work in progress

embryon de guide, à poursuivre dans les siècles à venir

saison 1  -  saison 2  -  saisons 3 à 5  -  saisons 6 à 12  -  saison 13  -  saison 14

 

La série et les photos sont © CBS-Paramount. All rights reserved.

 

Saison 3

(1961-1962)

 

3.28  The Crucible (L’expérience)

 

NBC, 8 avril 1962

Ecrit par John T. Dugan

Réalisé par Paul Nickell

 

Lee Marvin et Pernell Roberts

 

Adam et Joe viennent de vendre pour 5000 $ de bétail qu’ils ont convoyé à travers le Nevada. Pendant que Joe s’accorde un peu de bon temps, Adam décide d’explorer la région. Il tombe sur deux gredins, Gann et Preston, qui l’ont entendu parler des 5000 $ et de ses plans et qui lui ont tendu une embuscade. Délesté de l’argent mais également de son arme, de son eau et de son cheval, Adam est abandonné dans le désert. Il marche des heures durant avant de parvenir, épuisé, à la mine de Peter Kane. Celui-ci y vit seul avec sa mule. Il donne eau et nourriture à Adam et les deux hommes discutent. Kane est visiblement intéressé quand il entend Adam dire qu’il a l’intention de retrouver Gann et Preston non pour les tuer mais pour les remettre à la justice : c’est, dit-il, un comportement civilisé. Kane pense, lui, que tout homme est capable de tuer, même Adam Cartwright. Quand celui-ci lui demande de lui prêter sa mule en promettant de la lui renvoyer, Kane prétend ne pouvoir se passer de l’animal ; il pense être près de trouver le filon qu’il cherche depuis vingt ans et chaque journée de travail compte. Toutefois, si Adam accepte de travailler avec lui durant trois jours, il le laissera partir avec la mule. Adam accepte.

Très vite, il devient clair que Kane a l’intention de faire travailler Adam jusqu’à épuisement. Il le traite comme un esclave, lui refusant du repos, rationnant son eau et sa nourriture. Quand Adam en a assez de ce traitement et fait mine de partir avec la mule, Kane abat l’animal. Une autre fois, s’étant levé en silence durant la nuit et ayant commencé à s’éloigner en emportant une gourde et un fusil, Adam découvre que Kane n’était pas du tout endormi mais guettait sa tentative. Dans la gourde, il n’y a que du sable : l’eau, prétend Kane, est épuisée. Sa dureté envers Adam ne fait que croître tandis qu’il l’oblige à travailler toujours aussi dur. Il est clair qu’il cherche à démontrer quelque chose. Tout homme, répète-t-il, est capable de tuer. C’est ce qu’il entend prouver en poussant Adam à bout. Adam finit par voir qu’il n’y a rien à attendre de la mine, et aucune trace du filon dont parlait Kane ; celui-ci dit qu’il le sait depuis un moment déjà. Tout ceci n’était qu’un « jeu », un jeu cruel et dément au service de la démonstration : Adam, l’homme civilisé, l’homme riche et bien élevé, se croit meilleur que le pauvre mineur, et Kane entend montrer le contraire.

Alors que Ben, Hoss et Joe cherchent Adam dans toute la région, Kane lui impose l’ultime épreuve. Le fusil chargé est posé entre eux, sur le sol. Le premier à s’en emparer tuera l’autre. Tuer ou être tué est l’unique alternative. Une alternative que refuse Adam, qui bondit sur Kane en négligeant le fusil. Sa fureur est telle qu’il le tue presque en l’étranglant. Il se retient finalement et préfère briser le fusil sur un rocher. Puis il fabrique une civière et se met à marcher, sous un soleil de plomb, en traînant Kane derrière lui. C’est ainsi que le trouvent son père et ses frères, épuisé et riant sans raison avant de s’effondrer en larmes dans les bras de Ben. C’est un mort, dit Hoss, qu’Adam traînait derrière lui…

 

Lee Marvin

 

Howard Ledig

 

Barry Cahill

 

Avec Lee Marvin (Peter Kane). Et avec Howard Ledig (Frank Preston), Barry Cahill (Jim Gann), William Edmonson (blacksmith), Roy Barcroft (sheriff), Paul Barselow (bartender).

 

La base du scénario est une expérience sur l’Homme plutôt qu’une aventure de l’homme particulier qu’est Adam Cartwright. On a peine à reconnaître Adam dans le traitement qu’accepte son personnage dans cet épisode, exploité, humilié et réduit en esclavage par le seul Kane. Tout cela sert le discours sur la « civilisation » et fournit à Lee Marvin l’occasion d’une performance toute de rage maîtrisée. Maîtrisée mais démente et qui se retourne contre lui à cause du refus d’Adam de devenir la bête qu’il veut faire de lui. Le meilleur moment est peut-être les retrouvailles entre Adam et sa famille, dans la dernière scène : le spectacle d’Adam fondant en larmes dans les bras de Ben est plus émouvant, finalement, que ce qui a précédé.

 

 Saison 5

(1963-1964)

 

5.25  Return to Honor (L’honneur retrouvé)

NBC, 22 mars 1964

Ecrit par Jack Turley

Réalisé par Don McDougall

Lorne Greene présente le neveu de Ben Cartwright, Guy Williams

Ben reçoit un télégramme du marshal de Pine City qui lui annonce la mort de Will Cartwright, son neveu, fils de feu son frère John. Il a été abattu dans la rue par un homme qui a reçu une balle en s’enfuyant, mais que l’on n’a pas encore retrouvé. Ben se rend en diligence à Pine City afin d’emmener le corps de son neveu. Mais, alors qu’il se recueille sur la tombe provisoire dans laquelle on l’a enterré, Ben a la surprise de voir surgir un blessé qui n’est autre que Will. Celui-ci a délibérément laissé son identité et la montre de son père sur le corps de Jenner, envoyé après lui par E.J. Butler, afin qu’on le croie mort. Sans entrer dans les détails de l’histoire, Ben ramène son neveu en ville et le fait soigner discrètement par le Dr Moore. Ce dernier n’est pas dupe du mensonge qu’ils lui racontent mais, ne connaissant pas les dessous de l’affaire, il offre de ne pas prévenir le marshal avant le lendemain midi, laissant à Ben et son neveu le temps de quitter la ville.

Le lendemain, Ben quitte donc Pine City en emmenant le cercueil dans un chariot. Il y fait monter Will en le dissimulant sous une bâche. Mais un autre homme de Butler, Gannett, le suit à distance et découvre le subterfuge. Laissant Ben se rendre à Ponderosa, il pousse jusqu’à Virginia City et télégraphie la chose à Butler. Will, pendant ce temps, est hébergé par les Cartwright, à qui il raconte toute l’histoire. Il a été employé par Butler mais, ayant découvert que celui-ci projetait de fabriquer de la fausse monnaie, il est parti en emportant les planches à billet. C’est ce que Butler veut absolument récupérer. Il est difficile pour Ben et ses fils de savoir si Will dit la vérité ou s’il était complice des faussaires. Les entendant en discuter, il leur montre les fameuses planches, dans lesquelles il a tiré plusieurs balles pour les rendre inutiles. Son intention était de se servir des planches comme preuve contre Butler. Ben, cependant, n’approuve pas son idée, à laquelle il tient encore, de faire enterrer Jenner sous son nom, ce qui signifierait qu’il renoncerait lui-même à son nom.

Le lendemain, Will est prêt à accompagner Ben à Virginia City pour aller parler au shérif Coffee. Mais Butler les attend, avec Gannett et quatre hommes supplémentaires, dont un est déjà posté avec un fusil sur le toit du ranch. Les Cartwright parviennent à neutraliser la bande sans dommages pour eux. Ben suggère alors à son neveu de rester avec eux à Ponderosa. L’idée de faire à nouveau partie d’une famille et de rester au même endroit n’était pas dans les projets de Will mais elle est à considérer…

Guy Williams
Hugh Sanders

 

Arch Johnson
Bill Clark

 

Robert Wilke
Gregg Palmer (à gauche)

 

Avec Guy Williams (Will Cartwright). Et avec Arch Johnson (E.J. Butler), Robert Wilke (Marshal Hollister), Gregg Palmer (Gannett), Hugh Sanders (Dr Moore), I. Stanford Jolley (Bixby the liveryman), Bill Clark (Jenner), James Tartan (Pine City townsman), Ralph Montgomery (Pine City bartender).

Guy Williams apparaît dans cinq épisodes de la fin de la saison 5 (25, 27, 29, 32 et 33), dans le rôle de Will Cartwright, neveu de Ben et cousin des garçons Cartwright. Le personnage fut introduit en prévision du départ de Pernell Roberts, qui désirait alors quitter la série. Roberts ayant finalement décidé de tourner une sixième saison, le personnage de Will fut retiré : après avoir été le rival amoureux d’Adam dans les épisodes 5.32 et 5.33, il quitta Ponderosa. Le clan Cartwright resta donc inchangé durant la saison 6, à l’issue de laquelle Pernell Roberts quitta la série et ne fut pas remplacé par un autre personnage, du moins pas tout de suite (David Canary sera introduit dans la saison 9 et Mitch Vogel dans la saison 12).

L’intrigue n’a rien d’exceptionnel et s’offre comme un épisode d’introduction pour le (possible) nouveau membre de la famille, invité à demeurer à Ponderosa.

Guy Williams venait d’incarner Zorro dans la série de Disney, puis de tourner Le Prince et le pauvre pour le même studio, avant de jouer dans Le tyran de Syracuse et Capitaine Sindbad. A la rentrée 1965, et jusqu’en 1968, il serait le professeur John Robinson dans Perdus dans l’espace, pour Irwin Allen.

 

Hoss, Adam et Little Joe rentrent le foin dans le fenil au-dessus de la grange. Adam accroche les bottes de foin avec un crochet et les attache à une corde dont se sert Hoss pour hisser les bottes jusqu’à Joe. Hoss, épuisé par sa tâche qui est plus exigeante que celle de ses frères, marque un temps d’arrêt ; Adam lui dit, ironique, qu’ils n’ont pas toute la journée.

Hoss – Anyhow, it’s about time one of you fellas got on this rope. De toute façon, il est temps qu'un de vous deux s'occupe de la corde, les gars.

Adam – No, that hook’s dangerous. You might hurt yourself. Non, ce crochet est dangereux. Tu pourrais te blesser. 

Joe – Uh, I can’t let you work up here, Hoss. You’re liable to slip and fall off. We’d be half a day filling in the hole where you hit the ground. Euh... je ne peux pas te laisser travailler en haut, Hoss. Tu es capable de glisser et de tomber. Il nous faudrait la moitié de la journée pour reboucher le trou que tu ferais en touchant le sol. 

Guy Williams, Lorne Greene et Dan Blocker

 

5.27  The Roper

NBC, 5 avril 1964

Ecrit par Peter Packer

Réalisé par John Florea

Scott Marlowe et Guy Williams

Ben et ses fils partent rassembler le bétail et laissent Will seul au ranch. Il n’a toujours pas accepté ni refusé l’invitation de Ben à vivre à Ponderosa mais une conversation avec Joe, qui le presse de choisir pour ne pas faire davantage de peine à Ben, le convainc qu’il ferait mieux de s’en aller. Il n’est pas prêt encore à faire partie d’une famille, aussi séduisante soit-elle, et préfère reprendre sa liberté. Il est en train de préparer son bagage quand le Lt Bower et deux soldats arrivent avec un blessé, Lee Hewitt, criminel recherché. A la demande de Bower, Will se rend à Virginia City pour en ramener un médecin qui soigne la blessure du prisonnier. Mais les trois complices de Lee surgissent et tuent les soldats, désarmant Will. Ils ont avec eux la femme de Lee, Emma, venue contre son gré ; elle pensait être débarrassée de Lee, qu’elle voudrait fuir. Will persuade les bandits qu’il peut les aider à échapper au posse qui sera inévitablement envoyé après eux. Il accepte d’ouvrir le coffre-fort de Ben afin qu’ils en prennent l’argent puis il s’en va avec eux, emmenant le docteur pour s’occuper de la blessure de Lee.

A leur retour, très tard, Ben et ses fils constatent la disparition de Will et pensent qu’il a décidé de s’en aller, même si Ben veut encore se dire qu’il reviendra, peut-être. Rien d’autre n’attire leur attention. Ce n’est que le lendemain que Ben découvre la disparition de leur argent, tandis que Hoss découvre les cadavres des soldats dans un buisson. Ben fait alors prévenir le shérif Coffee et un posse est vite constitué, que les Cartwright accompagnent.

Will s’emploie à ralentir les bandits et à rassurer le médecin sur ses intentions, qui sont de conduire le groupe au relais de diligence de Rimrock où il espère pouvoir faire prévenir le shérif. Il parvient également à échanger quelques mots avec Emma, qui accepte de l’aider. Il veut lui permettre de s’enfuir pour qu’elle arrive la première au relais et donne l’alerte mais son plan échoue. Quand Lee décide de tuer Emma, Will l’en dissuade de justesse et ils reprennent leur route vers le relais, où il peut échanger quelques mots avec le tenancier, Ed Wharton, qui réussit à s’éclipser pour aller à la rencontre du shérif. Son épouse Kate tient les bandits occupés en leur servant à boire et à manger. Le posse encercle alors le relais et met les bandits en demeure de se rendre…

Scott Marlowe
James Beck

 

Julie Sommars
Donald Elson

 

John Hubbard
Corey Allen

 

Avec Guy Williams (Will Cartwright) et Scott Marlowe (Lee Hewitt). Et avec Julie Sommars (Emma Hewitt), James Beck (Dolph), John Hubbard (doctor), Ray Teal (Sheriff Roy Coffee), Corey Allen (Lt Bower), Donald Elson (Ed Wharton), Barbara Morrison (Kate Wharton), Armand Alzamora (Fletch), Stephen Holmes (Charlie) et Bill Clark (Fred, adjoint du shérif - non crédité).

Stephen Holmes, Armand Alzamora, James Beck et Julie Sommars

L’épisode avance d’un pas vers l’adoption de Will Cartwright en tant que remplaçant d’Adam : ce dernier ne fait guère que de la figuration et, à la fin de l’épisode, il emmène Emma en chariot, laissant ses frères et son père en compagnie de Will. C’est le moment que choisit Hoss pour déclarer que Will a prouvé qu’il était un vrai Cartwright, et les quatre hommes rentrent ensemble dans la maison.

Le scénario joue aussi, cependant, sur l’indécision de Will, tiraillé entre sa sympathie pour les Cartwright et son désir de reprendre sa vie de solitaire. Le bandit Lee Hewitt s’attache à lui parce qu’il voit en lui un outsider, comme lui, et toute l’aventure fait manifestement réfléchir Will sur les aléas de la solitude et l’avantage d’être épaulé par un clan. Au terme de l’errance, ce sont les Cartwright qui lui viennent en aide.

En dehors de cela, « The Roper » ne présente guère d’intérêt. L’action est délayée jusqu’à l’absurde, les personnages donnant parfois l’impression de n’avoir rien de mieux à faire que d’attendre. Il s’agit, certes, pour Will de retarder la fuite des bandits mais il n’y parvient qu’au prix d’un scénario lymphatique dont les péripéties artificielles ne masquent pas le vide. Beaucoup de bavardages nuisent au développement d’une vraie histoire et même la fusillade finale semble un passage obligé dont les acteurs s’acquittent sans grande passion. La désinvolture de Guy Williams, qui convenait très bien au jeune dandy Diego de la Vega dans Zorro, apparaît ici comme un maniérisme qui donne à Will l’air d’un poseur.

A la fin d’un « bon repas maison » (Ben), Adam, Joe, Will et Ben ont les yeux fixés sur Hoss qui mange de bon appétit et a déjà englouti plus de nourriture que les reste de la famille réuni. Ben, en riant : « L’appétit de Hoss est un vieux sujet de plaisanterie chez nous, Will » (« Hoss’s appetite is an old joke around here, Will. »)

Guy Williams prend peu à peu la place de Pernell Roberts au sein du clan Cartwright

 

5.29  The Companeros (Les Companeros)

NBC, 19 avril 1964

Ecrit par Ken Pettus

Réalisé par William Claxton

Faith Domergue, Frank Silvera et Guy Williams

Ben et Joe se portent à la rencontre d’une diligence qui traverse Ponderosa. A l’intérieur, Mateo Ybarra et son épouse Carla, qui se sont jadis battus pour porter au pouvoir l’actuel Président Juarez. Loin de s’être égarés à Ponderosa, ils sont en fait venus voir Will, qui fut l’un des Companeros d’Ybarra au moment de la révolution. Juarez est aujourd’hui menacé par les Realistas et Mateo compte sur l’aide de Will. Blessé, sous les yeux de Ben et Joe, par un groupe de quatre Realistas qui l’ont suivi jusque là et qui prennent la fuite, il est soigné au ranch.

Will considère cette partie de sa vie comme révolue mais il se sent tenu par la dette qu’il a contractée quand Ybarra lui a sauvé la vie à Rio Blanco. C’est au nom de cette date qu’il décide finalement de repartir avec Ybarra dès que celui-ci peut de nouveau voyager. Will sent cependant que Carla n’est pas honnête et qu’elle en sait plus sur la situation qu’elle ne le dit. Ben, lui, s’inquiète de la décision de son neveu, à qui il explique qu’il le croit davantage lié aujourd’hui à Ponderosa et à sa famille, même s’il éprouve encore des difficultés à trouver sa place au ranch, qu’à son ancien companero, lequel se sert de leur histoire passée pour forcer sa décision.

Sur le chemin du Mexique, Will, Mateo et Ybarra sont vite rattrapés par les quatre Realistas, qui sont eux-mêmes en désaccord sur la mission qui est la leur. L’un, Morales, veut tuer Ybarra sans autre forme de procès, ce que refuse Pacheco, le chef du groupe. Mais leur premier souci est de parler à Will, qu’ils ont connu jadis, et la version qu’ils lui donnent diffère de ce à quoi il croyait : ils ne sont pas Realistas mais au contraire fidèles à Juarez et Ybarra est recherché pour son alliance avec les Realistas ! Mateo n’a en réalité pas fait alliance avec les Realistas, c’est Carla qui les a approchés ; mais il n’en serait pas moins prêt à rejoindre les ennemis de Juarez, par lequel il s’est senti abandonné après son accession au pouvoir. Will est partagé entre sa loyauté envers l’ancien companero et un combat qui aujourd’hui le dépasse et dont il ne se sent plus solidaire…

Frank Silvera
Anthony Carbone

 

Faith Domergue
G. Williams & R. Hoyos

 

Rico Alaniz
F. Domergue & G. Williams

 

Avec Guy Williams (Will Cartwright) et Frank Silvera (Mateo Ybarra). Et avec Faith Domergue (Carla Ybarra), Rico Alaniz (Juan Pacheco), Anthony Carbone (Vincente Morales), Rodolfo Hoyos (Luis Hidalgo), Pepe Hern (Alphonso Maximo), Roy Engel (Doc Martin), Joe Yrigoyen (Tomas Santos).

Cet épisode a été diffusé quelques mois après l’assassinat du Président Kennedy. Il était en développement au moment des événements dramatiques de novembre 1963. Le danger qui menace le Président Juarez, placé au pouvoir après une révolution, avait donc à l’époque une résonance toute particulière.

Mettant Will au premier plan (les fils Cartwright sont absents de la plus grande partie de l’épisode, partis convoyer du bétail), le scénario donne à Guy Williams l’opportunité d’entrer davantage dans son personnage, bien plus en tout cas que « The Roper » qui lui donnait également le premier plan mais le cantonnait à un rôle indécis. L’hésitation est de nouveau au cœur de ce scénario mais Will, cette fois, prend une décision ferme, au nom d’une loyauté qui l’honore, quand bien même il a conscience d’être manipulé par un ancien compagnon d’armes. Ben lui rappelle le lien nouveau, mais puissant selon lui, qui l’attache aujourd’hui à Ponderosa et à sa famille. En accompagnant malgré tout Ybarra, Will est amené à franchir un pas supplémentaire dans la rupture avec son passé et son retour à Ponderosa ne fait que renforcer son attachement à sa nouvelle famille.

La part mexicaine de l’intrigue convient par ailleurs d’autant mieux à Guy Williams qu’on y retrouve quelque chose de l’ambiance espagnole de Zorro.

Guy Williams et Lorne Greene

 

5.32  The Pressure Game (Tante Lili)

NBC, 10 mai 1964

Ecrit par Don Tait

Réalisé par Tay Garnett

Pernell Roberts et Kathie Browne

Joan Blondell et Kathie Browne

Adam passe beaucoup de temps avec la veuve Laura Dayton, mère de la petite Peggy. Les langues vont bon train à Virginia City et certaines d’entre elles n’hésitent plus à s’étonner à haute voix que ces deux-là ne soient pas encore mariés, ou à tout le moins fiancés. Ces commentaires, qui gagnent même sa propre famille, agacent Adam parce qu’elles le mettent devant sa propre indécision : souhaite-t-il vraiment épouser Laura Dayton ?

C’est à ce moment qu’arrive la tante de Laura, Lilian Manfred, dite « Lil ». Très tôt veuve, Lil n’en a pas moins l’œil avisé d’une aînée et elle perçoit vite l’enjeu de la situation. Quand Adam, au nom des affaires du ranch, trahit la promesse faite à Laura et Peggy de les accompagner au pique-nique du 4 juillet, la mère et la fille sont déçues et peinées, Adam, lui, semble souffrir davantage encore de l’engagement qu’il n’ose pas prendre mais auquel il n’ose pas non plus renoncer. Et voilà qu’au cours de ce pique-nique un homme, charmant et disponible, offre de partager quelques heures de son temps avec ces dames : Will Cartwright. Il ignore tout d’abord qu’il vient de rencontrer la « fille » d’Adam mais il l’apprend vite et il se retrouve lui-même embarqué dans l’aventure. Car il ne peut nier son attirance pour Laura, qui elle-même le trouve séduisant et agréable. Tante Lil imagine donc de se servir de Will pour susciter la jalousie d’Adam et le pousser à faire sa demande en mariage.

Ayant elle-même suggéré à Ben, lors d’une visite impromptue à Ponderosa, d’inviter le petit clan Dayton à dîner, elle met les deux hommes en présence de sa nièce puis s’arrange pour laisser seuls Adam et Laura. Mais quand Adam fait à Laura sa demande, elle s’enfuit et laisse son prétendant bien embarrassé. Peu de temps après, il apprend qu’elle vend son ranch pour aller vivre provisoirement avec sa tante à San Francisco. Lil n’en organise pas moins un autre dîner, en petit comité : seuls Adam et Will sont invités. Comprenant vite la situation, Will entre dans le jeu de Lil et se montre si charmant qu’Adam en éprouve une vive jalousie… tandis que Laura se sent plus attirée encore par le cousin Will.

Il n’en reste pas moins qu’Adam passe toujours beaucoup de temps avec les frères Bonner qui se sont engagés à acheter et emmener un troupeau de Ponderosa mais qui s’amusent à le faire attendre. Il faut un incident causé involontairement par les frères Bonner pour qu’Adam prenne conscience de l’attachement profond qu’il porte à Laura et lui demande à nouveau, mais plus fermement cette fois, de l’épouser, ce qu’elle accepte. Mais Tante Lil perçoit l’embarras de Will et, plus grave, celui de Laura également, bien qu’elle ait accepté la proposition d’Adam…

Kathie Browne
C. Bateman & R. Karnes

 

Joan Blondell
Bern Hoffman

 

Katie Sweet
Betty Endicott & Dee Carroll

 

Avec Guy Williams (Will Cartwright) et Joan Blondell (Tante Lil). Et avec Katie Sweet (Peggy Dayton), Charles Bateman (Rick Bonner), Robert Karnes (Jeff Bonner), Bern Hoffman (Sam the bartender), Grandon Rhodes (Dr Martin), Dee Carroll (townswoman), Betty Endicott (townswoman - non créditée) et Kathie Browne (Laura Dayton).

Western mais aussi série familiale : Bonanza verse ici sans complexes dans l’intrigue mélodramatique, aucune histoire « de l’Ouest » (entendez : menace armée, histoire de bêtes ou fusillade) ne venant encombrer le scénario qui tourne exclusivement autour du triangle amoureux. Bien qu’il n’y ait pas de carton « To be continued » à la fin de l’épisode, il forme un diptyque avec le suivant, qui en est la conclusion. Le scénariste change mais le réalisateur Tay Garnett reste en charge de l’aventure jusqu’à son terme.

Joan Blondell et Kathie Browne

 

5.33  Triangle (L’accident)

NBC, 17 mai 1964

Ecrit par Frank Cleaver

Réalisé par Tay Garnett

Kathie Browne, Pernell Roberts et Lorne Greene

Tout le monde, à commencer par Laura, se demande où Adam passe ses journées : on ne le voit pas, il semble ne pas travailler au ranch et pourtant il est si épuisé chaque soir qu’il s’endort pendant que Laura lui parle. En réalité, Ben est dans la confidence : Adam est en train de construire une maison qui doit être son cadeau de mariage à Laura. En attendant, la jeune femme se sent délaissée et personne ne peut lui expliquer l’attitude de son fiancé. Quand vient la soirée de fiançailles organisée en leur honneur par Ben à Ponderosa, Adam n’est même pas là : parti en voyage d’affaires, il a été retardé et n’a pu rentrer à temps. Laura y assiste donc sans lui et Ben charge Will de la raccompagner chez elle. Will envisage de partir pour San Francisco où un ami a monté une compagnie d’import-export et cherche un représentant pour effectuer des voyages dans le monde entier. Cet emploi lui irait comme un gant. Il est cependant préoccupé et quand Laura le presse de se confier à elle il ne voit pas de meilleur moyen que de l’embrasser. Et c’est bien là son problème, qui en devient un pour Laura également.

Le lendemain, quand Adam lui propose de fixer enfin une date pour leur mariage, ce qu’elle lui réclame depuis des semaines, elle se montre soudain moins impatiente, et même contrariée. Adam lui propose de prendre le temps qu’il lui faudra pour y réfléchir. Mais Laura a déjà réfléchi toute la nuit et, le jour d’après, elle va trouver Will tandis qu’Adam a une fois de plus disparu. Elle lui avoue qu’elle ressent pour lui les mêmes sentiments que ceux qu’il a avoués de son côté. Ils décident de parler aussitôt à Adam et se mettent en quête de ce dernier. Ils découvrent le lieu secret où il construit sa maison mais, surpris de les voir arriver, Adam tombe d’une échelle et se blesse. Il doit s’aliter et, pour l’instant, est incapable de marcher.

Laura s’installe à Ponderosa avec Peggy afin de s’occuper de lui. De son côté, Will accepte de retarder son départ pour aider au travail du ranch, mais la situation est pénible pour lui comme pour Laura. Après des semaines de convalescence, Adam peut se déplacer en fauteuil roulant. C’est alors qu’il surprend un conciliabule de Laura et Will dans la grange ; Will est sur le départ et Laura essaie de le convaincre d’attendre encore. Quand l’état d’Adam s’améliorera, ils pourront lui parler. Will, cependant, ne croit pas à la possibilité pour eux de s’aimer dans ces conditions et préfère partir. Adam attend le départ de Laura et parle à son cousin. Lui aussi a eu le temps de réfléchir et d’arriver à la conclusion qu’il n’aimait pas tant Laura que l’idée de se marier et de bâtir sa propre maison, malgré toute l’affection qu’il éprouve pour sa fiancée. Il encourage donc Will à parler à Laura. Devant le refus de Will, il lui parle lui-même. Mais Will croit à un « noble sacrifice » de son cousin et ne veut pas tirer parti de son malheur…

Kathie Browne

 

Katie Sweet

 

Grandon Rhodes

 

Avec Guy Williams (Will Cartwright) et Kathie Browne (Laura Dayton). Et avec Katie Sweet (Peggy Dayton), Grandon Rhodes (doctor).

Conclusion du triangle amoureux établi dans l’épisode précédent mais également de l’« arc » de Will Cartwright, qui quitte Ponderosa à la fin de l’épisode, pour ne plus revenir. L’histoire est cousue de fil blanc et se regarde surtout comme un moyen bien pratique d’expliquer le départ du cousin.

Des semaines s’écoulent entre les deux épisodes et durant l’épisode lui-même. Peggy dit qu’un an s’est passé depuis qu’Adam lui a offert un poney. Dans le dernier acte, Adam dit qu’il a eu des semaines pour réfléchir pendant qu’il était convalescent.

 

Tag(s) : #Guide d'épisodes, #Guide d'épisodes 1960s
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :