau, au milieu d’un troupeau, il essuie le feu d’un homme posté en hauteur, qui lui ordonne de jeter son arme et de descendre de cheval. L’homme, Lewis Stark, lui ordonne ensuite de se mettre des fers aux pieds. Adam s’est évadé d’une prison du Texas où il avait encore deux ans à faire. Stark empochera les 200 $ offerts pour sa capture. Adam lui promet alors 1000 $, une broutille pour son père qui possède un ranch à Dodge City. Stark se laisse tenter et accompagne le jeune homme. L’accueil qui lui est fait est si froid qu’il n’est pas difficile de voir que le jeune homme n’est pas le bienvenu. Le vieux John Bramley, un homme dur à la tâche, est très malade mais il a encore suffisamment de force et de colère en lui pour se dresser face à son fils et refuser les 1000 $ qu’il lui demande. Stark reste alors au ranch, près d’Adam, attendant son argent, ou plus encore. Car lorsque Glory, la sœur d’Adam, lui remet un chèque de 1000 $ il en réclame davantage. Elle le fait alors rosser durement par une poignée de cow-boys puis le fait accompagner hors du ranch, avec son chèque. Stark prend une chambre en ville et attend en pansant ses blessures. Adam vient bientôt le voir. La présence de Stark reste une menace pour lui et Stark le sait. Aussi exige-t-il 5000 $ de plus pour quitter le pays en le laissant tranquille. Rendez-vous est pris aux abords du ranch. Mais ce sont les employés du ranch qui se présentent à Stark : le vieux Bramley veut lui parler. Il lui remet 7000 $ pour qu’il s’en aille. John Bramley n’ignore rien de ce qu’a fait son fils depuis qu’il a quitté le ranch trois ans plus tôt. Il éprouve une vive déception à l’égard de son fils mais il ne souhaite pas pour autant le renvoyer en prison.

Tout semble s’arranger pour le mieux. Arrive Adam, qui s’oppose à ce que Stark s’en aille tranquillement avec l’argent. Lui-même n’a pu se résoudre à voler l’argent que lui demandait Stark. Au lieu de cela, il a informé le marshal Dillon de la vérité. Il fera son temps au Texas. Il n’a plus alors aucune raison de craindre Stark, qu’il prend violemment à parti, sous le regard fier de son père. Dillon intervient pour les séparer et Stark est invité, lui aussi, à se mettre les fers. Avant de suivre le marshal, Adam monte sur la colline parler à son père. Pour la première fois, il confesse ses erreurs et avoue son amour à son père. John Bramley l’entend et son cœur est touché. Mais ce sera sa dernière joie. Il s’éteint à cet instant…

Richard Kiley

Suzanne Pleshette

Shelly Novack

Henry Wilcoxon

Avec Richard Kiley (Lewis Stark), Shelly Novack (Adam Bramley), Henry Wilcoxon (John Bramley), Suzanne Pleshette (Glory Bramley), Rusty Lane (Bo), Bob Burrows (Charlie)

Les protagonistes de l’épisode sont la famille Bramley : le père, rude et fier travailleur qui a bâti sa fortune de ses mains, la fille, fière aussi et libre, assez forte pour se dresser face au père, enfin le fils, un garçon dans un corps d’homme, incapable de marcher dans les traces de son père mais trop fier pour l’admettre, incapable aussi de gérer lui-même ses affaires, jusqu’au dénouement, où il prend enfin sa vie en main.

Les « Dodgiens » apparaissent peu, simples spectateurs, et Dillon reste sur la touche, attendant que la Loi soit appelée pour remettre de l’ordre dans les choses.

 

Saison 18

(1972-1973)

 

18.12  The Brothers (aka Incident at Sayville Junction)

CBS, 27 novembre 1972

Producteur exécutif John Mantley

Produit par Leonard Katzman

Ecrit par Calvin Clements

Réalisé par Gunnar Hellstrom

Amanda Blake et Steve Forrest

Au relais de diligence de Sayville (Sayville Junction), Jay Wrecken est tué de deux balles : l’une, dans le dos, tirée par Beal Brown ; l’autre, dans la poitrine, par Miss Kitty. L’homme s’était montré pressant durant tout le voyage en diligence et menaçait de devenir dangereux au relais, où il s’était retrouvé seul avec Kitty et un autre passager, Beal Brown. Ce dernier, l’ayant reconnu comme le hors-la-loi recherché dans plusieurs Etats, l’a abattu dans le dos, au moment précis où Kitty, pour se défendre, lui tirait dans la poitrine avec son Derringer.

Kitty retourne à Dodge en disant au shérif de Sayville qu’elle ne veut rien toucher de la prime, préférant oublier au plus vite cet incident. Brown n’est que trop heureux de pouvoir encaisser la totalité de la prime, qui s’élève à plusieurs milliers de dollars, mais il devra attendre pour cela qu’elle soit virée à Dodge City, sous la responsabilité du marshal.

Or, Jay Wrecken a un frère, Cord, plus dangereux encore que lui. Se faisant passer pour un journaliste, Jules Hawkins, du Tulsa Dispatch, il prétend recueillir des informations sur la mort de Jay. Mais il assassine ceux qui y ont été mêlés : le shérif Crane, puis le croquemort qui s’est réjoui de sa mort. Il arrive à Dodge City au moment où le marshal quitte la ville et il se met en quête de gens détenant des informations. Après avoir écouté une conversation au Long Branch, il pense en trouver auprès de Nathan Burke, qu’il laisse pour mort après l’avoir questionné en vain. Retrouvé par Festus et Newly, il sera sauvé par Doc. Puis Cord remarque Beal Brown qui, terrifié, ne met pas longtemps à lui raconter ce qui s’est passé, en prenant soin d’acxcuser Kitty de l’avoir forcé à tuer Jay. Un mensonge qui ne le sauve pas. Cord s’introduit alors dans la chambre de Kitty et terrifie une fille qui s’y trouve, Flo, avant de se sauver par la fenêtre. Dillon, revenu en ville après avoir fait son enquête à Sayville, décrète un couvre-feu et nomme des adjoints pour quadriller la ville. Ils arrêtent un homme, un voyageur descendu au Dodge House, et l’emmènent devant le marshal qui le présente à Burke : au moment où celui-ci affirme que ce n’est pas l’homme qui l’a attaqué, Miss Kitty se retrouve seule au Long Branch, où Cord s’est introduit

Steve Forrest
Richard O'Brien
Jon Kowal & Al Berry
Glenn Strange

 

Joe Silver
Eddie Ryder
John Harper
Howard Culver

 

Angus Duncan
Regis J. Cordic & Joe Silver
Ted Jordan
Reid Cruickshanks

 

Avec Steve Forrest (Cord Wrecken), Joe Silver (Beal Brown), Richard O’Brien (Carter), Angus Duncan (Jay Wrecken), Regis J. Cordic (Sheriff Crane), Eddie Ryder (the undertaker [in Sayville]), Edward Faulkner (drummer), Reid Cruickshanks (Mr Denton), Terry Wilson (liveryman), Danil Torpe (Alf), Glenn Strange (Sam), Ted Jordan (Burke), Howard Culver (Howie), John Harper (Percy Crump), Nancy Fisher (Flo), Jon Kowal (barfly Joe), Al Berry (barfly Bob), Daniel M. White (oldtimer), Phil Chambers (shotgun).

Troisième participation de Steve Forrest à la série, troisième scénario bâti sur une formule analogue : l’essentiel se passe dans le décor réduit de Dodge City, repose sur la nature froide et meurtrière de Forrest et conduit à une confrontation entre ce dernier et Amanda Blake. Le fusil caché sous le comptoir y joue un rôle, pour la troisième fois, et Dillon surgit in extremis pour affronter Forrest.

Festus et Doc ont une conversation savoureuse au sujet d’un torticolis sur lequel Festus voudrait un avis médical sans dire qu’il s’agit de son propre cou et sans avoir à payer le prix d’une consultation. Doc a tôt fait de comprendre la démarche et il finit par asséner à Festus un avis médical catégorique : « Tu es hypocondriaque ! » Ce qui laisse Festus non sans voix (c’est impossible) mais réduit à baragouiner une insulte : « You’re an old quack, quack, quack ! » (Un peu avant, il a aussi utilisé son expression habituelle, « old scutter », ici étendue à « blamed old scutter ».) Doc entre ensuite au Long Branch en riant et dit à Miss Kitty qu’il vient de gâcher la journée de Festus ; à Kitty qui dit « quel dommage » il répond « au contraire, je ne me suis levé que pour ça ce matin ».

Buck Taylor, James Arness et Ken Curtis

Amanda Blake et James Arness : dans mes bras, Miss Kitty

 

Saison 19

(1973-1974)

 

19.05  The Widowmaker

CBS, 8 octobre 1973

Producteur exécutif John Mantley

Produit par Leonard Katzman

Ecrit par Paul F. Edwards

Réalisé par Bernard McEveety

Barra Grant et Steve Forrest

L’arrivée de trois cavaliers est remarquée à Dodge City. Les trois hommes, sombres, tendus, descendent de leur cheval et se postent en ligne à quelque distance de la diligence qui dépose ses passagers. Ils interpellent l’un d’entre eux, qui leur fait face sans plaisir, la lassitude inscrite sur son visage autant que la détermination. Quand ils dégainent, il est plus rapide qu’eux : les trois hommes mordent bientôt la poussière.

Le marshal Dillon a tôt fait de mettre un nom sur l’étranger qui, sitôt les trois hommes refroidis, a quitté la ville avec sa jeune femme. Ils se sont installés dans une ferme qu’ils ont achetée à l’extérieur de la ville. L’homme a pour nom Scott Coltrane. Il fut l’un des plus célèbres gunslingers de l’Ouest avant de partir vers le Mexique. Là, il a tenté de se faire oublier et d’échapper à tous les as de la gâchette anxieux de prouver leur virilité en se mesurant à lui. Hélas, il n’a pas été oublié, l’incident de Dodge City le prouve. Les trois hommes étaient eux-mêmes des tireurs renommés, Deak Towler, Buck Lennart, Sundog Wheeler. Matt est convaincu de la sincérité de Coltrane mais le prévient que, si sa présence fait venir les ennuis à Dodge, il devra lui demander de partir. Et les problèmes ne tardent pas car une autre légende de la gâchette, le jeune Kid Chama, arrive bientôt à Dodge avec Dad Goodpastor. Ce dernier n’a jamais été une fine gâchette lui-même mais il a pris le Kid sous son aile et il veut le mesurer à Scott Coltrane pour parfaire sa légende. Il n’a de cesse d’avoir trouvé Coltrane, qui se terre dans sa ferme en y cherchant la paix. Quand il y parvient, il lui fixe un rendez-vous, laissant clairement entendre que la vie de sa jeune épouse ne sera pas tranquille s’il ne l’honore pas. Coltrane y va donc. Red Oak Springs, lever du soleil. Kid Chama n’a aucun doute sur l’issue du duel. Il n’aura guère le temps de déchanter tant la balle de Coltrane le tuera vite.

Dillon convoque alors Coltrane dans son bureau. Devant les habitants réunis dans la rue, les deux hommes ont une vive discussion et en viennent aux mains. Dillon confisque son arme à Coltrane et le jette hors de la ville. Coltrane, humilié, jure qu’il n’en restera pas là et qu’il reviendra pour lui en demander raison. Ce qu’il fait bientôt. De nouveau, la ville se masse autour des deux hommes qui se font face dans la rue principale…

Steve Forrest
Randolph Roberts
Glenn Strange & Amanda Blake

 

David Huddleston
Don Carter
Ted Jordan & Ken Curtis

 

Barra Grant
Rand Bridges
J.R. Clark & Jerry Gatlin

 

Avec Steve Forrest (Scott Coltrane), David Huddleston (Dad Goodpastor), Randolph Roberts (Kid Chama) et Barra Grant (Teresa), Glenn Strange (Sam), Ted Jordan (Burke), Hank Patterson (Hank), Jerry Gatlin (Buck Lennart), James Chandler (preacher), Don Carter (boy), Rand Bridges (Deak Towler), J.R. Clark (Sundog Wheeler).

Enfin un rôle plus sympathique pour Steve Forrest, qui lors de ses trois précédentes apparitions (14.17, 15.23, 18.12) avait en gros repris le même rôle d’un épisode à l’autre, celui du tueur froid et sadique. Ici, il est toujours un tireur redoutable et redouté, l’une des légendes de l’Ouest (on cite quelques autres, McCallister, Jobson, Dillon lui-même et Kid Chama), mais il n’aspire qu’à la paix d’une vie de fermier avec sa jeune épouse, loin de la violence dont il se dit écœuré jusqu’au tréfonds. Un rôle de pure convention dans l’univers du western, et il ne faut pas attendre ici autre chose que ce que l’on a déjà vu ailleurs. Mais Forrest y trouve l’occasion d’un registre plus tendre et, surtout, d’un véritable échange avec Arness qui, dans les trois segments antérieurs, n’avait joué que l’antagoniste ultime, absent de la plus grande partie de l’épisode. Ici, les deux acteurs partagent plusieurs scènes, la meilleure étant la première parce qu’elle met en présence deux hommes, deux personnalités, sans les dresser l’un contre l’autre. Le dernier acte n’est certainement pas à l’honneur du marshal Dillon et ne peut que mettre le spectateur mal à l’aise : la façon dont Dillon traite le « problème Coltrane » est tout simplement indigne. Il faut attendre l’épilogue pour l’éclairer d’une autre façon…

 

 

 

19.21  Trail of Bloodshed

CBS, 4 mars 1974

Producteur exécutif John Mantley

Produit par Leonard Katzman

Ecrit par Earl W. Wallace

Réalisé par Bernard McEveety

Kurt Russell

Festus traque Rance Woolfe, qui a rudement battu son ami Boney Lathrop pour lui voler moins de deux dollars. Il arrive à la ferme de John Woolfe, le frère de Rance, et le trouve étendu mort sur le sol. Près de lui, son fils de dix-huit ans, Buck Henry, lui-même blessé à la tête. Le jeune homme raconte que son oncle Rance a tué son père avant de lui tirer dessus à son tour et de s’enfuir en emportant les économies de John. Festus aide Buck Henry à enterrer son père. Mais le jeune homme est déterminé à passer outre les ordres de l’adjoint du marshal et à traquer le meurtrier de son père. Il assomme Festus avec une poêle et le ligote sur un lit pour pouvoir partir seul. Il passe voir son voisin Brodie pour lui demander de passer à la ferme durant son absence et dire au revoir à la fille du fermier, Joanie, qu’il a l’intention d’épouser un jour. C’est Brodie qui trouvera et libèrera Festus.

L’adjoint, suivant la piste de Buck Henry, trouvera sur sa route la jeune Joanie montée sur une mule et aussi obstinée que Buck Henry : car elle refuse de rebrousser chemin, décidée à retrouver Buck Henry. Tous deux arrivent dans une ville où ils rencontrent, au saloon, un joueur qui leur apprend que Rance et le garçon sont déjà passés : Buck Henry a été blessé à la jambe après avoir tiré sur Rance, qui est parti à cheval pendant que le joueur, deux filles et le barman pansaient la blessure du jeune homme, reparti aussitôt ç la poursuite de son oncle. Cette fois, Festus ordonne à Joanie de rester là, sous la garde du joueur, tandis qu’il reprend son cheval.

Festus rattrapera les deux hommes alors qu’ils seront en train de régler leurs comptes. Le seul coup de feu tiré par Festus sera pour abattre Rance Woolfe avant qu’il ne tue son neveu. Festus aide ensuite Buck Henry à panser de nouveau sa blessure puis le laisse retrouver Joanie au saloon pour reprendre lui-même la route de Dodge City…

Kurt Russell
Craig Stevens

 

Tom Simcox
Harry Carey, Jr

 

Janit Baldwin
Larry Pennell

 

Avec Kurt Russell (Buck Henry), Tom Simcox (Rance Woolfe), Harry Carey, Jr (Amos Brodie), Janit Baldwin (Joanie [Brodie]), Larry Pennell (John Woolfe), Craig Stevens (The Gambler), Woodrow Chambliss ([Boney] Lathrop), Nina Roman (Rita), Read Morgan (bartender), Gloria Dixon (lady card dealer).

Kurt Russell, qui était apparu neuf ans plus tôt dans la série (10.01), incarne cette fois le fils d’un fermier déterminé à retrouver le meurtrier de son père. Le personnage est d’emblée sympathique : simple, honnête, fils aimant d’un père aimant, aussi décidé que son père était obstiné, il montre une légèreté malicieuse avec sa petite amie et une opiniâtreté sans faille quand il lui faut suivre la piste du meurtrier, sans jamais se départir de son honnêteté. A l’opposé, le meurtrier apparaît comme un homme dénué de sentiments positifs, animé par la jalousie, la colère, le goût de l’argent facile (celui qu’on vole à un vieil homme ou à son propre frère, dût-on l’abattre froidement). Un homme sans principes face à un garçon foncièrement droit. Festus assure le lien avec Gunsmoke en promenant sa gouaille mais aussi sa propre détermination à la rencontre des différents personnages qui composent l’histoire. Craig Stevens apparaît dans le rôle d’un joueur dont les quelques scènes suggèrent la complexité, entre cynisme et droiture.

Milburn Stone apparaît dans la première et la dernière scènes, James Arness uniquement dans la dernière, Amanda Blake et Buck Taylor pas du tout.

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :