Guide réalisé par Thierry Le Peut

pilote  -  saison 1

Cagney & Lacey : les origines

images (c) CBS-Paramount / Sony Pictures Television

(certaines sont empruntées à A l'image des séries, merci à eux !)

 

Saison 1

(1982)

  

Avec Tyne Daly (Mary Beth Lacey), Meg Foster (Christine Cagney) et Al Waxman (Lt Samuels), Carl Lumbly (Mark Petrie), John Karlen (Harvey Lacey).

créé par Barbara Avedon & Barbara Corday

produit par Richard M. Rosenbloom

producteur exécutif Barney Rosenzweig

musique de Nelson Riddle 

 

1.01  You Call These Plain Clothes ?

CBS, 25 mars 1982

Ecrit par Barbara Avedon & Barbara Corday, adaptation de Barney Rosenzweig

Réalisé par Georg Stanford Brown

Toujours affectées au trottoir (voir pilote), Cagney et Lacey pressent le Lt Samuels de leur confier un véritable travail d’enquêteur. Les prenant au mot, il les envoie sur le lieu d’un meurtre sanglant prêter main forte à Petrie, misant sur leur inaptitude à supporter la brutalité d’une telle scène de crime. De fait, elles sont choquées et Cagney quitte d’abord les lieux. Mais elles se reprennent et prennent l’enquête à bras le corps. La victime est une prostituée et le meurtrier n’a pas eu de relation sexuelle avec elle, ce qui tend à penser qu’il en avait non après son corps mais après sa vie. Malgré leurs protestations, Samuels remet Cagney et Lacey sur le trottoir, estimant que c’est la meilleure manière de coincer le meurtrier. Petrie et Isbecki sont planqués à proximité, et connectés à elles par des micros, mais l’enquête n’avance pas. Cagney est par ailleurs persuadée qu’elle peut pousser un revendeur, Vinnie Manconi, à collaborer avec la police, et elle ne cesse d’en rebattre les oreilles à Lacey jusqu’à la convaincre de l’accompagner pour lui parler. Elle est toujours obsédée par le besoin de faire ses preuves, tandis que Lacey ne souhaite que faire du bon travail tout en étant une mère et une épouse. L’essentiel de leur temps, de toute façon, est pris par l’affaire du tueur de prostituées : une autre victime, Cleo, est assassinée dans la chambre même où elle reçoit ses clients, et où Lacey et Cagney amènent les leurs (en trouvant toujours un moyen de s’en débarrasser si le client n’a pas le profil du meurtrier). Ce sont elles qui découvrent le corps. Alors que Lacey rentre ensuite chez elle, Cagney reste. Elle se trouve alors seule face au tueur, qui s’est introduit par la fenêtre de la chambre, comme il l’a fait pour tuer Cleo, et ne peut compter que sur elle pour le maîtriser…

Tyne Daly
John Karlen
Sidney Clute
Yolanda Childress
Whitney Rydbeck

 

Meg Foster
Carl Lumbly
David Paymer
Kenneth O'Brien
Bruce Reed

 

Al Waxman
Martin Kove
Melonie Mazman
Simmy Bow (à dr.)
Charles Hyman

 

Avec Martin Kove (Isbecki), Harvey Atkin (desk sergeant), Sidney Clute (La Guardia). Et avec David Paymer (Vinnie Manconi), Melonie Mazman (Cleo) et Peter Kwong (le Chinois qui se moque de La Guardia), Yolanda Childress (Mrs McGuire), Mary Arsmtrong, Simmy Bow (Charlie l’ivrogne), Charles Hyman (le second client de Lacey), David Mitchell (policier ?), Bruce Reed (le tueur), Whitney Rydbeck (Crouse), Larry Gelman (le client de Cleo), Tony Goodstone (le premier client de Lacey), Pearl Huang et Kenneth O’Brien (Father Kavanagh).

La phrase-titre, « Vous appelez ça ‘en civil’ ? », est reprise du pilote : c’est ce que s’écrient Cagney et Lacey en découvrant que leur premier travail de detectives consiste à faire le trottoir en vêtements sexy pour se faire passer pour des prostituées et arrêter les clients. Elles en sont toujours là quand commence cet épisode… et quand il finit. (Dans le pilote, la phrase est « You call this plainclothes ».)

Cagney et Lacey présentent la même divergence de vues que dans le pilote : Lacey veut être un bon flic mais fait passer son rôle d’épouse et de mère avant son travail, tandis que Cagney, célibataire, est tourmentée par le besoin de faire ses preuves et, peut-être (c’est ce dont l’accuse Lacey à la fin de l’épisode), de se comporter en « super héroïne ». Cagney en convient, rendant responsable (à tout hasard) les (trop nombreux) films dont elle a été nourrie. Cette divergence traduit le dilemme de la série elle-même : s’agit-il de montrer un tandem de flics sur le modèle des buddy movies mais en version féminine, ou de faire le portrait réaliste de deux femmes qui sont aussi des flics ?

Cagney et Lacey : « Tu es flic ! – Je sais ce que je suis. Je suis une mère, une femme, un flic, souligne « mère et femme ». Je ne vais pas chercher les ennuis, on en a suffisamment en faisant notre boulot. Toi, tu veux être du genre super-héros, souligne « super-héros ». Débrouille-toi ! » (« You’re a cop ! – I know what I am. I’m a mother-wife cop, emphasis on the mother-wife. I’m not going out looking for trouble, there’s enough of that doing our job. You wanna be a super hero person, emphasis on the super hero. You’re on your own. »)

Plus tard, Lacey : « Je veux faire mon job, je veux le faire bien mais pour moi c’est un job alors que pour toi c’est une sorte de… Tu veux être une star. » (« I wanna do my job, I wanna do it well but to me it’s a job and to you it’s some kind of… You wanna be a star. »)

Quoi qu’il en soit, le finale montre la volonté de peindre une femme flic capable de se sauver elle-même et non suspendue au secours providentiel des hommes, comme c’était très souvent le cas dans Police Woman (Sergent Anderson). Super héroïne ou non, Cagney montre autant son sang froid que sa force physique dans sa confrontation avec le tueur.

On ne voit pas les enfants Lacey mais Harvey partage un dîner avec Mary Beth et Christine, au cours duquel il perd, lui, son sang froid devant une Cagney qui ne parle que de son travail de flic. La scène souligne, elle aussi, la différence entre Cagney et Lacey.

Samuels a un échange animé avec « Thelma », qui veut savoir quand il rentrera. Petrie mentionne sa femme.

 

1.02  Pop Used to Work Chinatown

CBS, 1er avril 1982

Ecrit par Brian McKay

Réalisé par Georg Stanford Brown

Tyne Daly avec Tony La Torre et Troy Slaten

Dick O'Neill et Meg Foster

 

Cagney et Lacey interviennent lors d’un braquage de banque dans Chinatown. Les malfaiteurs s’enfuient mais l’un d’eux est blessé au cours de l’échange de coups de feu. Cagney et Lacey questionnent une femme, Mai Ling, qui semble particulièrement choquée par le braquage. Elles participent ensuite à l’enquête avec Samuels, Petrie, Isbecki et La Guardia. Un autre policier est décidé à résoudre l’affaire : le père de Cagney, Charles Fitzgerald Cagney, qui ne se fait pas à la retraite et s’estime toujours capable de traquer des braqueurs de banque. Il prodigue donc ses conseils à Cagney et arpente lui-même les rues pour surveiller, tendre l’oreille et extirper des informations des habitants. L’une de ces infos met Cagney et Lacey sur une piste intéressante mais Cagney essaie ensuite de faire comprendre à son père qu’il en a fait assez, ce qui ne lui plaît pas. En continuant son enquête, il est agressé par deux hommes dans une allée et se retrouve à l’hôpital, heureusement sans blessure grave. Il a cependant entendu le nom de l’un de ses agresseurs, Chang, et le transmet à Cagney. Entre-temps, on retrouve le chauffeur de la voiture des braqueurs, qui a succombé à l’une des balles tirées par Cagney et Lacey : c’était le mari de Mai Ling. Samuels et son équipe montent une opération pour arrêter les braqueurs, tous Chinois, qui nécessite que Cagney et Lacey (encore !) endossent des vêtements sexy pour approcher les suspects…

Tyne Daly
Carl Lumbly
Mario Gallo
Rob Kim
Kim Miyori

 

Meg Foster
John Karlen
Barney Martin
Tad Horino (à dr.)
Michael Paul Chan (à dr.)

 

Al Waxman
Dick O'Neill
George Kee Cheung
Frantz Turner
Pearl Shear (à g.)

 

Avec Troy Slaten (Michael Lacey), Tony La Torre (Harvey Lacey Jr) et Martin Kove (Isbecki), Harvey Atkin (desk sergeant), Sidney Clute (La Guardia). Et avec Dick O’Neill (Charlie Cagney), Mario Gallo (Benny Lewis), Barney Martin (Sully) et David Fresco (Bell), George Kee Cheung (Chang), Phil Leeds (Hughes), Rob Kim (l’un des braqueurs), Michael Paul Chan (l’un des braqueurs), Frantz Turner (policier), Randolph Dreyfuss, Duc Huy, Charles Sweigart, Pearl Shear (la cliente choquée), Tad Horino (Moke), Joseph Kim, Karen Huie (la mère en état de choc devant la banque ?) et Kim Miyori (Mai Ling).

La première séquence, celle du braquage, ressemble à une scène de T.J. Hooker, avec braqueurs violents et policiers (en l’occurrence Cagney et Lacey) dégainant en pleine rue pour tirer sur la voiture des méchants qui s’enfuit.

Harvey trouve du travail dans un immeuble en construction, ce qui fait sa fierté et celle de Mary Beth, mais il le perd ensuite à cause du vertige chronique dont il souffre à cause d’un problème d’oreille interne. Ce problème de vertige sera de nouveau abordé par la suite.

On revoit les deux garçons Lacey, mais sous les traits de deux nouveaux enfants acteurs.

Lacey insiste auprès de Samuels pour savoir qui, d’elle et de Cagney, a tiré la balle qui a atteint et tué le mari de Mai Ling. Elle est particulièrement affectée quand elle apprend que c’est elle.

Charlie Cagney est un homme rude et fier qui ne dit pas à sa fille combien il est fier d’elle : il faudra une scène émouvante entre père et fille pour qu’il le lui dise enfin.

Samuels a plusieurs échanges téléphoniques avec Thelma. Cela ne l’empêche pas d’aller dîner avec Cagney à la fin de l’épisode.

Lacey : « C’est pas facile d’être mère au foyer et detective. » (« It’s not easy being a housewife and a detective. »)

Phil Leeds et David Fresco apparaissent aux côtés de Tyne Daly et Meg Foster dans leur première scène mais ils ne disent rien. Une scène a sans doute été coupée au montage.

Meg Foster et Tyne Daly avec leurs collègues du 14th Precinct : Carl Lumbly (caché par Tyne Daly), Sidney Clute, Martin Kove et Al Waxman

 

1.03  Beyond the Golden Door

CBS, 8 avril 1982

Ecrit par Marshall Goldberg

Réalisé par Reza Badiyi

Martin Kove, Meg Foster, Woody Eney

Chez Lister, Troy Slaten, Tony La Torre

 

En tenant tête à deux punks dans une laverie automatique, Cagney et Lacey attirent l’attention de Carmen Herrera, qui leur demande de retrouver sa sœur Rosita, disparue durant sa venue aux Etats-Unis. Cagney et Lacey sur le réseau clandestin auquel s’est adressée Rosita et Lacey se fait passer pour une clandestine afin d’être embauchée dans l’atelier de couture de Miles Grayson. Elles doivent collaborer avec Stewart, de l’Immigration, afin d’avoir une chance de mener à bout leur enquête. En trouvant le moyen d’examiner les livres de comptes de Grayson, Lacey confirme son lien avec le réseau mais, se faisant ensuite remarquer en poussant les ouvrières à se syndiquer, elle attire également l’attention. Le soir même, elle est attirée dans les toilettes des femmes et passée à tabac par deux hommes. Elle tient cependant à y retourner dès le lendemain afin de pousser son avantage et forcer Grayson à faire venir ses complices. Toute l’unité de Samuels se tient prête à intervenir…

Tyne Daly
Tony La Torre
Antony Ponzini
Woody Eney

 

Meg Foster
Troy Slaten
D. Faraldo & M. Rodriguez
Victor Campos

 

John Karlen
Chez Lister
Julie Carmen
Susan Peretz

 

Avec Troy Slaten (Michael Lacey), Tony La Torre (Harvey Lacey Jr) et Martin Kove (Isbecki), Sidney Clute (La Guardia). Et avec Antony Ponzini (Miles Grayson), Chez Lister (Eddie), Marco Rodriguez (Manuel), Julie Carmen (Carmen [Herrera]), Woody Eney (Blaine Stewart), Daniel Faraldo (Lopaca), Victor Campos (Cabrillo), Susan Peretz (la cheffe d’atelier de Grayson), Rafael Ferrer, Angela Moya (couturière), Bob Maroff, Luis Manuel, Alfred Dennis, Sheperd Sanders, John Medici et Ted Markland (McGrath).

Tyne Daly fait de la composition en incarnant une ouvrière clandestine qui ne s’en laisse pas conter et montre son sang froid en surmontant une agression et en tenant tête aux passeurs clandestins dans le finale, pour laisser le temps à ses équipiers de la secourir. On note que Cagney et Lacey n’ont pas besoin de leurs partenaires masculins pour se débrouiller et sont capables de maîtriser les bad guys elles-mêmes.

Harvey a besoin de se sentir un homme : monté chez le voisin du 3C, McGrath, pour lui demander de baisser le volume de sa musique, il se sent humilié quand Mary Beth réussit là où il a échoué, en jouant de son badge pour rabattre le clapet de McGrath.

Harvey a besoin de se sentir un homme, suite : malgré son problème de vertige, il brave sa peur (mais aussi un danger réel) pour sauver le pigeon du petit Eddie coincé sous la corniche du toit de l’immeuble. Michael et Harvey Jr l’exhortent à ne pas prendre de risques.

Il est question de Charlie Cagney ; il n’apparaît pas mais Cagney lui parle au téléphone. Elle éprouve de la réticence à rencontrer la « petite amie » de son père, ce que lui reproche Lacey.

 

1.04  Street Scene

CBS, 15 avril 1982

Ecrit par Claudia Adams

Réalisé par Ray Danton

Panchito Gomez et Meg Foster

Un membre du gang des Toros, Mario Rivera, a été blessé par balle par l’un des résidents d’un immeuble, le vieux M. Polaski, que Cagney et Lacey arrêtent et amènent au 14th Precinct. Il affirme que Mario avait un couteau et qu’il a agi en état de légitime défense mais les autres membres du gang, dont le jeune frère de Mario, Esteban, prétendent le contraire. Esteban et sa sœur Anna, qui ont déjà perdu un frère, Lorenzo, lui aussi membre du gang, sont hostiles envers la police. Cagney et Lacey pensent que Polaski dit la vérité mais il leur sera difficile de le prouver, surtout lorsque Mario meurt de sa blessure. Esteban est visiblement déchiré entre loyauté et désir de quitter les Toros mais il choisit de ne pas trahir le gang. Le chef des Toros, cependant, doutant de sa loyauté, l’abandonne en plein territoire du gang rival, les Gladiators…

Tyne Daly
Carl Lumbly
Panchito Gomez
Danny De La Paz
Tony La Torre & Troy Slaten

 

Meg Foster
Sidney Clute & Martin Kove
George Petrie
Garret Pearson
Marilyn Staley (à g.)

 

John Karlen
Harvey Atkin
Rose Portillo
M. Melendez & S. Stone
Pearl Huang (à dr.)

 

Avec Troy Slaten (Michael Lacey), Tony La Torre (Harvey Lacey Jr) et Martin Kove (Isbecki), Harvey Atkin (desk sergeant), Sidney Clute (La Guardia). Et avec Panchito Gomez (Esteban [Rivera]), George Petrie (Polaski), Danny De La Paz (Mario [Rivera]), Garret Pearson (Det. Velasquez), Pearl Huang (l’interprète), Suzanne Stone (Claudia Petrie), Marilyn Staley (la voisine des Lacey), Barbara Pilavin (la voisine des Polaski ?), Louis Rivera (Toro ?), Ben Mittleman (le médecin), Maria Melendez (Bonita Velasquez), Miles Valentino, Peter Pan et Rose Portillo (Anna [Rivera]).

Cagney et Lacey tentent d’innocenter un vieil homme et ont maille à partir avec un gang hispanique. Panchito Gomez, qui est à la même époque (1981-1983) Hector Ruiz dans Hill Street Blues, joue un jeune membre du gang déchiré entre sa conscience et sa loyauté au gang. Dans le finale, Cagney et Lacey interviennent pour empêcher son lynchage par un autre gang.

Trame secondaire : de l’inquiétude que suscitent les autres femmes qui tournent autour des maris… Cagney et Lacey apprennent que Petrie ne les a pas invitées à la fête qu’il donne en l’honneur de sa femme enceinte, alors que les collègues masculins sont invités : il leur confie que leur arrivée au sein du Precinct a rendu nerveuses les épouses d’autres flics, et notamment la sienne. Lacey comprend la logique, Cagney s’en indigne, et insiste pour se rendre à la fête avec Lacey, même sans invitation. Une bonne idée ? De son côté, Lacey fait elle-même l’expérience du soupçon et de la jalousie quand elle voit qu’une jeune et jolie voisine tourne autour de son Harvey. C’est du moins comme cela qu’elle ressent la chose.

Cagney : « What do they think we are ? A couple of Bo Dereks ? » Lacey : « Well, I don’t know. I think of myself as more the Carol Lombard type. »

Lacey et Harvey, transformant une petite dispute en moment de rire complice : « Don’t you think there’s a few guys that give me a little rush ? – Like who ? – Tom Selleck. – Tom Selleck ? – Don’t worry, Harvey… he’s in Hawaii ! »

Cagney, à un homme qui vient de lui murmurer à l’oreille une proposition indécente dans un bar : « Oh ! Don’t tell me this place is straight ! » Il tourne casaque aussitôt.

Samuels parle (toujours) à Thelma au téléphone.

Harvey fait office de concierge dans l’immeuble, répondant aux doléances des résidents.

Les verrous sur la porte d’entrée des Lacey sont placés à gauche. Dans les autres épisodes, ils sont placés à droite.

Les plans des acteurs principaux au générique d’ouverture sont issus de cet épisode.

 

1.05  Suffer the Children

CBS, 22 avril 1982

Ecrit par Paul Ehrmann

Réalisé par Ray Danton

John Karlen et Tyne Daly

Neta Lee Noy, Gail Strickland, Douglas Dirkson

 

Cagney et Lacey, répondant à un appel, se retrouvent sur le toit d’un immeuble de quarante étages où une fillette est montée sur le parapet et semble prête à se jeter dans le vide. Cagney réussit à attraper l’enfant qui, conduite au 14th Precinct, finit par dire son prénom, Angela. Sa photo est publiée dans le journal et une Mrs Collins appelle Lacey : Angela est sa petite-fille. Cagney et Lacey la ramènent chez ses parents, George et Ruth Dawes. L’homme paraît heureux de la retrouver, se montre aimable avec les policières et donne une version plausible de la disparition de la gamine. Pourtant, Lacey trouve le comportement de la famille étrange, et décide de continuer d’enquêter. Rachel Collins leur apprend qu’Angela a une petite sœur, Lynn, qu’ils n’ont pas vue dans l’appartement. Questionnés, les parents donnent deux versions différentes : le père affirme qu’Angela n’a jamais eu de sœur, la mère prétend qu’ils ont donné l’enfant à adopter. Cagney et Lacey ne tardent pas à découvrir que le corps de l’enfant a été découvert sept mois plus tôt, portant des traces de brutalité répétée. George Dawes confirme alors le récit de Ruth sur l’adoption et semble réellement bouleversé. Cette fois, cependant, Cagney et Lacey ne sont pas dupes. Comme Ruth Dawes est plus susceptible de craquer, c’est sur elles qu’elles font porter leurs efforts, afin de découvrir la vérité…

Tyne Daly
Gail Strickland
Douglas Dirkson
Harvey Atkin
JoAnna Lehman (à dr.)

 

Meg Foster
Lyman Ward
Neta Lee Noy (au centre)
Graham Brown
Carl Lumbly

 

Martin Kove & Al Waxman
Susan French
Charles Walker
Martin Rudy
Meg Foster & Tyne Daly

 

Avec Troy Slaten (Michael Lacey), Tony La Torre (Harvey Lacey Jr*) et Martin Kove (Isbecki), Harvey Atkin (desk sergeant), Sidney Clute (La Guardia). Et avec Gail Strickland (Ruth Dawes), Lyman Ward (Arthur Barret), Susan French (Rachel Collins), Douglas Dirkson (George Dawes) et Martin Rudy (Reuben Comfort [Forensic Anthropology Pathologist]), Graham Brown (Dr Norell). Et Charles Walker (le policier sur le toit), Lorinne Vozoff, JoAnna Lehman (la cliente du taxi), Neta Lee Noy (Angela Dawes), Eva Lynd. * crédité mais n’apparaît pas

La question de l’enfance battue est traitée sans recherche de pathos et ce sont la perspicacité et la persévérance de Cagney et Lacey qui amènent la révélation progressive de la vérité. Le finale propose une poursuite mais, là aussi, sans chercher à forcer le trait et sans sortir des limites de la vraisemblance.

La scène du sauvetage de la fillette sur le toit montre le souci de prêter aux deux femmes flics des « trucs » auxquels un homme ne penserait pas forcément : Lacey, réagissant comme une mère, a l’idée de confectionner une poupée de fortune sur le visage duquel Cagney peint au rouge à lèvres deux yeux et un sourire. Cagney utilise le jouet pour approcher la fillette.

Cagney commence une relation avec l’avocat Arthur Barret, qui ne tourne pas comme elle l’aurait voulu. Elle essaie même de cuisiner pour lui (du bœuf en croûte), et apparemment ce n’est pas une réussite.

Ibsecki est fan de John Wayne : il a des photos de l’acteur près de son bureau et, au mur, accroche des objets en lien avec ses films. Il reçoit, ici, un fouet que l’acteur aurait utilisé dans La Rivière rouge. A Samuels qui lui demande comment il peut être sûr que l’objet a bien servi pour le film, il répond avec conviction qu’un fan de John Wayne ne peut mentir.

Samuels parle de nouveau à Thelma au téléphone, au tout début de l’épisode. Un instant plus tard, il tente de faire parler la petite Angela, en prétendant qu’il a un bon contact avec les enfants. Ce qui ne se vérifie pas !

Le journal dans lequel est publié l’article sur la fillette est le Daily Star.

Le Dr Norell travaille au QG de la police, où Cagney et Lacey le consultent au sujet d’Angela Dawes. Le cache-œil qu’il porte sur l’œil droit est la conséquence d’une blessure reçue à l’âge de dix ans, alors qu’il était battu avec un ceinturon.

Troy Slaten apparaît dans une scène (il vient se glisser dans le lit de ses parents) mais pas Tony La Torre, même s’il est crédité au générique.

Le nom du desk sergeant apparaît sur son uniforme (Belden). Ce n’est pas encore Coleman.

Difficile de compléter la distribution. Il y a bien deux femmes qui prononcent quelques mots dans la dernière scène où Cagney et Lacey sont en planque dans un hôtel chic pour coincer des voleurs, mais s’agit-il de L. Vozoff et E. Lynd, mystère. Le chauffeur de taxi qui partage une scène avec JoAnna Lehman, lui, parle mais n’est pas crédité au générique.

Charles Walker, Tyne Daly et Meg Foster

Tyne Daly et Meg Foster, hard hat girls

 

1.06  Better Than Equal

CBS, 29 avril 1982

Ecrit par Bud Freeman

Réalisé par Ray Danton

Meg Foster et Tyne Daly avec Julie Adams

Cagney et Lacey sont affectées à la protection de Helen Granger, une femme politique harcelée par des appels téléphoniques. Défendant des idées conservatrices et anti-féministes, Helen Granger ne compte pas les deux femmes flics parmi ses fans et elle n’apprécie pas d’être protégée par des femmes alors qu’elle attendait des policiers hommes. Quand Cagney et Lacey laissent échapper l’homme qui la harcèle, elle demande aussitôt leur remplacement par des hommes. Ce n’en sont pas moins elles qui font avancer l’enquête et découvrent l’identité du harceleur, Mike Walker, un jeune homme qui partage une relation fusionnelle avec sa mère. Lorsqu’il se montre plus menaçant, déclarant qu’il va tuer Helen Granger, il devient urgent de le retrouver. C’est Lacey qui, en parcvenant à le garder au téléphone suffisamment longtemps, permet à Cagney, Isbecki et La Guardia de l’arrêter…

Tyne Daly & Meg Foster
Troy Slaten & Tony La Torre
Harvey Atkin
John Walter Davis
Alexander Zale

 

Al Waxman
Martin Kove
Carl Lumbly
T.J. Castronova
Kay Friedman

 

John Karlen
Sidney Clute
Julie Adams
Sylvia Walden
John LaFayette

 

Avec Troy Slaten (Michael Lacey), Tony La Torre (Harvey Lacey Jr) et Martin Kove (Isbecki), Harvey Atkin (desk sergeant), Sidney Clute (La Guardia). Et avec Julie Adams (Helen Granger), John Walter Davis (Mike Walker), T.J. Castronova (Mr Aparicio [Hot-Dog Vendor]), Sylvia Walden (Mrs Walker) et Alexander Zale (l’hindou), Kay Friedman (Mrs Loomis), Alfred Dennis (le vieil homme qui regarde des photos au commissariat), John LaFayette (sketch artist), Mike Finneran (l’homme qui tente de s’évader), Jimmy Lennon (le commentateur du match de boxe à la télé [voix]) et Johnny Haymer (the Interviewer).

Réflexion sur le genre : Helen Granger est une femme politique anti-féministe qui demande expressément la protection de policiers mâles et n’apprécie pas que Cagney et Lacey lui soient envoyées ; Mary Beth et Harvey ont une conversation sur l’inversion des stéréotypes dans leur foyer : pendant qu’elle travaille dans la police, lui est sans emploi et fait la cuisine ; c’est lui aussi qui attend le retour de son épouse à la maison lorsque, le soir de leur anniversaire de mariage, elle est retenue par son travail ; pour leur anniversaire, il lui offre tout de même des dessous affriolants, qu’elle revêt avec plaisir pour jouer un instant la femme fatale (cigarette aux lèvres) ; Mike Walker harcèle Helen Granger à cause de ses positions anti-féministes et il est lui-même un vieux garçon qui vit chez sa mère et n’a peut-être jamais connu d’autre femme.

Lacey : « Men will not be truly liberated until women are. But Helen Granger doesn’t want women to be liberated because she thinks men should take care of women. » Samuels : « I don’t get it ! » La Guardia : « It’s simple. Helen Granger says women are already better than equal under the law. They don’t have to serve in the Army, they don’t pay alimony, it’s stuff like that. » Samuels : « How come you know that ? You’re single ! » La Guardia, énigmatique : « You never know. » Isbecki : « If you ask me, it’s all bull. »

Isbecki croit effrayer Cagney et Lacey en leur montrant un serpent (confisqué à un Hindou dans le métro). Mais Cagney est enchantée et caresse le reptile sans la moindre gêne. Un instant plus tard, elle se passionne pour un match de boxe à la télé, aux côtés de Samuels et Isbecki.

Samuels se souvient que Thelma a travaillé à un moment de sa vie. C’est lui qui l’a forcée à arrêter en estimant que son salaire suffisait.

Samuels à Cagney et Lacey : « Be like you always are, girls : nice. »

On voit le bureau d’Isbecki encombré d’objets en lien avec John Wayne. Il lit un livre sur le western (avec John Wayne en couverture, dans Une Bible et un fusil).

Lacey fume comme un pompier durant tout l’épisode. Dans l’épilogue, Harvey lui demande d’arrêter et trouve un argument imparable : il veut passer dix ans de plus avec elle.

Tag(s) : #Guide d'épisodes, #Guide d'épisodes 1980s
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :