publié en septembre 2002 (ASS 10)

par Thierry Le Peut

  lesenquetesdhetty2.jpg 

Les enquêtes d’Hetty fait partie de ces séries anglaises auxquelles on est tenté de prêter peu d’attention parce qu’elles sont diffusées presque en catimini par notre bon vieux (plus vieux que bon, en l’occurrence) service public. Peu de temps avant l’été, France 3 a en effet commencé la rediffusion des 27 épisodes de cette série de la BBC en lieu et place de Wycliffe : les deux séries ont en fait les mêmes producteurs et le même compositeur, en plus d’être de bonnes séries mésestimées.  

Héroïne d’un roman de David Cook intitulé Missing Persons, Hetty Wainthropp est une honorable retraitée de 60 ans qui n’accepte pas son âge et décide du jour au lendemain de devenir détective privée. Mais nous sommes dans une petite ville anglaise, Gormley, bien loin des métropoles américaines où le privé a acquis ses lettres de noblesse. Hetty passe donc une annonce dans les pages jaunes et commence à jouer la fouineuse après avoir remarqué un couple bizarre au bureau de poste local. En chemin, la vieille dame rencontre un adolescent un peu paumé, Geoffrey Shawcross, qu’elle enrôle en qualité d’assistant : après tout, Hercule Poirot et Sherlock Holmes ont eux aussi leurs assistants dévoués.

Patricia Routledge, qui incarne avec brio notre fouineuse sexagénaire, a rencontré Hetty Wainthropp en 1988, lorsqu’elle a lu le roman de David Cook sur les ondes. Elle l’a retrouvée deux ans plus tard, dans une première adaptation tournée pour Yorkshire Television. Mais ce n’est qu’en 1996 que le personnage obtient sa propre série, à raison de quelques épisodes par an. La comédienne accueille alors deux partenaires réguliers : Derek Benfield, qui joue son mari (également retraité et bien moins aventureux qu’elle, mais contraint d’accepter son nouveau « mode de vie » !), et Dominic Monaghan, à qui revient le rôle du jeune Geoffrey. David Cook co-écrit les premiers épisodes de la série, produite pour la BBC.

Equivalent britannique d’Arabesque, avec laquelle elle partage l’emprunt évident à Agatha Christie, Les enquêtes d’Hetty est une série très plaisante qui aborde des thèmes audacieux, comme la schizophrénie ou les femmes battues, à travers des enquêtes où le grand sérieux d’Hetty s’accommode d’un léger décalage à la Harold et Maude, en particulier lorsque l’enquêtrice chevauche un scooter avec son jeune assistant pour aller d’un témoin à l’autre. La réalisation est soignée et le générique possède l’élégance discrète de l’héroïne, femme ordinaire dont les pieds sont solidement plantés sur terre et qui est aussi à l’aise dans sa cuisine que dans les situations parfois embarrassantes, voire dangereuses, où la plongent ses enquêtes. D’épisode en épisode, d’ailleurs, l’agence Wainthropp acquiert une réputation méritée qui suffit à balayer le scepticisme d’abord affiché par le pauvre Robert, le mari délaissé et finalement complice volontaire. Le primat policier n’empêche pas les scénaristes de s’intéresser à leurs personnages, faisant une place aux relations qui unissent le trio vedette. Dans le rôle de l’ado timide, Dominic Monaghan a ému plus d’un téléspectateur et possède aujourd’hui son fan-club, d’autant plus actif que le bonhomme est apparu récemment dans Le Seigneur des Anneaux.

Tag(s) : #Arrêt sur Télé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :